LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Publicité Gabrielle Chanel 2017- Kristen Stewart

Commentaire d'oeuvre : Publicité Gabrielle Chanel 2017- Kristen Stewart. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  7 Janvier 2020  •  Commentaire d'oeuvre  •  1 474 Mots (6 Pages)  •  53 Vues

Page 1 sur 6

Cette campagne, sortie en septembre 2017, est un hommage à la fondatrice de la marque CHANEL, dites «  Coco Chanel », avec des objectifs publicitaires bien déterminés. Quatre grands messages découlent de cette publicité avec une logique plus ou moins singulière. Sachant que l'interprétation est bien sur propre à chacun, nous allons néanmoins vous énoncer nos principales théories relatives à l'illustration du « nouveau » parfum de la maison CHANEL.

La première idée qui nous vient à l'esprit en regardant cette publicité, est évidemment l'émancipation de la femme, représentée ici par la célèbre Kristen Stewart. L'actrice est nouée dans un premier temps par des larges bandelettes dans une sorte de cocon. Elle se réveille, et à partir de la neuvième seconde, s'échappe de sa « prison » tel un papillon. Elle a cependant des difficultés à se défaire de ses bandelettes, avec un moment de doute entre la 16ième et la 24ième secondes. Les liens semblent vouloir la ramener dans son isolement, comme une influence malsaine. Cependant, à partir de la 25ième seconde, l'actrice n'a plus aucune appréhension. Elle se délivre petit à petit de ses chaînes, son regard se fixe vers l'horizon, l'objectif à atteindre. Suivant le rythme chantée par la célèbre Beyoncé, l'actrice court vers la lumière, la liberté. En apercevant le mur (de flacons parfumés) face à elle, à la 41ième secondes, Kristen Stewart ne refuse pas le challenge. Elle rassemble toutes ses forces pour casser le mur la séparant de la lumière. Une fois passée, l’actrice se retrouve complètement dénudée, libérée de tout emprisonnement matériel. Son visage semble complètement apaisé, d'une beauté extrême, éclairé par la simple lumière naturelle. Son objectif est alors atteint.

En fait, cette publicité est une métaphore de la liberté physique et spirituelle symbolisée par l'éclosion de la femme. Cette dernière prend son envol dans la société, elle accède à des choix, des rêves jusqu'ici inaccessible. Même si le chemin est parsemé d'obstacles et d'épreuves, la femme écoute sa propre volonté, ce qui l’amènera à son ultime but : être libre. Les nombreux jeux de lumières et explosions scintillantes expriment les ressentis et les émotions de la femme. Lorsque, entre la 1ière et la 24ième secondes, elle hésite à devenir une femme indépendante, des teintes sombres, entre le rouge foncé et le noir, éclairent la salle où elle est enfermée. A la différence du moment où elle est décidée à sortir de cette pièce, de cet emprisonnement sur elle-même et sur le monde, de multiples flash et explosions jaunes et blancs la suivent à la trace jusqu'à son émancipation. Les éclats apparaissent plus régulièrement et plus intensément lorsque la femme est prête à atteindre son objectif. La graduation de sa volonté, de sa force et de son courage, tout au long de ce chemin péripéthique, est alors représenté par ces jeux de lumière.

Évidemment, il y a un double message par rapport à cette publicité : un hommage envers Gabrielle Chanel, une femme insoumise, mais aussi une revendication pour toutes les femmes de ce monde. Soyez libres, soyez vous-mêmes, soyez comme Coco Chanel.

La deuxième idée exprimée se retrouve à travers l'utilisation de deux femmes unies n'en dépeignant qu'une seule, Coco Chanel, ou justement l'ensemble de toutes. Nous avons visuellement, la belle Kristen Stewart, fragile et incertaine en début de publicité et auditivement, la caractérielle Beyoncé guidant les pas de la première. Il y a une relation qui se forme entre les deux personnalités. Dès le début, les tonalités sonores semblent réveiller l'actrice d'un sommeil profond, d'un esprit fermé, d'une raison flottante. Les chants lui indiquent le droit chemin, et lui permettent de s'extirper de son isolement où elle est enfermée depuis bien trop longtemps. L'actrice, une fois sortie de son cocon, de son « faux confort », semblent être déboussolée et les liens semblent en profiter pour la retenir encore un peu. Les bandages peuvent-être comparés, à ce niveau là, à l'influence de personnes ne souhaitant pas que l'on brille de nous-même. Cependant, les paroles prononcées par la voix forte de la chanteuse, « runnin ! » signifiant « fuie ! » en français, s'avère être une véritable source de motivation pour l'actrice. Dès la première prononciation de ce mot inspirant à l'émancipation, à la 25ième secondes, Kristen Stewart se réveille, cette fois-ci, pour de bon et s'échappe pour se retrouver face à la liberté. Les deux femmes sont donc en collaboration pour l'évasion et l'indépendance. On pourrait même rajouter que Beyoncé représente la voix intérieure de

...

Télécharger au format  txt (9.4 Kb)   pdf (40.2 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com