LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire littéraire sur le roman Madame Bovary de Gustave Flaubert: le rêve de Madame Bovary, partie II

Mémoires Gratuits : Commentaire littéraire sur le roman Madame Bovary de Gustave Flaubert: le rêve de Madame Bovary, partie II. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  26 Mai 2012  •  1 926 Mots (8 Pages)  •  7 159 Vues

Page 1 sur 8

Plan : I Les influences de l’auteur

1. L’utilisation du romantisme

Utilisation de la nature :

 « des forêts de citronniers » (ligne 6)

 « Le bruit des fontaines dont la vapeur s’envolant rafraîchissait des tas de fruits disposés en pyramides » (ligne 9 à 10)

 « Le long de la falaise » (ligne 12)

Le désir d’évasion :

 « Emma ne dormait pas, elle faisait semblant » (ligne 1)

 « tandis qu’il s’assoupissait à ses cotés, elle se réveillait en d’autres rêves » (ligne 1 à 2)

 Le fait qu’Emma faisait semblant de dormir et qu’elle s’évadait en d’autre rêves montre le fait qu’elle se réfugie dans ses rêves en pensant qu’ils existent vraiment. Cela montre l’incapacité de Mme Bovary à assumer ses choix et sa vie réelle tout en montrant qu’elle ne sait pas distinguer la fiction de la réalité.

 L’expression des sentiments :

 « les jours tous magnifiques » (ligne 18)

 « l’horizon infini, harmonieux, bleuâtre » (ligne 19)

 « Leur existence serait facile et large » (ligne 15)

Dans l’expression de ses sentiments, Emma montre qu’elle veut avoir une vie joyeuse où elle n’aura pas de problèmes comme dans les romans qu’elle a lue étant au couvent L’expression des sentiments est une valeur forte du romantisme. Flaubert s’appui dessus en utilisant des hyperboles « les jours tous magnifiques » et « facile et large » et en appuyant bien sur les sentiments d’Emma dans le rêve.

2. Le style d’écriture de l’auteur

Utilisation de mots de liaison :

 « Souvent » (ligne 4)

 « tout à coup » (ligne 5)

 « Et puis » (ligne 11)

 « un soir » (ligne 12)

 « Cependant » (ligne 17)

L’utilisation de mots de liaison, il permet l’expression de ses sentiments et des différents points de vue sur sa vie future. Ils permettent aussi de faire le lien entre les nombreux détails de sa « vie parfaite »

Utilisation de figures de styles :

Enumération :

 « des dômes, des ponts, des navires, des forêts de citronniers et des cathédrales de marbre blanc » (ligne 5 à 6)

 « L’horizon, infini, harmonieux, bleuâtre » (ligne 19)

Personnification :

 «les clochers aigus portaient des nids de cigognes. » (ligne7)

 « des statues pâles, qui souriaient sous les jets d'eau. » (ligne 11)

 « l’aube blanchissait les carreaux » (ligne 21)

Comparaisons :

 « leur existence serait facile et large comme leurs vêtements de soie » (ligne15 à 16)

 « chaude et étoilée comme les nuits douces qu'ils contempleraient. » (ligne 16)

Organisation du texte :

Texte découpé en quatre parties

P1 (ligne 1 à 2) : Le moment où Mme Bovary s’endort

P2 (ligne 3 à 16) : Le rêve de la vie future de Mme Bovary

P3 (ligne 17 à 19) : Moment ou le rêve de Mme Bovary se mélange à la réalité

P4 (ligne 20 à 22) : Moment où Mme Bovary se réveille

II La critique d’Emma

1. Le bovarysme d’Emma dans l’extrait

Vie triste et ennuyeuse donc elle s’enfuit dans ses rêves :

 « Emma ne dormait pas » (ligne 1)

 « Tandis qu’il s’assoupissait à ses cotés, elle se réveillait en d’autre rêves. » (ligne 1 à 2)

Le fait qu’Emma s’enfuit dans ses rêves montre son désir de fuir les problèmes et l’ennui de la réalité tout en conservant certains éléments comme Rodolphe et sa promesse de fuite.

Du rêve à la réalité :

 « Sur l’immensité de cet avenir qu’elle se faisait apparaitre, rien de particulier ne surgissait » (ligne 17 à 18). Ici Flaubert utilise une hyperbole «l’immensité de cet avenir » pour montrer à quel point Emma déteste sa vie et a déjà fait des projets pour sa vie future avec Rodolphe.

 « les jours tous magnifiques se ressemblaient comme des flots » (ligne 18). Dans son rêve, Emma rêve d’une vie de princesse où tous les jours seraient magnifiques et différents. Or dans la réalité, les jours sont tous ressemblants et monotones, ainsi ce passage montre un mélange entre la fiction du rêve d’Emma Bovary qui est parfait avec « les jours tous magnifiques » et la réalité monotone et ennuyeuse avec « se ressemblaient comme des flots ».

Un triste retour à la réalité :

 « L’enfant se mettait à tousser dans son berceau » (ligne 19) Montre le devoir de mère qu’Emma possède dans la réalité, et, c’est ce devoir qu’elle fuit dans son rêve

 « Bovary ronflait plus fort » (ligne 19) le fait que Charles Bovary ronfle nous montre les défauts que Mme Bovary rencontre dans la réalité

 « Emma ne s’endormait que le matin » (ligne 19)

Introduction :

Mme Bovary est un roman écrit de 1851 à 1856 par Gustave Flaubert. Ce roman est divisé en trois parties racontant chacune une période de la vie de Charles Bovary. Le texte raconte surtout la vie de Mme Bovary c'est-à-dire d’Emma Rouault, fille d’un fermier, qui s’ennuie

...

Télécharger au format  txt (11.4 Kb)   pdf (116.4 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com