LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

40 ans devrait être la durée de vie maximale des réacteurs nucléaires.

Compte Rendu : 40 ans devrait être la durée de vie maximale des réacteurs nucléaires.. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  25 Février 2014  •  411 Mots (2 Pages)  •  735 Vues

Page 1 sur 2

Greenpeace a demandé mardi 25 février l'interdiction de toute extension de la durée de vie des réacteurs nucléaires français au-delà de 40 ans, contrairement aux projets d'EDF, invoquant des risques financiers et pour la sûreté des installations.

L'ONG écologiste présentait à Paris un rapport, réalisé à sa demande par le cabinet WISE-Paris, spécialisé dans l'énergie et proche du mouvement antinucléaire, sur la prolongation de l'exploitation des centrales au-delà de la limite des 40 ans de fonctionnement pour lesquelles elles ont été initialement conçues.

"D'après ce rapport, si EDF voulait exploiter ses réacteurs au-delà de 40 ans dans des conditions de sûreté proches de celles des nouveaux EPR", comme le veut la doctrine française en la matière, "cela pourrait coûter quatre fois plus cher qu'annoncé, soit environ 4 milliards d'euros par réacteur", a résumé Sébastien Blavier, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France.

Un coût sous évalué ?

EDF, unique opérateur des 58 réacteurs électro-nucléaires répartis sur 19 centrales, prévoit officiellement de consacrer 55 milliards d'euros de travaux d'ici à 2025 dans le cadre de son plan de "grand carénage", soit un peu moins d'un milliard d'euros par réacteur.

D'après les scénarios établis dans son rapport par Yves Marignac, directeur de WISE-Paris, au cas où EDF se contente de maintenir la sûreté de ses installations au niveau actuel, l'investissement nécessaire se situerait autour d'1,35 milliard d'euros par réacteur.

Quant au scénario de "sûreté dégradée", dans lequel les investissements ne suffiraient pas selon l'auteur à "compenser les dégradations liées au vieillissement", son coût moyen serait d'environ 350 millions d'euros par réacteur.

Une "action urgente et massive"

Sachant que 80% du parc nucléaire français est entré en service entre 1977 et 1987, "l'échéance des 40 ans est très proche et nécessite une action urgente et massive", tant des pouvoirs publics que de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ou d'EDF, a souligné Yves Marignac.

"Faute de quoi, le risque est très grand d'aller vers des prolongations de fonctionnement par défaut", ce qui reviendrait à préserver la capacité de production d'électricité sans avoir toutes les garanties nécessaires sur la sûreté des installations, a-t-il averti.

En se fondant sur ces conclusions, Greenpeace demande donc que la loi sur la transition énergétique qui doit être votée cette année "fixe la limite d'âge des 40 ans comme durée de vie maximale des réacteurs français", a déclaré Sébastien Blavier.

L'ONG réclame en outre que cette limite soit assortie dans la loi d'un objectif d'au moins 45% d'énergies renouvelables en France d'ici 2030, pour anticiper la fermeture des capacités nucléaires.

...

Télécharger au format  txt (2.8 Kb)   pdf (57.8 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com