LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire Composé sur une pièce de théâtre de Ionesco

Documents Gratuits : Commentaire Composé sur une pièce de théâtre de Ionesco. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  23 Octobre 2012  •  661 Mots (3 Pages)  •  838 Vues

Page 1 sur 3

Thèmes et pistes de lecture :

- le Nouveau théâtre et ses caractéristiques :

Il dénonce l'absurdité de la vie et des rapports sociaux grâce à un univers parodique et symbolique. Ionesco souligne les faiblesses et les médiocrités de la condition humaine.

Une forme dépouillée et une certaine liberté prise par rapport aux modèles classiques. Théâtre de la dérision qui refuse tous les modèles idéologiques et formels.

L’exhibition du corps : priorité au mouvement des corps, à la gestuelle, à l’occupation de l’espace scénique

Un discours didascalique important : importance des jeux de scène, d’une dramaturgie concrète. Les objets prennent du sens.

Un mélange des tonalités comique et tragique, traditionnellement refusé.

Démystifier le langage : Ionesco se moque ici des faux dialogues de la vie quotidienne, du savoir universitaire. Il dénonce le ressassement, les clichés, les absurdités verbales.

Une communication impossible entre les êtres :

Les dialogues entre les personnages dans La Leçon sont mécaniques, illusoires, parodiques. Ils mettent en valeur l’inanité de la communication entre des êtres qui ne s’écoutent pas entre eux, qui parlent mais qui finalement ne disent rien. Les répliques sont des lieux communs, des formes banales qui se succèdent. Ceci est à nuancer : en effet Ionesco souligne également dans La Leçon la force du langage, la force des mots, avec lesquels on peut convaincre, envoûter, soumettre, écraser, violer et assassiner. Le langage est donc synonyme de terrorisme et devient l’instrument d’un pouvoir abusif.

- une satire de l’éducation et du pouvoir :

Un des thèmes essentiels de La Leçon est la perversion de la connaissance et son évolution. A travers une intrigue irréaliste, Ionesco a signalé la difficulté, voire l’impossibilité de donner ou de recevoir efficacement des leçons.

La pièce est aussi une satire du pouvoir. La Leçon s’efforce de saper les fondements de tout pouvoir au travers de l’un d’entre eux, celui d’un professeur sur son élève. Ce n’est pas tel ou tel professeur qui nous est présenté, mais l’incarnation d’une abstraction, un simple rôle.

Ionesco réunit le tragique et le comique par le biais d’un grossissement énorme: le professeur n’a aucun sentiment, il n’a que des désirs physiques. Incapable de résister à ses pulsions, il passe à l’acte, non seulement avec une élève mais avec quarante, le tout quotidiennement et depuis vingt ans. La caricature des enseignants s’achève par un relevé presque complet des tics ou manies que des générations d’élèves ont su repérer.

Ionesco signale le tyran qui sommeille en tout éducateur. Le meurtre devient l’aboutissement bouffon de la fureur d’un pédagogue qui ne parvient pas à ses fins.

Notons le caractère nécessairement sado-masochiste de la relation du professeur à l'élève et l'absurdité de ce qui est enseigné dans la pièce.

Autres thèmes : l'absurdité de la vie et des rapports sociaux ; la destruction de soi dans l'autre ; le

...

Télécharger au format  txt (4.4 Kb)   pdf (63.3 Kb)   docx (9.7 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com