LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'échange, un outil de communication

Lettre type : L'échange, un outil de communication. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  15 Décembre 2013  •  Lettre type  •  421 Mots (2 Pages)  •  518 Vues

Page 1 sur 2

En effet, quand des individus produisent et échangent des significations, c'est leur identité qui permet de différencier ou de restreindre diverses acceptions de la notion de communication. Le sujet parlant est au centre de cette mise en scène ouverte, avec son accent, ses mimiques, ses gestes, ses postures, son regard, le ton et le souffle de sa voix, le rythme de sa parole, ses hésitations, ses silences, ses respirations, ses errances, sa présence aux autres tout proches ou plus éloignés, ses attentes dans l'instant ou dans un espace temps différé très court, d'un échange, d'une reconnaissance, d'une connivence, en quête d'une écoute au - delà des mots.

Toute parole, en un sens, est une demande d'être, au confluent de l'explicite et de l'implicite. Elle n'est pas seulement le dit, elle n'est pas seulement le non - dit. Elle naît de la relation entre les deux.

Chacun doit trouver son savoir - dire selon sa personnalitéet la fonction essentielle de l'enseignant dans l'approche et l'acquisition du langage chez l'enfant est de l'aider à trouver SA PAROLE avant de trouver la parole, de ne pas bloquer, de ne pas détruire cette chose fragile qui s'appelle la construction de son moi, de " son dire ", reflet de son être.

Un outil de communication apparemment privilégié mais dont l'apprentissage est négligé

Si les langues humaines et le langage sont le moyen privilégié de communication, il faut admettre que dans la langue française, parlée et écrite, la majorité des gens actuels s'expriment et communiquent plus par la parole orale que par l'écrit et échappent ainsi aux usages normatifs que le système scolaire leur a enseignés, en privilégiant l'apprentissage et le perfectionnement de la langue écrite, au détriment de la parole orale, limitée souvent à l'interrogation évaluative, sans objectif de dialogue et de communication. Cette non éducation de l'oral n'est d'ailleurs pas sans conséquences fâcheuses car des carences diverses peuvent priver les locuteurs d'une communication orale intelligible, voire provoquer des blocages de l'expression en groupe, en public, pour des gens qui ont plus de choses à dire pourtant que beaucoup de bavards qui parlent pour les autres et occupent ainsi superficiellement le terrain public des relations humaines.

Outre ces blocages divers, soyons lucides et vigilants sur la fausse communication, si fréquente à la télévision par exemple : journalistes qui mitraillent leurs invités de questions, sans attendre les réponses, sans qu'il y ait échange réel : débats superficiels, affrontements sans argumentation, ou par sophismes, manque d'écoute de l'autre...Bref, un oral spectaculaire (pour l'audience !) mais très loin du vrai dialogue.

...

Télécharger au format  txt (2.7 Kb)   pdf (52 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com