LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Faut-il être conscient d'une action pour en être responsable?

Dissertation : Faut-il être conscient d'une action pour en être responsable?. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  19 Décembre 2012  •  Dissertation  •  824 Mots (4 Pages)  •  2 088 Vues

Page 1 sur 4

Le sujet porte à nous interroger sur la responsabilité que l’on porte sur des actions que nous n’avons pas conscience. Il s’agit en effet de savoir si nous sommes tout le temps responsable de toutes nos actions inconsciente. L'homme étant doté de raison, il doit pouvoir agir selon sa propre volonté, en ayant conscience de ce qui est bien ou mal. Il peut donc ainsi envisager les conséquences de ses actes, et en être responsable. Cependant, la conscience n'est que la pointe de notre esprit, il est évident que l'homme n'est pas conscient de tout. D’ailleurs on pourrait se demander si nous sommes conscient de la responsabilité que comportent nos actes que l‘on ignore. Le sujet reviendrait a dire que si nous sommes conscient nous sommes responsables alors si nous ne sommes pas conscient nous ne sommes pas responsable. Or faut-il être conscient d’une action pour en être responsable ?

Nous pouvons d’embler définir ,la responsabilité comme le fait d’avoir conscience d’être l’auteur de ses actes et d’en assumer les conséquences comprises, c’est-à-dire d'en assumer l'énonciation, l'effectuation, et par suite la réparation voire la sanction lorsque l'obtenu n'est pas l'attendu.

On peut encore distinguer deux formes de responsabilité :

La responsabilité juridique est l’obligation de répondre de son comportement devant la justice et d’en assumer les conséquences civiles, administratives, pénales et disciplinaires soit envers la justice soit envers la société.

La responsabilité individuelle est le fait qu’une personne ne s’engage pas

face a sa propre conscience et à ses valeurs morales.

Etre responsable c’est aussi pouvoir déceler l’intention qui était la notre.

Nous voyons donc que cette notion prêtent à savoir que l’on est l’auteur de nos actions sous entendu que l’on en est conscient de celle-ci.

Ceci nous amènera à définir la conscience, elle désigne soit la connaissance plus ou moins claire que chacun possède immédiatement de son activité psychique, de ses actes ou du monde extérieur, soit (<< conscience morale >>) le jugement concernant la loi du devoir et les valeurs, par lequel le sujet distingue le bien et le mal. Nous voyons donc que c’est deux notions sont liées.

Tout d’abord, il paraît logique de partir de l’opinion commune. Ce dont je ne suis pas responsable, c’est ce qui m’échappe, alors que la conscience, c’est ce que je connais, ce que je maîtrise, donc qui me définit par ma capacité à avoir une image de moi permanente et unique au travers différentes étapes de ma vie. : grâce à la mémoire, j’ai conscience de la permanence de mon être. C’est aussi ce que répondait Descartes dans son célèbre "je pense,

donc je suis" « Cogito, ergo sum » : il définit l’Homme (par opposition aux animaux) par ce qu’il a de conscient. Enfin ma conscience moral me dicte mon comportement quotidien, et donc me fait être ce que j’ai conscience de vouloir être. C’est donc la conscience qui permet de faire la part des choses et c’est la décision qui permet de délibérer.

Nous verrons que

...

Télécharger au format  txt (5.1 Kb)   pdf (67.8 Kb)   docx (9.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com