LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Revision examen orh1160

Analyse sectorielle : Revision examen orh1160. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  8 Janvier 2020  •  Analyse sectorielle  •  4 786 Mots (20 Pages)  •  56 Vues

Page 1 sur 20

Étude ORH, examen final

Comportement organisationnel (Université du Québec à Montréal)

StuDocu n'est pas sponsorisé ou supporté par une université ou école

Téléchargé par Aline Abboud (ali_girl_baby@hotmail.com)

Étude ORH (EXAMEN FINAL)

Date : 2018-11-25 (objectif : thème 9 et 10)

Thème 9 :

Question 1 : Quels sont les différents diapositifs d’information dans la communication interpersonnelle ?

  1. La communication verbale
  2. La communication non-verbale
  3. Les bulletins d’info et les journaux électroniques
  4. Les moyens audiovisuels
  5. Les communications électroniques

Question 2 : Nommez quelques exemples d’intervention non-verbales :

  1. Le volume
  2. La qualité de la voix
  3. La fréquence de la voix
  4. L’orientation
  5. Le toucher
  6. La gestuelle
  7. La kinesthésie
  8. Les mouvements oculaires
  9. Les expressions faciales
  10. La distance 
  11. Le débit locutoire et la fluidité

La parure : Parfois on prend une première impression durable sur une personne. Par exemple;

  1. La posture 13. Donner la main 14.

lors de la première séance de cours avec un enseignant, il porte un chandail trop court (il l’a mis dans la sécheuse). Les étudiants vont toujours s’en rappeler. 

Le regard : Au Québec par exemple c’est un manque de respect de ne pas regarder une personne

15.

dans les yeux lorsqu’on lui parle, cependant, dans d’autres cultures il peut s’avérer impoli de regarder quelqu’un dans les yeux. 

La proximité : Parfois trop s’approcher d’une personne pour lui expliquer quelque chose peut lui

16. rendre mal alaise.

Le sourire : le sourire de courtoisie, ça parait. On est capable de reconnaitre un sourire

17.

authentique.

Illustration en classe :

Soutien ------------------------------------------------------------------------- Confrontation

                                     Écoute Active

                                     Questionnement

                                     Feedback

Question 3 : Il y a trois habiletés de communication qui constituent le fondement de toute

communication sur le plan relationnel, quelles sont-elles ?

Le questionnement (peut prendre les deux bords de l’axe) :

1.        L’écoute active 2.

  • sert à approfondir une question
  • permet de ramener et d’ancrer dans la réalité- pousser plus loin une situation

*Les différents types de questions :

  • directes; qui s’adresse a une personne en particulier
  • fermées : réponse oui ou non
  • ouvertes : question qui nous oblige à explique notre point de vue
  • à la cantonade : sans s’adresser à quelqu’un en particulier

Le feedback : souvent on va utiliser la méthode de sandwich (on laisse beaucoup de positif à dire

  • Induites - Multiples 3.

à la fin). Il faut aussi être précis.

Question 4 : Donnez la définition de l’écoute active :

L’écoute active c’est la capacité de se mettre en communication avec l’autre pour comprendre sa pensée et l’interpréter objectivement en évitant tout jugement, tout préjugé pouvant influencer le sens des paroles que l’on entend.

Question 5 : Quelles sont les étapes de l’écoute active :

  1. La perception
  • Différer l’évaluation
  • Éviter d’interrompre
  • Être attentif
  1. L’évaluation
  • Se mettre à la place de l’autre
  • Organiser l’information
  1. La réponse
  • Manifester de l’intérêt
  • Clarifier le message

Question 6 : Quelles sont les difficultés inhérentes à l’écoute ?

  1. Notre état d’esprit du moment
  2. On ne peut dissocier la pensée de l’écoute
  3. Nos connaissances et nos expériences
  4. Notre tendance à vouloir préparer une réplique pendant que l’autre nous parle
  5. Le manque de concentration

Question 7 : Quels sont les obstacles à la communication ?

  1. La perception : messages qu’on choisit de lire ou supprimer ainsi que la manière d’organiser et d’interpréter l’information.
  2. Le filtrage : supprimer ou retarder la transmission de renseignements négatifs.
  3. Le langage; jargon (code linguistique qui se caractérise par un lexique spécialisé, exemple; langage technique), ambiguïté (c’est le cas lorsque l’émetteur et le récepteur interprètent différemment le même mot ou la même expression)
  4. La surcharge d’information (volume d’information que reçoit une personne dépasse sa capacité à l’interpréter.

Il faut essayer d’écouter activement.

Question 8 : Quelles sont les cinq formes déficientes d’écoute ?

  1. L’écoute condescendante : Lorsqu’une personne nous parle, on la coupe pour lui dire qu’on sait de quoi elle parle. Peut-être qu’on fait ça parce qu’on n’est pas intéressé par le sujet.
  2. L’écoute sur la défensive : Pendant que l’autre nous parle, on prépare une réplique.
  3. L’écoute sympathique : Prendre les émotions de l’autre parce qu’on est très touché émotivement par ce qu’il nous dit.

Parenthèse importante : Dans une situation dramatique (par exemple; l’enfant d’une étudiante est gravement malade) pourrait-on lui permettre d’arriver en retard à chaque matin en classe ? Réponse : Normalement il faut savoir être empathique (se mettre à la place de l’autre tout en étant objectif) dans une telle situation car on ne veut pas qu’un employé en difficulté devienne un employé difficile. En plus, normalement on ne devrait pas avoir des (chialeux) car ils vont comprendre que l’exception offerte à cet élève est dû à une situation dramatique qu’il vit. Ce n’est parfois pas évident parce que qui sommes nous pour juger qu’une situation est dramatique ou non. Une chose dramatique pour moi peut ne pas être dramatique pour toi. Il ne faut pas tomber dans la perception.

...

Télécharger au format  txt (31.6 Kb)   pdf (170.5 Kb)   docx (51.2 Kb)  
Voir 19 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com