LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Pratiques innovantes en relations de travail, REI-1002-25 examen final

Cours : Pratiques innovantes en relations de travail, REI-1002-25 examen final. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  11 Mars 2018  •  Cours  •  2 077 Mots (9 Pages)  •  1 050 Vues

Page 1 sur 9

Q1.        25 points (1 page et demi)

L’ancienneté se présente comme une caractéristique incontournable des relations de travail. Faites votre analyse de ce constat au niveau des avantages, des inconvénients, et présentez des solutions innovantes pour le concept de l’ancienneté.

L'ancienneté est un principe de base qui en influence plusieurs autres. Elle peut déterminer le choix des vacances, la priorité aux heures supplémentaires, le choix des quarts de travail etc. Elle est aussi utilisé aussi lorsqu'il y a des restructuration au sein de l'entreprise, des mises à pieds ou des promotions. La présence d’échelles salariales liées à l’ancienneté est positive car elle incite les employés à rester fidèles à l’entreprise. Bref elle résout une multitude de problème entre le patronat, le syndicat et les salariés. Malgré tout cette méthode est parfois critiquée, surtout de la part des employeurs.

Certain d'entre eux soulèvent le point que ce principe a des effet négatifs sur le rendement des employés, certain vont se fier à leurs années de service pour protéger leur emploi au lieu de fournir des effort. Il y a aussi que lorsqu'une restructuration est nécessaire au sein d'une entreprise, qu'il y a mouvement de personnel, ils sont coincés. Ils ne peuvent pas choisir quels employés garder en fonction de leur compétences ou de leurs performances, placer les bons employés à tel ou tel poste. Ils manquent alors de flexibilité, ce qu'ils considèrent comme un grand désavantage.

Un autre point négatif est que les employés plus jeunes , sont souvent les derniers rentrés, ils sont souvent les premiers à être coupés. L'employeur ne s'assure donc pas une relève de cette façon-là non plus. Une solution serait peut-être d'offrir une sorte de prime d'ancienneté, comme quelques mois d'ancienneté supplémentaires à ceux qui vont chercher des nouvelles compétences. Par contre, d'un autre côté, elle offre une protection contre l’arbitraire patronal face aux plus  âgés qui ont travaillés souvent de très nombreuses années et souvent très fort au seins de cette même entreprise. La règle de l'ancienneté peut empêcher des employeurs à remplacer les plus vieux par de plus jeunes.

C'est aussi un problème dans une entreprise quand l'ancienneté protège les employé à temps plein, mais que rien n'est prévu pour les employés à temps partiel. Je crois que l'idéal pour ce problème est que l'entreprise intègre les employés à temps plein ou à temps partiel dans une même liste.

Il y a plusieurs types d'ancienneté, comme par exemple, chez Desjardins où je travaille, il y a l'ancienneté Caisse et l'ancienneté Mouvement, donc le salarié peut donc avoir deux ancienneté différente. La première détermine par exemple le choix des vacances. Lors de promotions aussi, à compétence égale c'est l'ancienneté Caisse qui prime. Pour ce qui est du calcul du nombre de semaines allouées pour les vacances ou du calcul d'années de services avant une retraite, c'est l'ancienneté Mouvement qui est considéré. Certaines entreprises auront d'autres types d'ancienneté, comme de département ou de poste, ce qui sert entre autre lors de priorité au temps supplémentaire.

Le calcul de l'ancienneté peut être très complexe s'il n'est pas précisé dans la convention collective, on doit y retrouver de quelle façon elle sera accumulé, soit par heure, journée etc. Qu'est-ce-qui se passe si deux personnes on la même ancienneté ? Il doit y avoir une deuxième méthode de prévue, comme par exemple, ça pourrait être l'ordre alphabétique pour eux qui compte en deuxième méthode de calcul ou un tirage au sort.

Pour éviter des conflits, problèmes d'interprétation et griefs, il est important que plusieurs points soient spécifiés dans la convention collective. On doit aborder le sujet de la conservation, de l'accumulation et de la perte d'ancienneté.

Bien que le calcul de l'ancienneté peux être complexe, elle est un instrument de base dans une entreprise pour son bon fonctionnement. Elle peut parfois être critiqué ou considéré comme discriminatoire, mais elle n'en demeure pas moins indispensable. Elle nous protège de l'abus patronal, elle est un instrument d'équité, mais comme nous l'avons vu en classe, elle suscite aussi de grand débats ! Il faudrait peut-être regarder ce qu'il se fait dans d'autres pays afin de faire appel à de nouvelles méthodes , afin de voir s'il est possible d'être plus flexible et plus souple ! Faire place à l'innovation !

Q2.        25 points (1 page)

Le développement des compétences s’inscrit dans un débat sur la performance de nos entreprises. Développez des solutions innovantes qui permettront aux parties d’atteindre leurs objectifs respectifs.

Investir dans le développement des compétences c'est montrer le sérieux de l'entreprise. Pour les salariés, une entreprise qui investi dans la formation, croit en son avenir. En favorisant l'apprentissage continu, l'entreprise développe de nouvelles compétences à l'interne et la polyvalence des employés. Tout d'abord pour valoriser la formation et le développement des compétences il faut en autre en reconnaître l'importance. On ne devrait pas avoir besoin d'une loi pour ça. Nous voulons des employés compétents et le monde du travail se complexifie. L'employé doit faire face aux changements technologiques, organisationnels et économiques.

 Ceci a une place importante dans la convention collective. Nous pourrions y retrouver par exemple, l'existence d'une banque personnelle de congé à des fins de perfectionnement ou de formation. Des modalités de remboursement par l'employeur des frais de scolarité, partiel ou complet. La bonification salariale pour l'atteinte de certains objectifs. La constitution d'un budget annuel et d'un comité paritaire en matière de formation continue.

Plusieurs entreprises offrent des formations à leurs employés et c'est très bien, mais mettent-ils à profit ce qu'ils ont apprit? Souvent, non ! Il serait primordial qu'ils transmettent l'information reçu lors de réunion à d'autres employés, ce qui serait profitable pour l'entreprise. Une autre méthode, serait de rencontrer l'employé pour avoir un constat de ce qu'il a apprit lors de la formation, du congrès, etc. L'employeur doit être ouvert aussi à modifier les méthodes ne travail si nécessaire.

Une sorte de prime d'ancienneté, comme quelques mois d'ancienneté supplémentaires à ceux qui vont chercher des nouvelles compétences serait vraiment une belle initiative. Une banque de congé pour de la formation, permettrait d'aider ceux qui manque de temps en dehors des heures de travail pour s'investir dans  la formation.

 La formation est au cœur du succès !

Q3.        25 points (1 page et demi)

La gestion de la main-d’œuvre demande fréquemment des ajustements sur la flexibilité numérique. Expliquez l’importance de la planification dans cette démarche et les effets possibles pour l’organisation dans une situation de réduction des effectifs.

...

Télécharger au format  txt (13.4 Kb)   pdf (100.5 Kb)   docx (15.2 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com