LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Deaes DC2 REPAS ET ACCUEIL

Étude de cas : Deaes DC2 REPAS ET ACCUEIL. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par myrou78  •  17 Février 2020  •  Étude de cas  •  3 409 Mots (14 Pages)  •  27 Vues

Page 1 sur 14

INTRODUCTION

        

        J'ai débuté ma carrière socio-professionnelle en 2012, sur un poste d'aide médico-psychologique non-diplômé au sein de l'externat d'un établissement médico-éducatif accueillant des enfants en situation de polyhandicap. J'ai pu y accompagner et soutenir au quotidien des adolescents, ainsi cela m'a permis d’appréhender le travail d’accompagnement de ce jeune public et de me familiariser avec l’organisation d’une structure pour personnes en situation de handicap.

Aujourd'hui en contrat de professionnalisation, j'occupe un poste d'accompagnant éducatif et social en formation au sein d'un établissement médico-pédagogique accueillant des enfants polyhandicapés âgés de 3 à 20 ans.

 Cet établissement créé dans les années 60 à la suite d’une fusion entre une association de famille et une association de professionnels est situé en Île-de-France. L’établissement est agréé en  annexe 24 afin d’accueillir des enfants et jeunes déficients intellectuels avec ou sans troubles associés. L’établissement est également agréé en annexe 24ter pour des enfants et jeunes polyhandicapés.

Le projet de soin de l’établissement s’articule autour de 3 dimensions qui sont le soin (infirmières et médecin), les rééducations (kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens et orthophoniste) et les soutiens psychologiques et psychothérapies (psychologue).

Le suivi social est effectué par une assistante sociale.

En plus de ces projets de soin et de suivi social, une prise en charge éducative est menée par des Aides-Médico Psychologique, Accompagnant Éducatif et social Éducateurs de jeunes enfants, Éducateurs Spécialisés et Moniteurs-Educateurs.

J’ai choisi de présenter comme temps clés l’accueil et le repas au cours de mon stage long.

Le temps d’accueil est un moment clé de la journée, il permet dans un premier temps d’établir un lien avec la personne accueillie en la sécurisant dès son arrivée au sein de la structure. Le deuxième temps de l’accueil a pour objectif de ritualiser des habitudes bénéfiques au bon développement de la journée. Ce temps permet d’annoncer les différentes activités et prises en charges à venir, ceci permettant de diminuer toutes situations anxiogènes pour l’enfant polyhandicapé. C’est aussi un moment de partage et d’échange, tout le monde est attentif et acteur, chacun participant à sa façon au « bonjour ». Cette convivialité a pour objectif d’apporter un bien-être et une estime de soi. Se dire « bonjour » c’est une façon de montrer aux enfants qu’ils existent et qu’ils font partie d’un groupe.

Le temps de repas thérapeutique est lui aussi un temps clé de la journée, il répond au besoin fondamental de se nourrir afin de maintenir un bon état de santé (apports nutritif nécessaire à la vie). Le repas est aussi un moment de convivialité propice aux échanges privilégiés entre l’enfant et l’accompagnant au repas. C’est une relation exclusive dans un temps défini comme étant un moment de plaisir. Un cadre sécurisant et un lieu adapté et calme est nécessaire au bon déroulement de ce moment. Les problèmes de déglutitions, de concentration et de fatigabilité font que l’accompagnement est diffèrent et propre aux capacités de chacun.  

1er temps clé : Le temps d’accueil

        

        J’ai choisi de vous présenter ce temps clé car c’est un moment qui marque le premier contact entre les accompagnants et les enfants accueillis. Ce moment marque pour les enfants leur arrivée au sein de l’établissement. Ils arrivent tous en bus avec pour la plupart d’entre eux un temps de transport très long. Ces enfants en situation de polyhandicap sont extrêmement sensibles à leur environnement. Les temps de transports peuvent régulièrement être facteur de stress et d’anxiété pouvant entrainer un état d’angoisse et d’insécurité. C’est pourquoi il est donc primordial de les accueillir dans les meilleures conditions possibles afin de leur apporter un repère sécurisant.

Je vais vous présenter l’accueil du matin de A.  

        A est une jeune fille âgée de 7 ans, arrivée au sein de l’établissement en 2016 à l’âge de 4 ans. Elle présente un polyhandicap de causes non-déterminées suite à une pathologie congénitale. Elle est atteinte d’une cécité corticale d’origine cérébrale et d’une déficience motrice et cognitive. Elle est installée dans un fauteuil en corset siège avec tablette. Elle ne se déplace pas seule. C’est une jeune fille qui peut passer du rire aux larmes brutalement parfois sans raisons connues ou parfois par douleur. Dans ces moments, les pleurs sont différents mais il reste peu évident parfois de pouvoir en faire la différence. A arrive tous les matins en bus. Une fois A descendue du camion par le chauffeur commence alors ma prise en charge.

        Je me mets proche de A et lui dit bonjour tout en lui touchant la main, l’épaule ou le bras afin de marquer physiquement ma présence. Ses modes de communication sont le toucher et l'ouïe. Lors de mes premiers jours de stage je me présentais à elle en lui indiquant mon prénom et je faisais des gestes brefs car elle a besoin de temps pour accepter une nouvelle personne. Aujourd’hui elle sait reconnaître distinctement ma voix. Je lui fais parfois un rappel de mon prénom, le plus souvent lors de mon retour de formation ou au retour de vacances.

        Parfois il arrive que A soit en pleure à la sortie du bus car les temps de transports sont parfois difficiles pour elle, bien souvent en dehors du fait qu'elle puisse être fatiguée ou de mauvaise humeur elle est fréquemment sujette à des reflux gastro-œsophagienne entraînant des régurgitations et des vomissements qui lui sont douloureux. J’adapte alors mon accueil en le faisant plus bref.

Une fois cette première prise de contact effectuée je lui dis que je vais l’emmener dans son unité. Il faut être très vigilant et verbaliser chaque moment et tout ce qui l'entoure. Lorsque nous entrons dans l’unité j’annonce à A que nous sommes arrivés. Si personne n’est encore présent je lui dis qu’elle est la première arrivée et que les camarades vont suivre. Si nous ne sommes pas les premiers j’annonce aux personnes présentes l’arrivée de A. Je salue à haute voix les enfants et adultes présents ce qui lui permet de savoir qui est là. Une fois arrivé je préviens A que je vais lui retirer son manteau. A cause de ses reflux il est parfois nécessaire de lui changer ses vêtements. Nous passons alors dans la salle de bain et effectuons un change et une toilette si nécessaire. Une fois les enfants tous arrivés et installés autour de la table, le « bonjour » peut démarrer.

...

Télécharger au format  txt (19.7 Kb)   pdf (122.4 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com