LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Devoir Culture générale 2ème année Bts Cgo: Quelles sont les raisons qui nous poussent à faire un cadeau ? Quelles sont les conséquences de ces échanges ?

Dissertation : Devoir Culture générale 2ème année Bts Cgo: Quelles sont les raisons qui nous poussent à faire un cadeau ? Quelles sont les conséquences de ces échanges ?. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  2 Avril 2015  •  1 271 Mots (6 Pages)  •  1 709 Vues

Page 1 sur 6

Shayma mejri hmem

742-45-0051-0

Devoir 2 Culture générale

Première Partie

Le cadeau, symbole de lien entre les Hommes, est depuis la nuit des temps ancré dans la civilisation. A ce propos, un dossier de quatre documents s'interroge justement sur l'effet recherché dans l'échange de cadeaux. EN 2001, Pierre Marie Martin, dans son article « Éloge du cadeau », nous dit que le fait d'offrir un cadeau nourrit le lien social avec le destinataire mais que les cadeaux ont bien souvent une valeur marchande, ce qui rend l'échange de cadeaux devenant alors un devoir. Dans l'article « Don marketing » publié en ligne le 14 avril 2002, l'auteur fait le constat que cette technique de démarchage est de plus en plus présente et claire afin d'attirer le client et le fidéliser, voir le culpabiliser. Annie Ernaux dans La place, publiée en 1984, conte la visite d'une fille à son père qui lui offre un cadeau, décevant, et le père rend à son tour un cadeau pour son gendre, absent. Peyo, quant à lui, par sa bande dessinée Les Schtroumpfs, décrit un schtroumpf offrant à un cadeau à son semblable, qui est en fait une bombe. Quelles sont les raisons qui nous poussent à faire un cadeau ? Quelles sont les conséquences de ces échanges ?

Tout d'abord, un cadeau est preuve de reconnaissance et de remerciement envers le destinataire. En effet, comme nous dit Pierre-Marie Martin, un cadeau fait plaisir quand il est spontané, préparé et biens sur aux goûts du destinataire. Idée reprise par le second document, où le client est satisfait de recevoir un cadeau / don de la part d'une marque, il se sent récompensé. L'offreur reconnaît, par l'échange d'un cadeau, qu'un lien affectif existe entre lui et le destinataire et tient à le remercier. De plus, dans le fait d'offrir un présent, il y a la satisfaction personnelle. En effet, la préparation, la recherche nous comble de joie et d'autant plus quand il est réussi. On retrouve cette idée de satisfaction personnelle dans l'article de Pierre-Marie Martin avec un cadeau à son amant, ou à ses parents. C'est un sentiment de plaisir, de bonheur qui nous envahit autant que le receveur. Pour Peyo, le plaisir personnel est bien présent lorsque le schtroumpf offreur rit aux éclats après que son ami a ouvert un cadeau qui est en réalité une bombe. La préparation et l'échange le satisfont pleinement. Enfin, le cadeau peut servir de moyen de remercier mais tout en y ajoutant, volontairement ou non, un soupçon de culpabilité. En effet, lors de cadeaux offerts par les marques à leur client, le second document nous dit que dans le geste d'offrir, il y a cette espérance que le client se sentira redevable et qu'il se dirigera vers cette marque plutôt que vers une autre. Sentiment de reconnaissance retrouvé dans le roman d'Annie Ernaux lorsque le père offre une bouteille de cognac a sa fille, pour son gendre, après avoir reçu un présent de celle-ci.

Lors d'échange de cadeaux, il y a toujours des conséquences. . Tout d'abord, il y a l'entretien du lien affectif entre receveur et offrant. En effet dans un cadeau réussi, il y a la volonté de conserver cette relation qui les unit, comme nous le précise Pierre-Marie Martin, avec un cadeau à son amant pour conserver cet amour, ou encore à ses parents pour ce lien d'enfants/parents dans le troisième document d'Annie Ernaux. De plus, un cadeau même bien préparé et conditionné peut décevoir. En effet, le personnage d'Annie Ernaux offre un aftershave à son père, produit de luxe, qui le déçoit et malgré leur lien de sang, ne va pas raviver leur lien père /fille. La déception c'est ce que ressent le schtroumpf qui ouvre son cadeau qui est en fait une bombe. Celui-ci ne s'y attendait pas et ce n'est pas ce qui aurait espérer recevoir. Enfin, les cadeaux sont bien souvent des objets à valeur

...

Télécharger au format  txt (7.6 Kb)   pdf (90.4 Kb)   docx (10.5 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com