LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'e-sport et la femme

Dissertation : L'e-sport et la femme. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  21 Décembre 2017  •  Dissertation  •  1 574 Mots (7 Pages)  •  835 Vues

Page 1 sur 7

ILSKI Thomas

DANHIEZ Maxence

BARBEZ François

I. L’e-sport féminin est peu voire pas existant

a. Pas de médiatisation des compétitions

b. Pas de femmes dans les jeux d’équipes avec des scènes mixte

c. Un univers masculin qui laisse peu de place aux femmes

II. Une scène bien présente

a. Des joueuses professionnelles au palmarès important

b. Des équipes féminines avec des compétitions spécialisé

Conclusion : Un manque de visibilité mais une pratique en grande évolution

La question de la séparation des compétitions homme/femme

Selon une grande majorité des études, la proportion de joueuses de jeux-vidéos se situe entre 40 et 50%. Et plus les années passent, plus ce chiffre tend à se diriger vers une parité entre homme et femme. En revanche il existe objectivement une différence entre les hommes et les femmes dans le monde de l’e-sport. La pratique compétitive du jeux-vidéo semble laisser peu de place à la femme et être un milieu très masculin : peu ou pas de compétition féminine médiatisées, peu ou pas d’équipes mixtes dans les scènes qui le permettent… Pourtant, contrairement au sport, aucunes études ne démontre une capacité physique ou mentale différente selon le sexe dans le domaine de l’e-sport.

I. L’e-sport féminin est peu voire pas existant

a. Pas de médiatisation des compétitions

b. Pas de femmes dans les jeux d’équipes avec des scènes mixte

c. Un univers masculin qui laisse peu de place aux femmes

Les compétitions exclusivement féminine sont nettement moins médiatisée que les compétitions mixtes (voir exclusivement masculine : cf. : IeSF Qualifier qui avait interdit l’inscription aux femmes puis était revenu sur sa décision suite au bad buzz que cela avait suscité). Évidemment les médias veulent avant tout être vu ce qui fait qu’ils écrivent à propos des sujets les plus importants du moment, seuls certains site parle de ces compétitions féminines et encore moins les repartage.

Le deuxième problème qui se pose est que la plupart des compétitions féminines se passent en même temps que les compétitions mixte qui ont alors un cash prize bien moindre, pour l’Intel Challenge (tournoi féminin) sur CS : GO la dotation était fixée à 30.000$. Nous sommes bien loin des 250.000$ octroyés lors des IEM X de 2016.

Peu voir pas de médiatisation des tournois féminins, des cash-prize anormalement bas comparé aux autres compétitions du même type. Dans un sens aucun effort réalisé pour permettre à l’esport féminin de se développer; on pourrait alors se demander pourquoi il n’y pas de femmes dans les équipes mixtes afin de concourir pour un cash-prize honorable.

L’un des exemples les plus flagrant serait sur la scène du célèbre MOBA qu’est League of Legends : la scène esportive de ce jeu permet d’avoir des équipes mixtes cependant il n’y a absolument aucune présence féminine dans aucune des nombreuses équipe qui concourent pour le titre de champions du monde.

Cela pourrait s’expliquer par les points suivants : - La plupart des équipes si ce n’est pas la totalité possèdent des “gaming house”, ce qui n’est autre qu’une maison où les joueurs professionnel vivent et jouent ensemble cependant il est difficilement possible d’y intégrer une femme car cela poserait de nouvelles contraintes en ce qui concerne les chambres ou autres cas litigieux; dans cette optique on pourrait alors se demander pourquoi ne pas faire des gaming house exclusivement féminine ce qui revient à parler d’équipe féminine, mais pourquoi n’en voyons nous pas ?

Une partie du problème serait liée aux sponsors qui deviennent frileux dès qu’il faut sponsoriser un équipe féminine, en effet selon paris-esports.com les sponsors douteraient des capacités des femmes dans l’esport. De plus, les structures féminines se forment généralement que pour l’occasion d’un tournoi et n’ont pas d’objectifs à long terme. Il est donc difficile pour elles de mener une barque solide. Pour faire avancer les choses, il faudrait idéalement qu’une équipe composée que de joueuses réalise une magnifique prouesse lors d’une compétition majeure mixte. Ce serait un excellent moyen de gagner en visibilité et de gagner la confiance des sponsors.

Pour l’instant les joueuses se contentent des tournois uniquement féminins et espèrent qu’ils leur servent de tremplin pour accéder à la reconnaissance, et acquérir de l’expérience.

Un autre problème se pose est que « toutes les femmes qui jouent au jeu vidéo dans un domaine « public » (vidéo, stream ou tournoi) sont plus susceptibles d’être victimes de remarques acerbes, déplacées,

...

Télécharger au format  txt (9.9 Kb)   pdf (55.3 Kb)   docx (15.5 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com