LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Tartuffe acte IV

Commentaire de texte : Tartuffe acte IV. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  22 Mai 2013  •  Commentaire de texte  •  611 Mots (3 Pages)  •  825 Vues

Page 1 sur 3

Le Tartuffe, ou l’Imposteur

ACTE IV, Scène première

CLÉANTE, TARTUFFE.

CLÉANTE

Oui, tout le monde en parle, et vous m'en pouvez croire,

L'éclat que fait ce bruit n'est point à votre gloire;

Et je vous ai trouvé, Monsieur, fort à propos,

Pour vous en dire net ma pensée en deux mots.

Je n'examine point à fond ce qu'on expose;

Je passe là-dessus, et prends au pis la chose.

Supposons que Damis n'en ait pas bien usé,

Et que ce soit à tort qu'on vous ait accusé:

N'est-il pas d'un chrétien de pardonner l'offense,

Et d'éteindre en son cœur tout désir de vengeance?

Et devez-vous souffrir, pour votre démêlé,

Que du logis d'un père un fils soit exilé?

Je vous le dis encore, et parle avec franchise,

Il n'est petit ni grand qui ne s'en scandalise;

Et si vous m'en croyez, vous pacifierez tout,

Et ne pousserez point les affaires à bout.

Sacrifiez à Dieu toute votre colère,

Et remettez le fils en grâce avec le père.

TARTUFFE

Hélas! je le voudrais, quant à moi, de bon cœur:

Je ne garde pour lui, Monsieur, aucune aigreur;

Je lui pardonne tout, de rien je ne le blâme,

Et voudrais le servir du meilleur de mon âme;

Mais l'intérêt du Ciel n'y saurait consentir,

Et s'il rentre céans, c'est à moi d'en sortir.

Après son action, qui n'eut jamais d'égale,

Le commerce entre nous porterait du scandale:

Dieu sait ce que d'abord tout le monde en croirait!

À pure politique on me l'imputerait;

Et l'on dirait partout que, me sentant coupable,

Je feins pour qui m'accuse un zèle charitable,

Que mon cœur l'appréhende et veut le ménager,

Pour le pouvoir sous main au silence engager.

CLÉANTE

Vous nous payez ici d'excuses colorées,

Et toutes vos raisons, Monsieur, sont trop tirées.

Des intérêts du Ciel pourquoi vous chargez-vous?

Pour punir le coupable a-t-il besoin de nous?

Laissez-lui, laissez-lui le soin de ses vengeances;

Ne songez qu'au pardon qu'il prescrit des offenses;

Et ne regardez point aux jugements humains,

Quand vous suivez du Ciel les ordres souverains.

Quoi? le faible intérêt de ce qu'on pourra croire

D'une bonne action empêchera la gloire?

Non, non: faisons

...

Télécharger au format  txt (4.2 Kb)   pdf (68.3 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com