LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Tartuffe, Acte IV, Scène 2

Mémoire : Tartuffe, Acte IV, Scène 2. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  30 Décembre 2013  •  515 Mots (3 Pages)  •  1 559 Vues

Page 1 sur 3

Elmire, Mariane, Dorine, Cléante

Dorine, à Cléante

De grâce, avec nous employez-vous pour elle ;

Monsieur : son âme souffre une douleur mortelle,

Et l’accord que son père a conclu pour ce soir

La fait, à tous moments, entrer en désespoir.

Il va venir. Joignons nos efforts, je vous prie,

Et tâchons d’ébranler, de force ou d’industrie,

Ce malheureux dessein qui nous a tous troublés.

Le Tartuffe, Acte IV, scène 2

A) Présentez le texte.

La scène 2 de l’acte 4 est extraite de la pièce de théâtre Le Tartuffe ou l’imposteur jouée pour le première fois en 1664 mais la pièce fut interdite sous la pression des dévots qui reprochaient à Molière de railler la religion. Ce n’est qu’en 1669 que la pièce fut autorisée à être jouée et Molière reçoit un accueil triomphal. A la scène 2 de l’acte IV, Dorine réclame l’aide de Cléante pour empêcher le mariage de Mariane avec Tartuffe qu’elle considère comme un imposteur. Dans cette courte scène elle tente donc de le persuader de sauver la fille d’Orgon. Nous verrons donc dans un premier temps la stratégie mise en place par Dorine et dans un deuxième temps le désespoir de Mariane.

B) commentez la scène en justifiant vos propos par des citations que vous analyserez.

La didascalie nous renseigne que Dorine s’adresse exclusivement à Cléante. En effet celui-ci , beau-frère d’Elmire est considéré comme un homme intelligent et favorable au mariage de Mariane et de Valère. C’est donc vers lui que se tourne Dorine pour le persuader en l’interpellant respectueusement: « Monsieur ». D’emblée, elle le conjure d’intervenir en faveur de la malheureuse Mariane en faisant appel au langage affectif : « de grâce » (vers 1) « je vous prie » « troublés » (vers 8). De plus, elle insiste sur le fait qu’il s’agit d’une lutte collective comme le signale le possessif « nos efforts » et le pronom personnel « avec nous » (vers 1). Mais Dorine est aussi déterminée à faire échouer « ce malheureux dessein ». En effet les impératifs « joignons » « tâchons d’ébranler » « de force ou d’industrie » soulignent l’état d’urgence de la situation et nécessitent l’union : « employez-nous pour elle » (vers 1). Comme le souligne Dorine le moment « fatal » se rapproche car Orgon « va venir » (vers 5).

C’est ainsi que Dorine décrit l’état de la jeune fille dans des termes pathétiques comme l’indique le champ lexical de la souffrance, du désespoir : « son âme souffre une douleur mortelle » (vers 2), « l’approche du moment fatal ». Il s’agit d’empêcher le mariage de Mariane et de Tartuffe qui doit « être conclu pour ce soir » (vers 3) décidé par Orgon, le père de Mariane mais dont elle et les autres n’en veulent pas « ce malheureux dessein qui nous a tous troublés» (vers 7). De plus les adjectifs « mortelle », « fatal » illustrent bien le registre tragique car ce désespoir peut conduire Marianne au suicide.

Cette courte

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (56.5 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com