LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Entrainement foot L1 staps

Cours : Entrainement foot L1 staps. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  27 Novembre 2018  •  Cours  •  9 401 Mots (38 Pages)  •  874 Vues

Page 1 sur 38

UE 22. Histoire du sport 

Préambule : Pourquoi un enseignement d’Histoire du sport en STAPS ?

  • Les STAPS, c’est quoi ?
  • Des pratiques mais pas seulement :

Ce sont des activités physiques et sportives et aussi des enseignements théoriques. La logique universitaire, acquérir des connaissances, les STAPS = pas là pour faire que du sport (mais un peu). Les STAPS analysent l’AP (Anatomie → structure du corps, physiologie →comprendre le corps…).

Des connaissances pour mieux comprendre :

  • Les origines : apparition de l’AP, connaissance du passé pour mieux comprendre
  • Aujourd’hui : S’intéresse aux pratiques des sociétés permet de mieux comprendre la société, elles sont révélatrice de l’évolution de la société (émersion du sport dans les années 70).
  • La société :

De quelle histoire s’agit-il ?

  1. Une histoire actuelle :

Il s’agit de notre histoire, l’histoire bataille (les rois, succession de dates qui se rapporte aux grands événements du pays avec les grands noms du pays).  On oppose l’histoire actuelle (année 20/30) à l’histoire chronologique.

Après l’entrée de guerre il va avoir un changement de d’histoire : une histoire totale (année 20 /30) → on fait des constats, on va chercher à comprendre les origines. Pour expliquer une victoire une défaite, il y a toujours des raisons politiques. Il faut aller voir des éléments culturels, scientifiques, il faut comprendre ce que pensent les gens → histoire des mentalités, cela peut être du côté des religions. C’est l’histoire totale, il y a une ambition de rechercher une diversité de facteurs !

L’histoire actuelle est une histoire totale qui comporte une diversité de domaine.

  1. L’histoire comme interprétation du passé

L’histoire n’existe pas, il existe des faits ! Il n’y a pas qu’une seule interprétation. Elle n’existe pas au sens où elle ne prétend pas révéler une réalité, on est  à l’opposé de la religion (qui dit que c’est qui s’est passé).  L’histoire n’existe pas, elle est à construire.  Historien doit construire à partir de différentes éléments (archives, traces), donc des conflits entre historien, interprétation différentes, selon des nouvelles découvertes, l’histoire peut donc être modifié.

L’histoire ne détient à aucun moment une vérité vrai ≠ d’une théorie scientifique ou d’un dogme.

  1. L’histoire dans une perspective critique

Cela va aller à l’encontre de certaines croyances. Les historiens vont dans les textes, travaille sur le sport et l’olympisme, Coubertin a soutenu très fortement les jeux olympiques Nazi (JO Berlin 1936), il a soutenu Hitler alors que l’on compare à un grand humaniste.

  1. Histoire DES sports ou histoire DU sport.  

Nous on va étudier l’histoire du sport en tant que phénomène social. Histoire des sports : diversités des sports et explication des évolutions (facteurs internes aux sports). C’est aller au-delà de l’histoire individuelle de chaque sport.

  1.   Un problème de définition : de quoi parle-t-on en disant SPORT ?

  • Sens commun

La réponse communément partagé qui est à différencier du sens des experts, il ne faut pas l’ignorer il est même majoritaire.  On va s’intéresser aux spécialistes du sport.

Le sport correspond à la moindre pratique physique,  (Courir après le tram = sport). C’est le sens commun (montée des escaliers).

Le point de vue des spécialistes il faut différencier le sport d’un différend nombre de pratiques.

  • Quelques définitions :

Le jeu : il existe 2 dimensions 

  • Le jeu sert à jouer, gratuité
  • Le jeu procure du plaisir, physique intellectuel, corporelle

Le sport : Les historiens nous apprennent que le mot sport a eu plusieurs antécédents. Il y a différent échanges entre l’Angleterre et la France, le sport évolué. On tourne autour de terminologie : Desport/ Disport. Le terme a évolué pour devenir sport.

Cela caractérise notamment au 18siècle un certain nombre de passe-temps pour ce qui ne travaille pas, ces pratiques comme la chasse, l’équitation, la navigation, de la lutte, de l’escrime. Sport = passe-temps, corresponds à l’élite de la société (aristocratie). Lutte contre l’oisiveté, ne concerne l’élite sociale.

A la fin du 19ème siècle, sans repérer ou analyser qu’es que le sport d’après Pierre de Courbertin 

→Sport : « Le sport est le culte volontaire et habituel de l’exercice musculaire intensif, appuyé par le désir du progrès et pouvant aller jusqu’au risque »

in Pédagogie sportive 1922 → une définition qui donne au début de sa vie, il meurt en 1937. C’est l’aboutissement d’un travail réalisé sur le sport et les jeux olympiques. Définition qui définit la pensée réelle de cet homme. Ces préoccupations, il va devoir s’opposer d’autres auteurs, discours pour marquer son opposition.

  • Volontaire : sport est en opposition avec la gymnastique (imposer), ce n’est donc pas du sport.
  • Habituel : il faut qu’il y est une régularité dans la pratique
  • Intensif : s’il y n’a pas d’engagement physique intense, une certaine dépense énergétique.
  • Progrès : il faut qu’il soit une recherche de dépassement de soi-même
  • Risque : risque physique, blessure voir la mort

Georges Hébert (1875 – 1957) : c’est un militaire marin, va développer une méthode d’entrainement spécifique, il observe les populations indigènes, il va former la jeunesse française quand il rentre. Sa méthode reconnue, il publie un ouvrage majeur « le sport contre l’éducation physique ».  Méthode naturelle d’éducation du sport

...

Télécharger au format  txt (60.7 Kb)   pdf (423 Kb)   docx (42.2 Kb)  
Voir 37 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com