LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire de texte: la tragédie de Sophocle de COCTEAU

Recherche de Documents : Commentaire de texte: la tragédie de Sophocle de COCTEAU. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  5 Janvier 2014  •  559 Mots (3 Pages)  •  654 Vues

Page 1 sur 3

Introduction.

Présentation de l’auteur :

Jean Cocteau, est mort le 11 octobre 1963 à 74 ans. C’était, est un poète français, artiste aux multiples talents, graphiste, dessinateur, dramaturge et cinéaste.

Présentation de l’extrait :

Cet extrait est situé au début de la pièce, Acte 1, qui est basée sur Œdipe Roi, la tragédie de Sophocle. L’auteur a mis en scène Jocaste, la Reine de Thèbes, qui entraîne avec elle Tirésias, un serviteur, au sommet des remparts où on a vu le Fantôme de Laïus, son époux décédé.

Annonce du plan.

L’auteur s’est inspiré donc d’une pièce datant d’avant J-C, qu’il a souhaité moderniser en la rendant plus contemporaine et attractive.

Nous allons donc dans un premier temps décrypter les aspects mythiques et fantastiques qu’il a utilisés et dans un deuxième temps le ton comique et les situations absurdes employés pour y parvenir.

-Sauter 2 lignes-

I. Les aspects mythiques et fantastiques.

A) Le mythe.

En effet, Cocteau a évoqué tous les ingrédients du mythe antique qu’ils côtoient souvent avec le genre fantastique que nous verrons après.

Ainsi, les personnages comme : Une reine, un roi, un devin, un jeune garde et le Sphinx ont contribué au mythe antique.

Tout comme la dramaturgie qui est présente avec une reine dont l’époux a été assassinée. Tout cela dans des lieux inquiétants sur des remparts avec des escaliers dangereux, dont on note la répétition « encore un escalier ! Je déteste les escaliers !... » ligne2, dans l’obscurité d’une nuit d’orage.

B) Le genre fantastique.

Comme souvent le mythe antique est associé au fantastique, qui intrigue le spectateur. En premier lieu, c’est le fantôme qui surprend.

Ensuite, nous sommes surpris par la peur de Jocaste pour des objets qui prennent vie « on me laisse avec des objets qui me détestent, qui veulent ma mort ! » ligne 30, et l’épisode de l’écharpe.

Puis finalement on y trouve un devin et on y parle de troisième œil « A quoi sert d’être devin ? » ligne 7, Jocaste qui sent les choses « (Elle montre son ventre.) Je les sens-là ! » ligne 33, et pour terminer un Sphinx.

II. Un ton comique et des situations absurdes.

A) Le ton comique.

Nous pouvons remarquer que le ton est plutôt comique, léger. Car la Reine tutoie Tirésias et se moque de lui avec ironie « A quoi sert ton 3ème œil, je demande ? » ligne 29.

En plus, elle le ridiculise «Je me moque de vos entrailles de poulet …» ligne 36 et le surnomme « Zizi » ligne 4, alors que Tirésias l’appelle « Ma petite brebis, » ligne 39.

B) Des situations absurdes.

Toute la scène se déroule sur une tonalité plus comique que tragique.

On peut noter le contraste entre le danger que sont l’obscurité, les

...

Télécharger au format  txt (3.6 Kb)   pdf (65.1 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com