LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire de la fable Les Obsèques de la Lionne de Jean de la Fontaine

Commentaire de texte : Commentaire de la fable Les Obsèques de la Lionne de Jean de la Fontaine. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  7 Janvier 2013  •  Commentaire de texte  •  309 Mots (2 Pages)  •  633 Vues

Page 1 sur 2

I – Un récit plaisant

A. La vivacité narrative

1. Le récit : une forme dynamique

Variété des temps (passé simple, présent d’énonciation, présent de vérité générale) ; verbes d’action ; connecteurs temporels qui assurent la progression du récit ; brièveté du texte… Le lecteur n’a pas le temps de se lasser.

2. L’alternance des mètres

Alexandrins (vers 4, 19, 35) et octosyllabes (vers 1, 3, 6, 42…) se succèdent. Tempos différent qui brise la monotonie métrique.

B. Une fable polyphonique

1. alternance du discours direct et du récit

Les voix fictionnelles alternent. Voix du narrateur (vers 1-16, 24-32, 49-51), voix des protagonistes de la fable (discours du roi : vers 33-38 ; discours du cerf : vers 39-49).

2. La voix du fabuliste

Autre voix qui résonne : celle du fabuliste (vers 17-23 et vers 52-55). La variété des points de vue est assurée.

C. Un récit à rebondissement

1. La situation initiale

Courte exposition (v. 1-16) : récit de la mort de la lionne et des préparatifs de ses obsèques.

2. Les péripéties

Le cerf ne pleure pas et déchaîne la colère royale (v. 24-38)

3. Le coup de théâtre final

Le cerf dupe le lion (v. 39-51). Dénouement sous forme de coup de théâtre.

II. Un récit à visée morale

A. Les ridicules de la fable

1. La critique des courtisans

Critique de l’hypocrisie de la cour : analyse de la rime antithétique « être »/ « paraître » (v. 21-20), relevé du champ lexical de la comédie (v. 1-23), images des courtisans en pantins (v. 21-23).

2. La critique du monarque

Dénonciation de la vanité royale : « nous » de majesté ; tutoiement méprisant à l’égard du cerf ; usage de l’alexandrin dans le discours du roi. Dénonciation de la tyrannie royale : usage de l’impératif ; parodie de procès.

B. Un personnage habile : le cerf

1. L’erreur initiale

Franchise excessive (v. 25-28) : ne maîtrise pas les codes du comportement à la Cour. Erreur le condamne à mort.

...

Télécharger au format  txt (2 Kb)   pdf (49.4 Kb)   docx (8.7 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com