LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Discours, choisir un prénom, le défi manqué de l'originalité

Discours : Discours, choisir un prénom, le défi manqué de l'originalité. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  18 Mars 2017  •  Discours  •  528 Mots (3 Pages)  •  624 Vues

Page 1 sur 3
  1. Lancement du défi de l’originalité
  2. Les difficultés rencontrés
  3. L’échec

Choisir un prénom : le défi manqué de l’originalité.

Et puis un jour, le moment arrive, vous allez avoir un enfant. C’est une fille ? Un garçon ? Vous préférez garder le suspens ? Ou au contraire vous faites dès que possible une écographie 3D pour savoir ? C’est différent pour chacun d’entre nous. Mais il y a une chose qu’on a tous en commun: la difficulté dans le choix du prénom. On veut à tout prix qu’il soit unique au monde donc original. Le défi est lancé, la bataille commence. Les futurs frères et sœurs, grands-parents, oncles, tantes, cousins, cousines s’allient. L’armée est formée, tout le monde s’y mêle. Avant c’était plus simple, la tradition faisait que le fils aîné portait le prénom du père, la fille aînée le prénom de la mère et les suivants, les prénoms des grands-parents. Et c’est, en partie, à cause de ça qu’on rencontre des Ginette, des Yvonne, des Jacques ou encore des Jean. En parlant des Jean, Jean-ci, Jean-ça… AHHHH les prénoms composés... Les premiers nous sont apparemment venus d’Espagne sous le règne de Louis XIV. Ils sont pour certains originaux en eux-mêmes. Bref on veut que notre enfant soit unique, the only one, donc on se dit qu’un prénom original ferait parfaitement l’affaire pour le distinguer des autres!

Sauf que petit problème : il y a des obstacles, la victoire serait trop facile sinon.

Il y a des règles à respecter, il faut que :

  • UN : Le prénom plaise à vous et votre conjoint/e, ainsi qu’à l’armée familiale
  • DEUX : Qu’il ne se réfère pas à un prénom de dictateur, nous pouvons prendre comme exemple le film « Le prénom ». Dans le cadre d’un diner familial, quand on demande à Vincent s’il a déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos. Il annonce qu’Adolphe sera le prénom qu'ils donneront à leur enfant, nom du personnage du roman de Benjamin Constant. Sauf que sa famille n’admet pas que le petit porte le même prénom qu’Hitler.
  • TROIS : Qu’il ne soit pas associé à quelqu’un que nous n’apprécions pas. Il est vrai que les prénoms ont une signification différente pour chacun d’entre nous. Par exemple, je ne pourrais jamais appeler ma fille «Deana» mon ennemie jurée de maternelle ou encore « Kevin » le prénom du mec le plus bête que je connaisse. On a tous une petite liste noire de prénoms qu’on n’aime pas.
  • QUATRE : Qu’il ne soit pas trop ridicule, je prend l’exemple de Mazarine Pingeot, la fille de François Mitterrand, qui à appelé son fils : Astor ! Pauvre gosse… Vous l’aimez cet enfant, respectez-le !

Donc déjà tout ça réduit considérablement le choix. Vous êtes moins convaincus n’est-ce pas ? Il faut avouer que d’un coup ça l’air beaucoup plus difficile de trouver un prénom original. Et souvent, quand ça se complique les gens abandonnent ! Surtout qu’ils pourront toujours dire que s’il y a trop d’originalité, celle-ci devient banale, et que peut être que dans quelques années on pourra trouver cela tout à fait insolite de s’appeler Nathalie.

...

Télécharger au format  txt (3.2 Kb)   pdf (45.6 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com