LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La science rend-elle la philosophie inutile?

Dissertation : La science rend-elle la philosophie inutile?. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  26 Mars 2017  •  Dissertation  •  2 153 Mots (9 Pages)  •  8 137 Vues

Page 1 sur 9

La Science rend-elle la philosophie inutile ?

La question était de savoir si la science rend la philosophie inutile. La philosophie peut être remise en cause par l’évolution scientifique et techniques mais pas dans le sens contraire. Mais cela se heurte à l’utilité de la réflexion philosophique dans le développement scientifique, sans la philosophie, il n’y a pas de science. Nous devrons donc nous demander si la science et la philosophie peuvent être réellement en concurrence. De ce fait, la philosophie n’est pas utile puisqu’elle n’apporte rien alors que la science permet par exemple de sauver des vies. Cependant, cela fait plus de 200 ans que les lycéens l’ont comme épreuve au baccalauréat. Ainsi, il nous faudra nous demander qu’elles sont les limites de la science face à la philosophie.

La philosophie existe depuis 23 siècles, cependant, au XXIIème siècle, vint la science. La science se détache peu à peu de la philosophie. La science est un corps de connaissances susceptibles d’être vérifié par l’expérience. L’Homme est le seul qui s’interroge sur lui-même et sur le monde qui l’entoure. Il ne se contente pas d’être, il lui faut expliquer l’univers, et le comprendre. Certes l’Homme veut comprendre afin de pouvoir agir et découvrir les lois de la nature, afin de se rendre « maitre » de son monde, mais surtout pour répondre à la question qui est : « pourquoi existons-nous ? ». Afin d’expliquer cela, l’Homme crée toute sortes de mythes et de religions. Toutefois, ceux qui ne sont pas apte à expliquer les lois de la nature ; il faut, pour leur expliquer, avoir recours à la science. Au fil du temps, la science prend de plus en plus de place dans le monde du savoir, elle détruit les mythes ; et rend peu à peu la philosophie très vague. En effet, la philosophie reste dans une sphère morale, et ne va pas répondre aux problèmes posant sur la matière. La philosophie réfléchis sur l’esprit, les questions angoissantes de l’Homme, mais aucune des réflexions ne peut être validée. Cependant, la vérité scientifique est essentiellement une théorie qui a été expérimentalement vérifiée et qui n’est que valide dans la mesure où de nouvelles observations et expériences ne l’ont pas encore contredite ; la philosophie ne peut donc pas contredire la science alors que cette dernière peut contredire la philosophie. Par exemple, la théorie de Newton a été vérité jusqu’à la découverte de Einstein qui est pour le moment vérité jusqu’à ce que quoiqu’onques viendra contredire cette vérité scientifique. Nous pouvons donc affirmer que la science restera toujours vérité, jusqu’à ce qu’une expérimentation vienne contredire cette dernière et la remplacer. Par contre, la philosophie ne fonctionne pas de la même façon, c’est la science qui affirme ou détruit une réflexion philosophique. De ce fait, la philosophie peut être considéré comme inutile par rapport à la science. L’évolution scientifique remet donc en cause la réflexion philosophique car sa prétention à atteindre la vérité, est toujours remise en cause par la science.

        Ainsi, l’évolution scientifique remet en cause la réflexion philosophique en lui montrant notamment que ses bases théoriques ne sont pas stables. Pourtant, un progrès scientifique serait-il envisageable sans réflexion philosophique ? En effet, force est de remarquer que l’évolution scientifique et technique remettent en cause certaines réflexions scientifiques, cependant toutes réflexions ne peuvent pas être abolies par la science. La philosophie n’est donc pas, malgré la science, déconnecté de toutes réflexions. La philosophie est apparue il y a 23 siècles, et la science est apparue bien après. Sachant que la science est apparue bien après, et qu’elle forge ses premières réflexions avec comme bases les réflexions philosophiques, nous pouvons comparer ses deux domaines avec un arbre. En effet, la philosophie joue le rôle de tronc, base de toutes réflexions futures, et la science serait donc les branches, ainsi que les feuilles, du fait que de leur séparation par rapport au tronc tel les différentes spécialisations des sciences, et leurs recherches poussées. Nous pourrons nommer cet arbre, « l’arbre du savoir ». Alors cela nous laisse prétendre que sans la philosophie, la science n’aurait pas lieu d’être puisque nous n’aurions pas une de réflexions sur le monde. Pour cela, on peut rapprocher la thèse de Daniel Dennett « Il n’y a pas de science sans philosophie, il n’y a que de la science embarquant un bagage philosophique sans examen ». Autrement dit un scientifique qui affirme ne pas faire de philosophie est comme Monsieur Jourdain faisant de la prose : il fait de la philosophie sans le savoir. Donc, on peut affirmer que la philosophie est utile à la science.

La philosophie consiste tout d'abord en une réflexion et en un questionnement d'une façon critique et rationnelle sur les dimensions de la vie humaine. Une recherche profonde sur la vérité, sur la pensée de l'être humain, sur son destin ainsi que sa destinée. Marcel Deschoux déclare dans son texte que la philosophie est une quête de la vérité, exigence de l'universel. Il dit aussi que l'on cherche par la philosophie à donner un sens à notre vie. La science pour sa part est une spécialisation où ceux qui y travaillent sont des techniciens qui y sont engagés à titre de facteurs. En science, il y a des méthodes, des techniques scientifiques qui s'interposent entre la savant et la nature, tandis que le philosophe a le problème en lui, il doit lui faire face pour pouvoir recréer sa propre vie selon ses exigences, les exigences de son esprit. Celui qui s'engage dans la philosophie s'y engage en tant qu'homme et non comme technicien. Un savant peut échapper à sa propre science mais un philosophe ne peut échapper à sa philosophie. Durant toute notre vie, nous ne cesserons de nous questionner sur le sens de notre vie, certains d'entre nous pousserons leur recherche jusqu'à trouver des centaines de réponses. En effet, il n'est pas possible de trouver une seule réponse au sens de la vie car, chaque personne a sa propre philosophie donc, ses propres valeurs. La science étant une spécialisation, est utile pour résoudre des problèmes d'ordre matériel, physique, non fondamentaux. Pour réussir dans la science il faut avoir de la technique, des éléments matériels pour arriver à nos fins. Tandis que la philosophie est une chose qu'on trouve à l'intérieur de nous, ce besoin de tout connaître, de tout savoir sur nous, sur le monde, sur la vie, etc. Ces deux disciplines poussent à faire des recherches mais une seule des deux ne peut être totalement résolue : la philosophie. Un médecin peut, après plusieurs années de recherches, découvrir un médicament pour soigner une maladie, mais un philosophe va continuellement se poser des questions sur les hypothèses qu'il aurait formulées. Il y aura toujours un doute dans son esprit qui lui dit que sa réponse n'est pas complète (la première chose que l'on sait, c'est qu'on ne sait rien). En conclusion, il est clair que la philosophie et la science n'ont pas les mêmes notions et surtout ne peuvent être enseignés de la même façon. Le but à atteindre ne sera jamais pareil dans les deux cas et les chances de les atteindre ne le sont pas non plus. Donc la science ne rend pas la philosophie inutile.

...

Télécharger au format  txt (13.2 Kb)   pdf (79.4 Kb)   docx (12.9 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com