LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de l'Acte IV Scène V De Tartuffe de Molière

Dissertations Gratuits : Analyse de l'Acte IV Scène V De Tartuffe de Molière. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  23 Mars 2013  •  1 097 Mots (5 Pages)  •  8 314 Vues

Page 1 sur 5

Introduction :

Jean Baptiste Poquelin dit Molière né a Paris en 1622, et meurt en 1673. A 21 ans il fonde en compagnie de madeleine Béjard,sa compagne de l’époque, l'illustre théâtre. A la faillite de celui ci il quitte la capitale. De retour à Paris en 1658, il enchaîne les succès. Tartuffe une comédie en cinq actes et en alexandrins est présentée pour la première fois au Palais de Versailles le 12 mai 1664. La Compagnie du Saint-Sacrement parvient à faire interdire la pièce pendant des années, malgré le fait que le Roi Louis XIV l'ait appréciée. Il faut attendre 1669 pour que l'autorisation soit donnée de jouer publiquement la pièce.

Nous allons étudier la scène 5 de l'Acte IV. Elmire, a voulu tendre un piège à Tartuffe pour le pousser à l'aveu et donc à l'adultère, et a caché son mari Orgon sous la table.

La question posée était : En quoi cette scène est elle à la fois comique et sérieuse ?

Nous nous intéresserons donc en premier lieu au comique de la scène, puis nous verrons en quoi cette scène a elle aussi un caractère sérieux.

I. Le comique.

Cette scène fait écho la scène 3 de l’acte II ou tartuffe révèle son amour a Elmire et lui propose une relation secrète. Quand qu'Elmire lui réponde clairement, Damis les surprend et informe son père, Cependant Tartuffe s'en sort a la fin de l'acte III. L'absence de réponse d'Elmire, lui permet de demander un second entretien a Tartuffe : "L'on a des secrets à vous y révéler vers 1388. Puis lui demande de s'assurer qu'ils ne peuvent être dérange ou entendu comme il fut le cas dans l'acte III scène 3. "Mais tirez cette porte avant qu'on vous les dise, - Et regardez partout de crainte de surprise. Une affaire pareille à celle de tantôt." Vers 1389-1390-1391.

Cette scène utilise les 3 comiques :

Le comique de situation : Orgon, le maître de maison, est agenouillé sous une table a la demande de sa femme. Sc. 4 acte IV, didascalie : "A son mari sous la table." Et que le mari écoute les réponses de Tartuffe aux avances que lui fait Elmire sans dire un mot.

Le comique de geste :Et pour accentuer encore plus le comique, Elmire tousse pour souligner les passage importants de sa conversation avec Tartuffe. Didascalie : "Elle tousse pour avertir son mari." et "après avoir encore toussé".

Le comique de mot : finesse de la psychologie, elle feint des aveux pour que Tartuffe en fasse à son tour de réels. "Et ce qui m'autorise à vous ouvrir un coeur - Un peu trop prompt peut être a vous souffrir notre ardeur." Elle utilise aussi une comparaison aux vers 1499 "C'est une rhume obstiné" désigne alors l’entêtement de Tartuffe a séduire Elmire.

Ensuite Elmire, pour renforcer le comique, met en place une double énonciation.

Ces répliques sont à la fois destinés a Tartuffe pour lui faire croire sa sincérité et l'amener à se dévoiler mais elle s'dresse aussi à Orgon pour qu'il se rende compte de l'hypocrisie de Tartuffe. Notamment un double jeu avec le pronom "on" au vers 1481 "Si ce n'est que le ciel qu'à mes voeux on oppose" qui désigne dans cette réplique de Tartuffe, l'être désiré c'est

...

Télécharger au format  txt (6.3 Kb)   pdf (85 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com