LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Lecture Analytique : les obsèques de la lionne de Jean de La Fontaine

Dissertations Gratuits : Lecture Analytique : les obsèques de la lionne de Jean de La Fontaine. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  16 Janvier 2013  •  955 Mots (4 Pages)  •  4 266 Vues

Page 1 sur 4

Séance 4 : lecture analytique de la fable : les obsèques de la lionne de Jean de La Fontaine

problématique : comment La Fontaine fait-il une critique sociale et politique à travers un récit satirique ?

1. Des personnages entre animaux et êtres humains :

A-ambiguïté : mélange entre le lexique animal et le lexique humain :

-d'une part, tout un bestiaire : la lionne (titre), le lion, les loups, le serf

- d'autre part, la Reine, le Roi

les animaux sont personnifiés et il désigne clairement la cour et le roi : « le Roi Lion » (vers 31)

il n'y a pas d'allégorie

B-mais le travestissement est léger :

évocation des obsèques, d'une cérémonie qui est le propre des humains, de façon très réaliste avec mise en valeur d'une organisation officielle du deuil :

-les courtisans se précipitent : vers 2 : « aussitôt chacun accourut » ; « chacun » maintient l'ambiguïté entre homme et animal ; la brièveté du vers renforcé par l'adverbe « aussitôt » souligne la rapidité de la réaction

- la cérémonie est parfaitement organisée : les infinitifs « régler » (vers 9), « placer » (vers 10) sont mis en valeur après l'enjambement du vers 8 et souligne cette organisation

-hypocrisie du roi lui-même contraint de manifester de façon très visible sa peine : « le prince aux cris s'abandonna » (longueur du verbe « s'abandonna »)

2. L'énonciation : une fable à la construction complexe avec différents discours

en plus du récit :

A- un narrateur omniscient :

- récit mené du début vers 1 à la fin vers 51

- récit vif grâce à l'utilisation de vers souvent courts (octosyllabes) : par exemple au vers 1 (« la femme du Lion mourut » : aucun commentaire inutile et au vers 51 : conclusion inattendue, retournement de situation rapide et opposition soulignée par « bien loin »)

et hétérométriques quand besoin d'utilisation des alexandrins par exemple pour les paroles du roi (vers 8/16)

récit vif aussi grâce à la présence des dialogues :

B- les prises de parole des différents intervenants :

La Fontaine fait parler chacun avec sa propre façon de s'exprimer :

- le roi : discours indirect aux vers 6,7, huit mais surtout au discours direct très révélateur de son excès : ponctuation hachée !, Nombreux impératifs : « venez, venger, immolez », langage majestueux avec des références religieuses : « sacré, profane, les mânes »,

- le cerf : respectueux dans sa façon de parler, il sert de relais à la parole de la reine

- la reine : elle s'exprime en alexandrins : vers adaptés à la cérémonie d'apothéose (c'est-à-dire déification de mort) ; évocation d'une sorte de paradis avec allitérations au vers 46,47, 48 en [S], [Z], assonance en [An] + régularité des vers : mise en valeur de la douceur

C- les interventions directes du narrateur :

(il

...

Télécharger au format  txt (5.7 Kb)   pdf (81.4 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com