LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire de l'Incipit La Princesse De Montpensier de Madame de La Fayette

Documents Gratuits : Commentaire de l'Incipit La Princesse De Montpensier de Madame de La Fayette. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  6 Mai 2015  •  1 149 Mots (5 Pages)  •  8 113 Vues

Page 1 sur 5

Madame de La Fayette, auteur importante du XVIIème, publia La Princesse de Montpensier en 1662. Son œuvre, un roman du classicisme, rapportant les intrigues amoureuses et politiques durant les guerres de religions, pendant le règne de Charles IX, soit un siècle avant la vie de l’auteur et la parution de ce roman. Le texte est l’incipit du roman, il conte les débuts d’un amour mal partie, entre deux personnes qui ne souhaitait pas s’épouser, Marie de Mézières et le Prince de Montpensier. Les guerres de religions frappant le pays n’arrange en rien, ainsi que la grande beauté de la Princesse de Montpensier, anciennement Mlle de Mézières, qui lui valut plusieurs prétendants activant la colère de son mari. Comment Madame de La Fayette fait-elle ressentir les émotions aux lecteurs dans se passage ? Nous verrons en premier en quoi la princesse de Montpensier reste un personnage extraordinaire malgré la guerre civile, puis en second comment un mariage à l’origine simple se complique.

Dans le milieu social de la noblesse, vit une jeune femme hors du communs, elle possède toute les qualités requises pour une personne de ce rang sociale, malgré les guerres de religions : Mlle Marie de Mézières.

Elle se distingue par sa beauté, l’excellence de ses qualités physiques comme le démontre le vocabulaire valorisant, elle est d’une « grande beauté », en plus d’être belle, elle est jeune, l’hyperbole « dans une extrême jeunesse » le confirme. Sa jeunesse témoigne de sa fragilité, son inexpérience. Elle est aimé et rend cette amour réciproque avec le Duc de Guise, frère du Duc du Maine accordé à la princesse, le champ lexical de l’amour le précise, il « en devint amoureux et en fut aimé », c’est un « amour » secret qu’ils cachèrent. Mlle de Mézières est comme une héroïne de conte de fées, c’est un personnage idéalisé, mais l’action se déroule dans le monde dangereux de la Cour.

En plus de sa beauté et de sa jeunesse Marie de Mézières, est un personnage hors du commun par ses origines, étant la « fille unique du marquis de Mézières », elle est « une héritière très considérable », elle possède de « grands biens », cela nous rappelle que c’est bien l’héroïne éponyme de se roman. Mais aussi par ses origines sociales, elle fait partie de « l’illustre maison d’Anjou dont elle était descendue », elle est d’une grande famille renommé, et riche.

Le portrait de Mlle de Mézières est élogieux, seule les choses la valorisant sont énoncé, c’est un portrait hyperbolique qui est dressé.

Marie de Mézières vit en plein milieu des guerres de religions qui frappe la France, le champ lexical de la guerre et de la destruction est employé, « déchirait », « tant de désordre », « était menacé », prendre les armes », se vocabulaire dépréciatif de la guerre démontre l’acharnement des huguenots qui sont protestant contre les catholiques.

Malgré les guerres, Marie de Mézières est le sujet d’un mariage controversé, belle, jeune, riche et de bonne famille, plusieurs maisons souhaiteraient ardemment la voir épouser un des fils.

Tout allait bien, lorsque la maison de Bourbon souhaita faire épouser leur fils, le prince de Montpensier, à Mlle de Mézières. Le marquis de Mézières, d’accord avec la proposition de cette maison, fit tout son possible. C’est alors que l’«on travailla à l’exécution de ce dessein avec tant de succès », et sous la contrainte, le marquis

...

Télécharger au format  txt (7 Kb)   pdf (85.8 Kb)   docx (10.5 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com