LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire De Texte Sur le poème l'Automne De Lamartine

Recherche de Documents : Commentaire De Texte Sur le poème l'Automne De Lamartine. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  11 Mai 2014  •  887 Mots (4 Pages)  •  32 239 Vues

Page 1 sur 4

Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine dit Alphonse de Lamartine, né à Mâcon le 21 octobre 1790 et mort à Paris le 28 février 1869, est un poète, romancier et dramaturge ainsi qu'un homme politique français. Il est l'une des plus grandes figures du romantisme en France, dans les poèmes de Lamartine des sujets reviennent ; l'amour, le nature, la mort comme par exemple ; « Le Lac », « L'isolement » et « L'automne » qui a était publié en 1820 et qui est extrait de « Les Méditations poétiques » cette extrait parle de la nature, cette nature, toujours présente pour lui. De plus, Il nous transmet également ses sentiments douloureux causés par l'approche inévitable de la mort.

En quoi ce poème est s’il romantique ? Ce poème est un poème lyrique qui illustre l'état d'âme du poète.

Ce poème est un poème lyrique.

Lamartine exprime ces sentiments tout le long du poème à travers le champ lexical du désir : au vers 3 « Beaux jours » exprime les jours d'été qui s'achève, et vers 4 « plaît à mes regards ». Le désire est également exprimé dans le deuxième quatrain, vers 6 « J'aime à revoir encor » il explique la les choses qui lui fond du bien parmi toutes les choses qui le fond souffrir, ensuite au vers 11 « je trouve plus d'attraits » Lamartine trouve des points positif a cette automne, un parallélisme de construction et ensuite présent vers 12 « C'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire », « c'est » est également une anaphore de « c'est » qui désigne les dernier jours d'automne.

Le champ lexical de la nature est présent dans ce poème, premièrement par sont titre «L'Automne », puis au premier vers « bois » « reste » « verdure », le mot « sentier » est désignée à la ligne 5, ce mot personnifié de solitaire, ensuite un Chiasme à la ligne 7 « Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière », vers 17, le paysage de l'automne réapparaît mais harmonisé, il n'évoque plus le deuil mais le bonheur, « Terre, soleil, vallons, belle et douce nature ». Également dans cette strophe un parallélisme de construction au vers 19, et une ponctuation explosive « L'air est si parfumé ! La lumière est si pure » la répétition de « Si » montre aussi l'attachement de l'auteur à sa nature.

Cependant, Lamartine parle aussi de son mal être.

On peut voir que le champs lexical de la souffrance est présent dans tout le poème, dans la première strophe vers 5 «Convient à la douleur et plaît à mes regards » il parle de la nature, qui lui plaît mais pas suffisamment pour combler ses douleurs, et une antithèse entre « douleurs » et « plaît » est présente, plusieurs mot représente la souffrance du poète « Pleurant » vers 14, « larme » vers 18, « fiel » 22, il y a d’ailleurs à ce vers 22 « Ce calice mêlé de nectar et de fiel ! » une antithèse entre « Nectar » et « fiel », et dans ce même vers un opposition ente « nectar », « la vie » et « le miel » et aussi une métaphore filée, le poète a peut être voulu dire que la vie était un nectar précieux, on peut

...

Télécharger au format  txt (5.5 Kb)   pdf (74.1 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com