LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cas clinique de paralysie flasque

Résumé : Cas clinique de paralysie flasque. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  6 Juillet 2024  •  Résumé  •  932 Mots (4 Pages)  •  41 Vues

Page 1 sur 4

B2M3 : Cas clinique MR.H

Définition de la paralysie flasque : La paralysie flasque aiguë (PFA) est un syndrome neurologique rare mais grave. Elle se caractérise par une inflammation aiguë des cellules de la corne de la moelle spinale (substance grise).  

Voici les principales caractéristiques de la PFA:

  • Faiblesse musculaire: Elle apparaît brutalement et se développe en moins de quatre jours. La faiblesse est généralement asymétrique et prédomine proximalement (au niveau des membres supérieurs ou inférieurs).
  • Tonus musculaire réduit: Le tonus musculaire diminue, conduisant souvent à une totale flaccidité du bras ou de la jambe touchée.
  • Réflexes ostéotendineux profonds absents: Les réflexes disparaissent sur les membres ou extrémités touchés.
  • Symptômes bulbaires possibles: Bien que rares, des symptômes bulbaires (affectant les nerfs crâniens) peuvent survenir.
  • Incidence accrue depuis 2014: La vague de 2014 a coïncidé avec une hausse des maladies provoquées par l’entérovirus 68, lié au poliovirus. D’autres entérovirus ont également été associés à la PFA.
  • Pas de vaccin ni traitement spécifique: Une évaluation rapide est essentielle pour différencier la PFA d’autres causes de paralysie flasque aiguë, car des traitements existent pour d’autres troubles. Cependant, il n’existe actuellement ni vaccin ni traitement spécifique pour la PFA.

La PFA touche principalement des enfants, des adolescents ou de très jeunes adultes. Les résultats à long terme varient considérablement, allant de la guérison à la tétraplégie avec éventuel besoin d’assistance respiratoire. Malheureusement, la majorité des enfants touchés ne récupèrent que partiellement leur motricité et semblent devoir supporter une invalidité définitive.

Définition du diabète de type 2 : Le diabète de type 2 est une maladie chronique liée à un défaut de la production d’insuline, qui entraîne une élévation du taux de sucre dans le sang ; également appelé « diabète non insulinodépendant » (DNID) ou « diabète gras ».

Contrairement au diabète de type 1, où il y a une absence de sécrétion d’insuline par le pancréas, les personnes atteintes de diabète de type 2 sécrètent de l’insuline, mais cette hormone régule avec moins d’efficacité le taux de sucre dans leur sang.

En conséquence, la glycémie (taux de sucre) reste anormalement élevée après un repas, ce qui caractérise le diabète.

Cette maladie est plus fréquente chez les personnes de plus de 40 ans, en particulier chez celles en surpoids ou obèses, et elle peut entraîner des complications graves affectant le cœur, les vaisseaux sanguins, les reins et les nerfs.

Les symptômes du diabète de type 2 sont souvent discrets, et il est généralement diagnostiqué lors d’une prise de sang.

Il est essentiel de prendre en charge cette maladie par des mesures hygiéno-diététiques (alimentation équilibrée et activité physique) ainsi que des traitements médicamenteux.

Repérer les signes cliniques de ces 2 pathologies présentées :

Diabète de type 2 : Les symptômes du diabète de type 2 se développent généralement lentement et souvent asymptomatiques.

Les principaux symptômes courants sont:

  • Mictions fréquentes
  • Soif accrue
  • Fatigue, lassitude
  • Perte de poids soudaine
  • Démangeaisons autour des organes génitaux
  • Coupures ou plaies à cicatrisation lente
  • Troubles de la vision

Paralysie flasque :

Les symptômes de la PFA incluent :

  • Apparition brusque : La faiblesse des extrémités, généralement asymétrique, se développe en moins de quatre jours.
  • Diminution du tonus musculaire : Les muscles deviennent flasques, parfois jusqu’à une totale flaccidité du bras ou de la jambe.
  • Réflexes ostéotendineux profonds absents : Les réflexes disparaissent sur les membres ou les extrémités touchés.
  • Symptômes bulbaires : Parfois, des difficultés à bouger les yeux, des paupières tombantes, des problèmes d’élocution ou de déglutition peuvent survenir.

Pas de vaccin ni traitement spécifique : La prise en charge repose sur la thérapie de soutien et la neurorééducation, mais les résultats à long terme varient considérablement

  • difficulté à bouger les yeux et/ou paupières tombantes ;
  • affaissement et/ou affaissement des traits du visage ;
  • difficulté à avaler et/ou difficulté d’élocution ;
  • faiblesse soudaine d’un bras ou d’une jambe

Expliquer l’intérêt de chaque TTT :

Paralysie flasque : Avec le développement de la paralysie flasque, les procédures de traitement visent à restaurer (si possible) le travail du neurone périphérique, et en plus d'empêcher le processus d'atrophie du tissu musculaire et l'apparition possible de la contracture.

...

Télécharger au format  txt (6.7 Kb)   pdf (59.5 Kb)   docx (321.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com