LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude des Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand: De quelle façon l'écriture des Mémoires permet-elle à l'auteur de faire un retour sur lui-même, une introspection tournée tout à la fois vers le passé, le présent et le futur?

Analyse sectorielle : Étude des Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand: De quelle façon l'écriture des Mémoires permet-elle à l'auteur de faire un retour sur lui-même, une introspection tournée tout à la fois vers le passé, le présent et le futur?. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  1 Décembre 2014  •  Analyse sectorielle  •  497 Mots (2 Pages)  •  791 Vues

Page 1 sur 2

Problématique :

De quelle façon l'écriture des Mémoires permet-elle à l'auteur de faire un retour sur lui-même, une introspection tournée tout à la fois vers le passé, le présent et le futur?Docn

I. Les Mémoires : un lien entre le passé et le présent.

A) L'écriture des souvenirs

Pour l'auteur, écrire les Mémoires c'est « peindre [sa] jeunesse » (lignes 26-27) , raconter des souvenirs et se replonger dans l'état d'esprit de sa jeunesse. Donc écrire les Mémoires permet de mettre à jour les liens entre passé et présent (comme le fait le chant de la grive qui est le lien déclencheur, la connexion entre le souvenir de jeunesse et le présent de l'écrivain et qui permet à l'auteur de faire un lien avec le sentiment commun de ces deux époques: la tristesse

B) Le bilan de sa vie : comparaison entre le « moi » du souvenir et le « moi » du présent, de l'écrivain.

Mais les points communs (oiseau, tristesse) s'arrêtent là : revenir sur ses souvenirs pour pouvoir les écrire permet de comparer les deux (passé et présent) et donc de faire aussi apparaître des différences :

(Petite)Tristesse, vague à l'âme de la jeunesse qui n' a pas rien accompli, qui attend le bonheur (« qui naît d'un désir du bonheur ») vs Tristesse (plus profonde) de l'écrivain adulte (avec son « expérience » et sa « connaissance ») qui fait le bilan de sa vie et qui regrette d'avoir perdu son temps à chercher le bonheur au lieu de le vivre (« les jours perdus à la poursuite... » etc) et qui constate avec tristesse et amertume qu'il n'a plus rien à attendre de la vie (« je n'ai plus rien à apprendre, j'ai marché plus vite ...etc … le tour de ma vie » lignes 21-22)

II. Les Mémoires : une appréhension inévitable de l'avenir.

A) L'incertitude de l'avenir

Le bilan de sa vie (sous partie I.B) entraîne l'écrivain à appréhender le futur.

Il sait qu'il fatalement mourra un jour (« Que sont devenus ….(etc) ce que je serai devenu.... seront publiés » lignes 6-7) et se demande dans quelles circonstances il finira sa vie et ses Mémoires (où ? Quand ? (voir les questions lignes 25-26) et même s'il aura le temps de finir d'écrire (« je n'ai même pas la certitude … etc ligne 23)

B) L'urgence de l'écriture

Ces interrogations (partie II.A) lui font prendre conscience de l'urgence de terminer ses Mémoires maintenant pour deux raisons :

1° Finir à temps , avant de mourir, pour écrire une ouvre complète (voir le champ lexical de l'urgence, de la rapidité du temps qui s'écoule :« les heures fuient, m'entraînent », « hâtons-nou s »)

2° Ecrire sur sa jeunesse/sa vie passée maintenant, tant qu'il en a encore les souvenirs bien « frais » précis, pas trop éloignés avant d'oublier des détails, des sensations etc (voir les dernières lignes et la métaphore du navigateur/écrivain

...

Télécharger au format  txt (2.9 Kb)   pdf (55.5 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com