LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude de Cas automobile - Économie BTS Communication

Étude de cas : Étude de Cas automobile - Économie BTS Communication. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  9 Décembre 2019  •  Étude de cas  •  563 Mots (3 Pages)  •  234 Vues

Page 1 sur 3

Introduction :

À l’heure actuelle où la circulation automobile a un fort impact sur notre environnement, notamment dans nos sociétés occidentales, et où les pays en développement tels que la Chine accroissent leurs achats de véhicules, il est primordial de prendre des précautions nécessaires pour lutter contre la pollution automobile et que le développement durable soit équitable entre tous les acteurs. De quelle façon la lutte contre la pollution automobile est-elle concrètement mise en œuvre dans la vie quotidienne ?

Communes et pollution de l’air : les solutions possibles

Afin de faire face à la pollution de l’air grandissante dans certaines communes et notamment certaines grandes villes (tel que Paris, Lyon ou encore Marseille), où la pollution aux particules fines est souvent de mise, les communes mettent en place de nombreuses solutions afin de pallier à ces problèmes :

Le covoiturage ou encore les véhicules partagés comme AutoLib, le dispositif initié par la mairie de Paris dans le but de réduire son impact en CO2.

Les vignettes Crit’Air qui classent les véhicules par rapport à leur empreinte carbone, et qui en cas de forte pollution empêchent les plus polluants de circuler (Loi de transition énergétique votée en juillet 2015).

La multiplication des zones de mobilité douce (zones à 30 km/h, piétonnisation et développement du réseau de pistes cyclables).

Gratuité des transports en commun dans certaines villes (Rennes avec la gratuité / réductions de la carte Korrigo, Dunkerque avec la gratuité totale depuis septembre 2018).

Tous ces moyens mis en place par ces différents acteurs de notre société (État, citoyens, entreprises, associations), ont d’une part : permis de diminuer la pollution de l’air liée à la circulation automobile et ont également fait en sorte d’engendrer des changements d’habitudes chez les consommateurs.

Les changements d’habitudes des consommateurs

De plus en plus en de consommateurs ont abandonné leur véhicule utilisant des énergies fossiles et non renouvelables comme le gasoil ou le diesel pour se tourner vers un véhicule électrique, et ce entre autres grâce à la prime à la conversion mise en place par le ministère de la transition écologique en 2018. Ce changement d’habitude est un premier signe notoire de la part des consommateurs dans leur implication dans la lutte contre la pollution atmosphérique.

Au vue de l’évolution des différents moyens de circulation automobiles, les citoyens s’organisent ensemble pour se déplacer plus rapidement en utilisant des solutions de voiture partagée (voitures en libre-service) ou de covoiturage. Ces changements d’habitudes participent à la diminution de la pollution. Enfin dans des villes où le service de transport est complet, certains utilisateurs, car n’en ayant pas l’utilité et le besoin, préfèrent désormais laisser leur véhicule au garage ou ne pas investir.

Les limites des politiques publiques en matière de développement des véhicules électriques

Malgré l’intérêt que portent les consommateurs vis-à-vis des véhicules électriques, force

...

Télécharger au format  txt (3.7 Kb)   pdf (29.9 Kb)   docx (8.4 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com