LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Peut-on Tout Dire ?

Commentaires Composés : Peut-on Tout Dire ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  19 Novembre 2011  •  2 116 Mots (9 Pages)  •  2 130 Vues

Page 1 sur 9

Le langage semble être au cœur de la vie humaine, celui-ci permettant à l’homme de se distinguer de l’animal par sa capacité à exprimer des pensées, des idées et également sa capacité à communiquer avec autrui. L’apprentissage, par l’homme, du langage, ainsi que son développement lui ont donné l’impression qu’il peut tout dire. Au premier abord il semblerait effectivement que le langage semble capable de tout dire, sa puissance n’étant limitée ni par la réalité, ni pas la pensée. Cependant il serait réducteur d’affirmer cela, car même si nous en sommes capable, il faut alors se demander si nous avons le droit de tout dire. Tout d’abord car, bien que la morale nous empêche de mentir, il semblerait, toujours pour une question de moralité, que nous ne puissions pas « tout dire ». De plus, il semble que n’avons pas le droit, au regard de la justice, de tout dire, car il existe des lois pour que la liberté d’expression ne dépasse pas certaines limites. Il faut ajouter à cela que si l’homme ne peut pas tout dire, ce n’est pas seulement dû à des limites morales ou juridique mais également car le langage humain est « victime » d’imperfections et de limites. En effet, qui n’a jamais ressenti les limites de notre langage ? Qui a déjà réussi à exprimer parfaitement un sentiment singulier par des mots désignant toujours des réalités générales ? Et qui n’a jamais l’expérience de l’ineffable ou de l’indicible ?

Il semblerait, au premier abord, que le langage n’ait aucune limite. Sa puissance surpasserait donc de multiples frontières, dont la réalité qui semble tout de même être une barrière non négligeable. Le langage est donc capable de dire aussi bien ce qui existe que ce qui n’existe pas, il peut permettre de décrire un événement qui s’est réellement produit ainsi qu’un événement tout à fait imaginaire. La créativité du langage exprime l’absence de limites, il existe en effet une infinité de combinaisons possibles des éléments que Noam Chomsky appelle la « compétence linguistique ». Dans son ouvrage, Problèmes de linguistique générale, Benveniste souligne justement ceci « […] un nombre assez réduit de morphèmes permet un nombre considérable de combinaisons, d’où nait la variété du langage qui est capacité de tout dire ». Tout locuteur serait donc capable de créer des phrases originales, de s’éloigner de la réalité pour s’approcher de la fiction et du fantastique. C’est sur cela que s’appuie la poésie surréaliste qui tente de rompre le cadre étroit du langage dit « ordinaire ». Il faut ajouter à cela que les artistes, mais pas seulement, créent parfois de nouveaux mots lorsqu’ils n’en trouvent pas un qui leur convient. La langue est donc, pour eux, un espace d’expression de leur créativité. Cependant, en Français, la création de nouveaux mots semble toujours étrange alors que c’est un phénomène courant en Anglais. L’anglais permet à n’importe qui de créer un nouveau mot pour mieux s’exprimer sans que cela ne choque ou ne dérange personne, une phrase avec un mot inventé ne sera pas moins fluide et dénuée de sens.

La seule limite que surpasse le langage ne serait pas seulement la prise en compte de la réalité, mais également la pensée. En effet, il semble évident que nous pouvons dire ce que nous ne pensons pas. Autrement dit, le langage permet de dire à la fois le vrai et le faux, libre à nous de choisir entre la sincérité ou le mensonge. En effet, il nous est tout à fait possible de dire à quelqu’un « Je suis ravie de te voir ! Alors, tu racontes quoi depuis le temps ?! » alors que nous pensons dans le même temps « Oh non, forcement il fallait que je le rencontre ici… Bon, il ne va pas me raconter sa vie non plus ». Nous faisons alors le choix d’être hypocrites, pour ne pas blesser la personne à qui nous nous adressons, et peut être nous éviter ainsi des ennuis, cacher la vérité est surement plus convenable dans certaines situations. Le langage permet d’enseigner la vérité à autrui, mais également de le tromper. C’est sur cela qu’est basée la rhétorique, que Socrate voyait donc comme une pratique sans valeur car elle n’apporte pas la vérité. Les rhéteurs se vantaient en effet de pouvoir soutenir une thèse et son contraire avec la même intensité.

Si nous prenons seulement en compte le fait que le langage puisse surpasser des frontières telles que la réalité et la pensée, il peut nous sembler évident que celui-ci est capable de tout dire. Néanmoins, il serait réducteur d’affirmer que le langage peut tout dire, car bien qu’il en semble capable, il n’est pas certain qu’il en ait forcement le droit. En effet, nous avons vu qu’il nous est tout à fait possible de mentir, mais il semblerait, d’après l’opinion commune, que cela ne soit pas permis. Mentir serait une mauvaise action que l’on ne pourrait commettre, car la morale nous en empêcherait. Selon Kant, le mensonge est un acte tout à fait immoral, car si toute parole était mensongère, le langage humain perdrait toute valeur. En cela, il est possible de l’associer à Socrate dans une critique de la rhétorique. Kant place alors le respect de la vérité au dessus de la personne humaine. Cela veut dire qu’une personne cachant une famille juive durant le génocide de la seconde guerre mondiale aurait dû dénoncer cette famille si la milice lui avait demandé où elle se trouvait, tout en sachant très bien les conséquences que cet aveu auraient eu. Nous pourrions tout de même rétorquer à Kant qu’il est des situations où la vérité ne doit pas être dévoilée, notamment dans le cas où elle mettrait une personne en danger.

De plus, si chacun a le droit d’avoir sa propre opinion, de penser ce qu’il veut, il n’a pas pour autant le droit de dire, grâce au langage oral ou écrit, tout ce qu’il veut sans exception, sans limite. En outre, nous devons parfois obéir à des lois et suivre des règles imposées pour des raisons morales et politiques. Elles permettent de mieux vivre ensemble et de respecter tout individu en limitant les possibilités que des personnes soient blessées par certains propos. La loi impose ainsi en France des limites à ce que nous avons le droit de dire, comme par exemple les lois contre toutes les formes de discriminations

...

Télécharger au format  txt (12.6 Kb)   pdf (127 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com