LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Science Peut Elle Tenir Lieu De Philosophie

Rapports de Stage : La Science Peut Elle Tenir Lieu De Philosophie. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  21 Janvier 2014  •  3 420 Mots (14 Pages)  •  3 675 Vues

Page 1 sur 14

Sujet : La science peut elle tenir lieu de philosophie ?

Tenir lieu de quelque chose signifie que l’on peut remplacer l’objet duquel on parle par un autre, de même équivalence. La science étant elle-même une partie de la recherche du savoir philosophique on peut dire qu’elle y tient un tant soit peut sa place dans la démarche visant à approfondir ses connaissance du cosmos. Ici l’objet serait la philosophie qui est synonyme de recherche du savoir qui ne peut commencer qu’à l’unique condition de savoir que l’on ne sait rien. Et on la remplacerait par la science, or on remarque que plus la science avance et plus on s’aperçoit qu’en réalité on croyait connaître énormément de choses sur le monde qui nous entour alors qu’en faite de plus en plus de questions et d’interrogations se posent et la on remarque qu’on ne sait quasiment rien sur ce cosmos que l’on croyait maîtriser et connaître. Peut-on, dans ce cas dire que l’on peut substituer la philosophie par la science ?

On peut donc se demander si la science n’est elle pas par la recherche de son savoir, philosophique ? Or dans ce cas peut-elle tenir lieu de philosophie par l’accroissement de son savoir et la maîtrise du monde qui l’entoure ? Mais la science est-elle réellement capable de tenir lieu de philosophie, est-elle nécessaire et dans quel but ?

Comme on peut le constater la science et la philosophie sont deux façons pour l’homme de rechercher le savoir. La science, recherche de savoir, est un savoir rationnelle et explicatif visant à étudier les phénomènes du cosmos, mais ce savoir est aussi prédictif. C'est-à-dire que l’on peut anticiper sur le surgissement d’un phénomène et des les modifier, ainsi l’Homme peut changer le monde dans lequel il se trouve. En faisant cela l’Homme obtient grâce à la science un pouvoir divin alors qu’il n’est qu’un simple mortel. La philosophie est un savoir visant à tout connaître et expliqué, tant l’artistique que le scientifique, avec les phénomènes, que l’Homme en lui-même et ces comportements. L’Homme s’étonne de ce qu’il voit et cherche à se l’expliquer mais pour pouvoir chercher cette sagesse ce dernier doit accepter de ce pensé qu’il ne sait rien et s’il ne le fait pas alors à jamais ce savoir et cette sagesse lui seront cacher et jamais il n’essayera de rechercher le savoir car il sait (alors) absolument tout sur ce qu’il l’entoure. L’homme désir que ce qu’il ne possède pas (ou pas encore) et ce désir n’apparaît que si et seulement si un manque se fait ressentir en son être. C’est alors que surgit le cum-scio ou la conscience par soi même de savoir ce qu’il nous manque, pourront alors commencer à philosopher ceux qui auront conscience de ce manque à combler. Car ceux à qui ils ne manquent rien ne cherchent pas ce désir de savoir et un être à qui il ne manque rien est un Dieu et un Dieu sait déjà absolument tout et possède tout ce qu’il désir donc se sentiment lui est inconnu ainsi ils n’éprouveront pas le besoin de philosopher. Tout comme les animaux d’ailleurs qui n’éprouvent pas non plus le besoin de philosopher car ils ne savent pas ce qu’ils leur manquent. L’homme étant un être intermédiaire, mi-chemin entre les Dieux et les animaux, il philosophe afin de résoudre ce désir de manque et recherche donc par conséquent le savoir. Mais la puissance de cette rationalité peut faire des Hommes des divinités que nous ne sommes point.

Science et philosophie ont donc un point commun, la rationalité. Le logos scientifique étant le langage de la raison, la science se base sur une démarche hypothéticodéductive et cette démarche est soumise a deux principes qui sont le principe de causalité (tout effet a nécessairement une cause) et le principe de déterminisme (les mêmes causes, dans les mêmes circonstances ont toujours les mêmes effets). En science il n’y a pas de hasard et la science s’occupe des phénomènes qui sont ces objets d’études, elle commence par observé ces phénomènes puis on formule des hypothèses que l’on devra expérimenter pour montrer leur authenticité afin qu’elles deviennent des thèses. La philosophie est elle plus générale et regroupe plusieurs types de savoirs dont le savoir rationnel (dont le scientifique), pour cela on pèse le pour et le contre grâce à la raison que l’on retrouve au travers de la tragédie grec de l’antiquité, qui est une recherche de sagesse et donc de philosophie, avec un héros tragique qui entre en conflit avec lui-même et avec des forces qui le dépasse, des forces divines. Il fera de toute façon un mauvais choix et au travers de ces actions on ne distinguera pas l’attitude à avoir mais l’attitude à ne surtout pas avoir, agir raisonnablement n’étant pas une action qui va de soi nous cherchons quelle est la meilleure attitude à avoir. Le héros ne pourra donc pas être heureux et adopté la bonne attitude car il ne sa connais pas lui-même (Gnôthi seauton), c’est une recherche rationnelle du savoir sur soi. Et c’est ainsi que l’on peut dire que la science est une forme de discours philosophique ou recherche de savoir de manière rationnelle.

Etant une partie de la philosophie, la science a-t-elle besoin de tenir lieu de cette dernière ? La science est une recherche de savoir. La science se base sur l’observation de phénomènes observable c'est-à-dire réels. Ces objets de l’étude scientifique sont expérimentés afin de démontrer la validité d’hypothèses soumises avec rigueur à un examen théorico-expérimental. Cela servira de preuve pour attester de l’authenticité de la thèse. Cette rigueur de la démarche scientifique permet de « sauver les phénomènes », comme l’exprime ici Platon. Il s’agit en science de poser des hypothèses telles que tout ce qui dans le processus réel peut devenir objet d’observation pour la science et pour chaque objet observé on émettra une hypothèse comme moyen d’expression pour expliquer ces phénomènes. Philosophie vient du grec phile qui signifie désir et sophia, le savoir, la sagesse. La philosophie est donc une recherche théorique du savoir et de l’action qui sera la plus sage pour l’homme. Le savoir renvoie à différentes perspectives, le savoir scientifique, le savoir artistique et le savoir philosophique. Ensuite il y a la sagesse qui est une délibération du pour et du contre afin d’adopter la meilleure attitude à avoir car l’instinct chez l’Homme est si peu développé qu’il ne sait pas ce qu’il doit faire. La vérité, elle, exprime la qualité de ce qui est vrai, c’est l’accord de nos jugements avec la réalité du monde. La vérité est perception

...

Télécharger au format  txt (20.8 Kb)   pdf (184 Kb)   docx (15 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com