LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le ROS de Max Sports

Étude de cas : Le ROS de Max Sports. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  2 Avril 2013  •  Étude de cas  •  3 995 Mots (16 Pages)  •  656 Vues

Page 1 sur 16

2

ROS : Le ROS de Max Sports est passé de 6,27% à 3,06% de 2008 à 2009. Cette diminution de la marge économique sur les ventes peur provenir de diverses sources : l’intensité de la concurrence et la perte de part de marché, manque de volume qui produirait un avantage positif sur les coûts, les problèmes liés à la production face au constant changement des collections au fil des saisons, problèmes liés à l’approvisionnement qui oblige les magasins à solder les articles en raison du retard et pour se départir d’un surplus.

Isa : La baisse de son ROS est probablement due à un investissement stratégique

AT : Le AT est passé de 1,48 à 0,97. Cette baisse se traduit sois par une augmentation du fond de roulement ou des actifs à long termes, sois par une diminution du chiffre d’affaire mais en utilisant les mêmes actifs économiques. Dans cette situation, il semblerait que l’entreprise a subi une diminution de son chiffre d’affaire en supportant un inventaire aussi gros qu’auparavant. Le délai entre la production et la vente dans les magasins peut aussi être un facteur qui diminue le AT.

Isa : La concurrence a une meilleure rotation de ses actifs. Les investissements fait par Max Sport ont fait augmenter les coûts fixe, donc ses actifs économiques, alors sa rotation des actifs a diminuée, par conséquent le ROA aussi.

ROA : Puisque le ROS et le AT ont subi une baisse de 2008 à 2009, il est évident qu’il en sera de même pour le ROA. En effet, il est passé de 9,28% à 2,97% de 2008 à 2009. Avec une baisse du ROA aussi importante en seulement un an, il apparaît clair que cela est dû à une piètre performance économique du à la perte importante de part de marché. C’est d’ailleurs le cas puisque les ventes ne cessent de diminuer au fil des années.

Isa : semblable pour MAXSPORT,

En comparaison avec la concurrence, le rendement du ROA est très faible. MaxSport est en vérité le plus faible de tous ses concurrents

ROE : En 2009, le ROA est passé sous le coût de la dette à long terme, ce qui a eu un effet négatif sur le ROE. En effet, le ROA est très instable et a grandement diminué et le ratio de la dette à long terme sur les capitaux propres a augmenté. C’est pourquoi il est passé de 10,68% à 2,84% de 2008 à 2009. Le risque financier a grandement augmenté au cours de l’année.

Isa : Max Sport, en 2009 utilise beaucoup plus son capital fournit par les actionnaires et ses bénéfices réinvestis qu’elle le faisait en 2008, car l’écart est plus faible entre le ROA et le ROE en 2009. La concurrence a un ROE plus élevé que leur ROA, signifiant qu’ils ont recours à la dette pour se financer. Fibrotext concept a une situation similaire à MaxSport en ce qui a trait à l’écart entre son ROA et son ROE.

KE : Les attentes de rendements des investisseurs ont augmenté entre 2008 et 2009, passant de 12,07% à 14,75%. Cela est dû à 2 facteurs, soit l’augmentation du taux sans risque et l’augmentation du risque associé à l’entreprise. Un ROE à la baisse ne peut qu’avoir un tel effet puisque cela amène de la volatilité au titre et oblige les investisseurs à compensé le risque avec un meilleur rendement. Les investisseurs commencent à s’inquiéter.

Isa : LE Ke passe de 12.07% à 14.75%, les attentes de rendements des investisseurs ont augmenté à cause du risque perçu par les investisseurs vis-à-vis le titre de MaxSport. Le bêta est passé de 1.2 à 2.5, ce qui illustre bien l’augmentation du risque perçu sur le marché.

CPCM : Le coût du capital a augmenté de 2008 à 2009, passant de 11,29% à 13,27%. Cela se traduit par une diminution du ratio des sources de financement par les capitaux propres et une augmentation par la dette. Un KE et un coût de la dette à la hausse ne peuvent avoir qu’un te effet sur le CPCM.

Isa : reponse assez semblale

EVA : L’EVA a grandement chuté de 2008 à 2009, passant de -4.62 à -39,59. Une baisse drastique du ROA et une augmentation du CPCM ne peut que produire un tel effet. Un EVA négatif et qui continue de chuté signifie dans le cas présent que les opérations doivent être redressé rapidement, ce qui est d’ailleurs le cas. On peut aussi attribuer le niveau d’EVA à tous les problèmes internes que connais l’entreprises, soit les problèmes entre le département de marketing et de création des collections, les problèmes de distribution, d’approvisionnement et de production en retard.

Isa : le profit n’est que vraiment réalisé après que les coûts du capital investi soient payés. Alors cette chute considérable de l’EVA est le reflet d’un retard vis-à-vis la considération d’un profit qui ne peut être la source de problème interne à l’organisation et une période plus lente vis-à-vis le remboursement du capital.

M/B La diminution du ratio M/B passant de 2,11 à 1,40 provient de la diminution du prix de l’action. Cela a donc contribué à diminué la valeur marchande des capitaux propres et donc cela a eu un effet sur le ratio M/B. Dans le cas, il a été mention que les investisseurs étaient inquiet, et un ratio M/B à la baisse ne peut qu’empirer la situation puisque les investisseurs évaluent beaucoup en fonction de ce ratio.

Isa : plus il y a un risque élevé, les investisseur deviennent réticent à l’égard de MaxSport, ils se tourneront alors d’avantage vers la concurrence en terme d’investissement.

VCI cp L’indice de création de valeur sur les capitaux propres est passé de 0.8848 à 0.1925. Étant donné que ses rendements sur les fonds propres sont inférieurs aux attentes en termes de rendement, le VCI cp est sous le 1 et continue à chuter. Cela est un effet direct de la chute du ROE et donc une diminution du bénéfice net ainsi que de l’augmentation des attentes de rendement des investisseurs en raison du risque de plus en plus grand du titre.

VCI Actifs Il passe de 0.8220 à 0.2238. La chute du rendement sur les actifs économique et la hausse du CPCM sont les causes directes de la baisse de ce ratio. Un tel indicateur ne fait que démontrer une fois de plus la performance à la baisse de l’entreprise.

Si l’on compare les ratios ROS, AT, ROA et ROE de l’entreprise à ceux de la concurrence pour l’année 2009, on se rend compte que l’entreprise a un ROS très proche de la moyenne de ses concurrents, mais un AT très inférieur à ceux-ci. L’incapacité de l’entreprise à conserver une bonne rotation des actifs semble être son problème majeur si l’on se fie à la concurrence. Évidemment, cela se traduit par un

...

Télécharger au format  txt (25 Kb)   pdf (297.5 Kb)   docx (17 Kb)  
Voir 15 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com