LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

DANS QUELLE MESURE L'INTEGRATION DES FEMMES DANS LE MONDE DU TRAVAIL A-T-ELLE EVOLUE EN NOUVELLE-CALEDONIE ?

Documents Gratuits : DANS QUELLE MESURE L'INTEGRATION DES FEMMES DANS LE MONDE DU TRAVAIL A-T-ELLE EVOLUE EN NOUVELLE-CALEDONIE ?. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  11 Avril 2012  •  1 720 Mots (7 Pages)  •  1 897 Vues

Page 1 sur 7

DANS QUELLE MESURE L'INTEGRATION DES FEMMES DANS LE MONDE DU TRAVAIL A-T-ELLE EVOLUE EN NOUVELLE-CALEDONIE ?

Le mardi 29 Juin 2004, une femme, Marie-Noëlle Thémereau, est élue Présidente du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie. C’est la première fois qu’une femme arrive à un poste aussi élevé dans la hiérarchie professionnelle.

En effet, les femmes ont longtemps été victimes d’exclusion ; le système a toujours voulu les hommes au travail et les femmes au foyer. Mais les mentalités évoluent de plus en plus pour une meilleure intégration de celles-ci.

Dans quelle mesure l’intégration des femmes dans le monde du travail a-t-elle évoluée en Nouvelle-Calédonie ?

Nous allons étudier dans un premier temps que les femmes s’intègrent de plus en plus dans le milieu professionnel calédonien ; puis dans un second temps qu’elles restent partiellement exclues.

En Nouvelle-Calédonie les femmes sont de plus en plus intégrées dans le monde du travail.

Grâce à plusieurs mesures qui ont été prises, celles-ci vivent mieux leurs conditions de travail. Avec le temps, elles se voient attribuer de nouveaux droits ; tout d’abord en 1900, les femmes peuvent accéder à la profession d’avocat. De plus, à partir de 1907, les femmes mariées peuvent disposer librement de leur propre salaire. Tout cela fait que les femmes se sentent plus fortes et mieux intégrées dans la vie sociale et dans le monde du travail. Elles s’encouragent à continuer leur lutte pour l’égalité des droits, et c’est pour cela que le 8 mars, jour officiel de "la journée de la femme" fixé par Lénine en 1921 et devenue officielle en 1982, elles continuent à se réunir pour exprimer leur souhait de voir améliorer leur place dans tous les domaines de la vie sociale, professionnelle et familiale. De plus, le congé de maternité, plusieurs fois modifié, et fixé pour la première fois en 1907, est un vrai signe de l’intégration des femmes dans le monde du travail.

Les statistiques montrent bien que les femmes s'intègrent de plus en plus dans le monde du travail. Avant toute vie active, il faut commencer par les diplômes, et les résultats du Baccalauréat sont la preuve d'une meilleure réussite féminine. En effet, les filles sont en général plus nombreuses à être admises au Baccalauréat que les garçons (en 1996, 67.9% des filles qui se sont présentées au Baccalauréat, général,technologique et professionnel confondus, sont admises, contre 55.3% pour les garçons). Ensuite, leur place dans la population active connait une augmentation progressive, mais constante (en 1956, les femmes ne représentaient que 21.9% de la population active en Province Sud, puis passent à 40% en 1996; leur effectif a pratiquement doublé en 40ans). Les femmes occupent donc une place de plus en plus importante dans le monde professionnel, il y a des catégories sociaux-professionnelles (CSP) où elles connaissent une augmentation particulièrement forte : entre 1983 et 1996, les femmes ont augmenté de 61% dans la catégorie des employés, où elles ont toujours été majoritaires par rapport aux hommes; elles ont connu une augmentation spectaculaire dans la catégorie des cadres et professions intellectuelles supérieures, car elles ont presque doublé dans la part qu'elles occupent dans l'emploi total de cette catégorie, traditionnellement réservée aux hommes. De plus, et pour finir, les femmes ont une évolution supérieure aux hommes dans la majorité des secteurs d'activités, et particulièrement dans les "métiers d'hommes" (construction; agriculture, chasse, services annexes; métallurgie) et du tertiaire (transports aériens; administration publique).

De nos jours, les femmes exclues du monde du travail sont peu nombreuses. Même si elles ne sont toujours pas considérées comme les hommes dans le domaine de l’emploi, leur situation est très différente de celle d’autrefois. Certaines femmes s’intègrent d’ailleurs facilement. En effet, Madame Teyssier, la responsable du service qualité de la Société Le Froid, n’a rencontré aucun problème, parce qu’elle était une femme, pour obtenir le poste qu’elle occupe actuellement. Le fait qu’elle soit à un poste à responsabilité ne lui procure pas de fierté particulière ; elle considère qu’elle a mérité d’être là, même si elle est une femme. Elle appartient à la catégorie des femmes jeunes, qui pensent qu’aujourd’hui les femmes n’ont plus de problèmes à propos de leur reconnaissance dans le travail. D’après la Présidente de l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises, Madame Lévy, les femmes à la tête d’une entreprise en Nouvelle-Calédonie, deviennent de plus en plus présentes ; propriétaire d’hôtel (Madame Lemoine), comptable indépendante (Madame Rousselot), chef d’entreprise (Madame Lévy)…Elles restent minoritaires par rapport aux hommes mais s’intègrent petit à petit. De plus, les femmes chefs d’entreprise rencontrent peu souvent de problèmes avec leurs subordonnés hommes ; ceux-ci sont quelques fois prétentieux et arrogants, essentiellement au début, mais après un certain temps d’adaptation, ils s’habituent à cette situation et se rendent compte que la femme est capable, autant qu’eux, de diriger une entreprise et de la faire évoluer. Certaines femmes ont d’ailleurs beaucoup plus de problèmes avec leurs subordonnées femmes qu’avec leurs employés hommes. En effet, celles-ci peuvent se montrer jalouses de cette situation et irrespectueuses. Cette situation est tout de même assez rare mais cela montre que les hommes

...

Télécharger au format  txt (11.1 Kb)   pdf (119.3 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com