LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Explication de texte: Kant, Anthropologie au point de vue pragmatique, 1798

Note de Recherches : Explication de texte: Kant, Anthropologie au point de vue pragmatique, 1798. Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  30 Octobre 2013  •  1 328 Mots (6 Pages)  •  2 059 Vues

Page 1 sur 6

Explication de texte

Kant, Anthropologie au point de vue pragmatique, 1798

Introduction :

Kant affirme dans ce passage que la conscience de soi est le propre de l'homme, ce qui le distingue des choses et des animaux.

Le thème de ce texte est en soit la conscience de soi et de l'identité de l'homme en tant qu'être pensant.

La thèse est que la différence de nature entre l'homme et les autres êtres vivants réside dans la conscience réfléchie de soi et non dans la conscience directe. La conscience réfléchie de soi repose sur la connaissance de l'homme à être un sujet, une personne, le fait de posséder une identité propre. La base de cette identité est la capacité à relier les représentations de l'homme à un « jeu » personnel. L'originalité du texte est de mettre en lien la conscience de soi et la faculté de parler.

L'enjeu du texte est de montrer le lien entre la conscience de soi et la responsabilité morale, le fait d'être soi-même en dépit du temps qui passe, implique la responsabilité de chacun envers les actes commis et les engagements à respecter. En tant qu'être conscient l'homme se doit d'assumer ses actes et ses paroles.

La question qui est posée est «La conscience est-elle est privilège de l'humanité ou non ; Quelle est la spécificité de la conscience humaine ?» On peut penser que certains animaux ont une certaine capacité de conscience, car ils possèdent la mémoire, la capacité d'anticipation, etc...

On peut distinguer deux parties, la première va jusqu'à « ...l'entendement. », elle reflète la thèse de Kant, sur la particularité de l'homme et sa différence avec le reste du monde grâce à la conscience de soi, la deuxième partie va de « Mais il est à remarquer... » jusqu'à la fin, elle nous amène à faire le lien entre la conscience et la parole.

I. La particularité de l'homme

a) L'homme différent, grâce à la conscience du soi

La thèse de l'auteur est exprimée dès la première phrase, l'emploi de l'adverbe « infiniment » montre que le fait que Kant estime que la différence entre l'homme et les autres êtres vivants est considérable, cette notion de différence veut dire que l'homme possède des capacités en plus de celle des autres animaux mais qu'il y a aussi des propriétés communes.

L'homme est placé au dessus de tout, grâce à sa capacité « d'avoir la notion de lui-même, du Je ». Le pronom « Je » est une représentation de l'homme, il désigne une image mentale de lui-même. L'homme à cette particularité d'avoir une représentation consciente de son « je », il se perçoit comme être percevant et perçu, il y a donc une réflexivité de la conscience de soi chez l'homme, l'une des preuves est que l'homme peut se reconnaître dans un miroir par exemple ou sur une photo.

« C'est par là qu'il devient une personne », Kant montre que la conscience de soi implique que l'homme soit une personne, soit un sujet de moral. La personne est une représentation abstraite tout comme le pronom « je ».

Pour Kant l'unité de la personne est l'unité de la conscience de soi, « grâce à l'unité de conscience qui persiste à travers tous les changements ». Cette notion de personne s'oppose à la notion de choses, Kant insiste sur la différence qu'il qualifie de « complète » « entre l'homme et les choses ».

b) La supériorité de l'homme grâce à cette conscience de soi

Pour l'auteur il est évident que la supériorité de l'homme est dû à sa conscience et qu'en l’absence de cette conscience du « je », il n'y a aucune dignité, c'est cette conscience qui attribue son rang à l'homme.

Le fait que les animaux ne sont pas des personnes, signifie pour Kant qu'ils sont au niveau des choses et que donc ils n'ont aucuns droit et que l'homme « peut

...

Télécharger au format  txt (7.8 Kb)   pdf (91.9 Kb)   docx (10.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com