LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire De Texte sur le roman Voyage Au Bout De La Nuit de Céline

Compte Rendu : Commentaire De Texte sur le roman Voyage Au Bout De La Nuit de Céline. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  13 Janvier 2013  •  1 207 Mots (5 Pages)  •  2 802 Vues

Page 1 sur 5

I. Première partie : La guerre :

A) La guerre au front :

1) Dans le premier chapitre, Bardamu discute avec Arthur Ganate, un de ses camarades. Ils se trouvent sur la terrasse d’un café, place Clichy, à Paris. Nous n’avons pas d’indication précise sur la date, nous pouvons cependant supposer que l’action se passe à la veille de la première guerre mondiale, probablement en Juin 1914, en début d’après midi.

2) Ferdinand Bardamu était un jeune homme au moment de l’histoire. A la page 12, il précise « je n’avais alors que 20 ans à ce moment là ». Son nom « Bardamu » ou littéralement « mu par son barda » signifie en perpétuelle errance sans l'avoir vraiment choisi.

3) Un anarchiste est une personne suivant une philosophie d’anarchisme, qui refuse la certitude, et met en avant l’autonomie de la conscience morale. Selon ce principe, l’homme doit être libre de se déterminer par lui-même et de l’exprimer. Bardamu correspond à cette définition car il refuse la guerre, en effet, il refuse tout simplement de mourir, et décrit l’obéissance à cette politique comme un refus de vivre. Il préfère donc se « rebeller » et fuir pour rester vivant.

4) Bardamu est envoyé dans le nord-est de la France pour faire la guerre. Notamment, au chapitre 4, il reçoit l’ordre de se rendre à « Noirceur-sur-la-lys ».

5) Céline fait une dénonciation de la guerre en peignant le tableau répugnant des atrocités de la guerre. Il commence à la page 17 en décrivant la scène de la mort de son Colonel (« avec du sang qui mijotait en glouglous comme de la confiture dans une marmite »). De plus, Céline dénonce l’absurdité des soldats et de leurs supérieurs, par exemple à la page 23, où ces derniers ne savent pas où ils vont. (« -Où que c’est Barbagny ? -C’est par là (ils ne savent pas où c’est) ; de même avec « dont il nous parlait d’ailleurs lui-même absolument au hasard »). Ses supérieurs sont également bien souvent des hommes cruels qui ne pensent pas du tout aux pertes humaines de la guerre, ils sont méprisants, parfois drogués et autoritaires. Enfin, Bardamu dénonce la guerre en affirmant que les soldats motivés pour partir au front « refusent de vivre », il dit qu’en tentant de motivés les troupes, c’est comme si leurs chefs essayait de les convaincre de se suicider.

6) Bardamu rencontre Robinson au chapitre 4. Lorsqu’il se rend à Noirceur-sur-le-lys, après en avoir reçu l’ordre. Il fait nuit, et Ferdinand a très peur de croiser des Allemands, c’est là que Robinson sort des buissons « comme faisaient des cibles au tir autrefois dans les fêtes.» Robinson est un soldat réserviste qui cherche à se faire faire prisonnier par les allemands, afin d’éviter de se faire tuer par ces derniers. Il ne porte donc pas d’arme pour paraitre plus vulnérable et se déplace dans les rues la nuit, estimant que le jour est beaucoup trop dangereux. Bardamu étant du même avis que lui, ils continuent leur route ensemble jusqu’au petit matin.

B) La guerre à l’arrière :

1) Bardamu est rapatrier au chapitre 6 car il est pris d’une crise de folie dans un restaurant. En effet, complètement obsédé par sa phobie de tout ce qui se rapporte à la guerre, il voit des tirs partout atour de lui et se met à crier et paniquer. Ce sont les gendarmes qui l’ont embarqué et déposé dans un hôpital, puis il sera interné dans un lycée d’Issy-les-Moulinaux, avec d’autres « blessés troubles ».

2) Il est vrai que Bardamu ne correspond pas aux caractéristiques du héro tel qu’il a été créé

...

Télécharger au format  txt (7.1 Kb)   pdf (88.8 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com