LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Droit Constitutionnel: Les difficultés de mise en œuvre de la question prioritaire de constitutionnalitérésentation

Mémoire : Droit Constitutionnel: Les difficultés de mise en œuvre de la question prioritaire de constitutionnalitérésentation. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  31 Mars 2013  •  1 513 Mots (7 Pages)  •  568 Vues

Page 1 sur 7

« Les difficultés de mise en œuvre de la question prioritaire de constitutionnalitérésentation par l'éditeur

Préface de Jean-Louis Debré

Un an seulement après les premières décisions rendues par le Conseil constitutionnel suite à l'introduction de la question prioritaire de constitutionnalité, l'heure était-elle déjà aux bilans ? Assurément oui, tant l'année écoulée fut riche, d'un point de vue quantitatif, mais aussi qualitatif. Garde à vue, adoption, hospitalisation d'office, mariage homosexuel, motivation des arrêts d'assises, autant de questions portées à la connaissance du Conseil constitutionnel grâce à cette nouvelle procédure, témoignant de la place prise par la question prioritaire de constitutionnalité au sein des mécanismes de protection des droits et libertés fondamentaux.

Cependant, l'année écoulée témoigne aussi des difficultés dans la mise en oeuvre de la QPC. La spécificité du contentieux constitutionnel, la procédure prévue par le législateur organique du 10 décembre 2009 ainsi que les premières décisions rendues par les juridictions de l'ordre judiciaire ou administratif ont pu décontenancer, voire décourager. De même, les espérances ou/et la déception parfois, suite aux décisions rendues par le Conseil, témoigne des attentes en termes de protection à l'égard de ce nouveau mécanisme.

Cet ouvrage se propose d'être à la fois un regard vers le passé, en dressant un premier bilan de l'année écoulée, et un regard vers l'avenir, en guidant le chercheur ou le praticien dans l'appréhension et la connaissance de cette nouvelle procédure.

Ont collaboré à cette ouvrage : Jocelyn Bénéteau, Jean-Louis Debré, l'Institut Louis Favoreu, Bertrand Mathieu, Franck Petit, Emmanuel Pavanas, Dominique Rousseau, Nicolas Catelan, Marc Guillaume, Anne Levade, Jean-Baptiste Perrier, Julien Pinelli et Didier Ribes.résentation par l'éditeur

Préface de Jean-Louis Debré

Un an seulement après les premières décisions rendues par le Conseil constitutionnel suite à l'introduction de la question prioritaire de constitutionnalité, l'heure était-elle déjà aux bilans ? Assurément oui, tant l'année écoulée fut riche, d'un point de vue quantitatif, mais aussi qualitatif. Garde à vue, adoption, hospitalisation d'office, mariage homosexuel, motivation des arrêts d'assises, autant de questions portées à la connaissance du Conseil constitutionnel grâce à cette nouvelle procédure, témoignant de la place prise par la question prioritaire de constitutionnalité au sein des mécanismes de protection des droits et libertés fondamentaux.

Cependant, l'année écoulée témoigne aussi des difficultés dans la mise en oeuvre de la QPC. La spécificité du contentieux constitutionnel, la procédure prévue par le législateur organique du 10 décembre 2009 ainsi que les premières décisions rendues par les juridictions de l'ordre judiciaire ou administratif ont pu décontenancer, voire décourager. De même, les espérances ou/et la déception parfois, suite aux décisions rendues par le Conseil, témoigne des attentes en termes de protection à l'égard de ce nouveau mécanisme.

Cet ouvrage se propose d'être à la fois un regard vers le passé, en dressant un premier bilan de l'année écoulée, et un regard vers l'avenir, en guidant le chercheur ou le praticien dans l'appréhension et la connaissance de cette nouvelle procédure.

Ont collaboré à cette ouvrage : Jocelyn Bénéteau, Jean-Louis Debré, l'Institut Louis Favoreu, Bertrand Mathieu, Franck Petit, Emmanuel Pavanas, Dominique Rousseau, Nicolas Catelan, Marc Guillaume, Anne Levade, Jean-Baptiste Perrier, Julien Pinelli et Didier Ribes.résentation par l'éditeur

Préface de Jean-Louis Debré

Un an seulement après les premières décisions rendues par le Conseil constitutionnel suite à l'introduction de la question prioritaire de constitutionnalité, l'heure était-elle déjà aux bilans ? Assurément oui, tant l'année écoulée fut riche, d'un point de vue quantitatif, mais aussi qualitatif. Garde à vue, adoption, hospitalisation d'office, mariage homosexuel, motivation des arrêts d'assises, autant de questions portées à la connaissance du Conseil constitutionnel grâce à cette nouvelle procédure, témoignant de la place prise par la question prioritaire de constitutionnalité au sein des mécanismes de protection des droits et libertés fondamentaux.

Cependant, l'année écoulée témoigne aussi des difficultés dans la mise en oeuvre de la QPC. La spécificité du contentieux constitutionnel, la procédure prévue par le législateur organique du 10 décembre 2009 ainsi que les premières décisions rendues par les juridictions de l'ordre judiciaire ou administratif ont pu décontenancer, voire décourager. De même, les espérances ou/et la déception parfois, suite aux décisions rendues par le Conseil, témoigne des attentes en termes de protection à l'égard de ce nouveau mécanisme.

Cet ouvrage se propose d'être à la fois un regard vers le passé, en dressant un premier bilan de l'année écoulée, et un regard vers l'avenir, en guidant le chercheur ou le praticien dans l'appréhension et la connaissance de cette nouvelle procédure.

Ont collaboré à cette ouvrage : Jocelyn Bénéteau, Jean-Louis Debré, l'Institut Louis Favoreu, Bertrand Mathieu, Franck Petit, Emmanuel Pavanas, Dominique Rousseau, Nicolas Catelan, Marc Guillaume, Anne Levade,

...

Télécharger au format  txt (10.8 Kb)   pdf (116.6 Kb)   docx (8.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com