LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Une étude du point de vue du théâtre d'Eugène Ionesco

Fiche de lecture : Une étude du point de vue du théâtre d'Eugène Ionesco. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  1 Avril 2014  •  Fiche de lecture  •  728 Mots (3 Pages)  •  1 502 Vues

Page 1 sur 3

Dissertation

Le théâtre n’a pas toujours eut la même fonction selon les époques, de l’antiquité à aujourd’hui il y a un grand pas. Chaque auteur à sa propre vision du théâtre, ainsi nous allons étudier le point de vue de Eugène Ionesco qui est un auteur du 20ème siècle, né en 1909 en Roumanie et décédé en 1994 en France. Ionesco ne veut pas être considéré comme un auteur engagé, en revanche il affirme sa liberté d’écrivain et ça conception de la littérature qu’il défend dans «Notes et Contre Notes». C’est en justifiant sa vision personnelle du théâtre qu’Eugène Ionesco écrit : «Il faut aller au théâtre comme on va à un match de football, de boxe, de tennis. Le match nous donne en effet l‘idée la plus exacte de ce qu’est le théâtre à l’état pur : antagonismes en présence, oppositions dynamiques, heurts sans raison de volontés contraires. Nous allons donc commenter et discuter cette affirmation, tout d’abord en accord avec Ionesco, nous allons nous demander en quoi une représentation de théâtre est identique ou presque avec un match de football, tennis, boxe…Ensuite, nous allons nous demander si la vision du théâtre associée à celle du sport est si juste que cela.

La première ressemblance la plus évidente que l’on trouve entre ces deux phénomènes est l’indispensable nécessité de mortels présent qu’ils soient acteurs ou spectateurs. Les uns nous faisant ressentir moult émotions tandis que d’autres font comprendre leur engouement d’un moyen des plus primitif, l’applaudissement. Sur le terrain, chaque joueur possède sa position fixe, connaît par cœur ses mouvements à exécuter et s’entraîne chaque jour pour améliorer son jeu. Un acteur lui aussi ne jouera (en principe) qu’un seul rôle, le valet, le bourreau, l’avare. Les scènes sont fournies profusément d’accessoires, le nez de Cyrano, un lecteur de cassette dans The Last Band, le téléphone dans Le Diner de Cons. Chez l’autre protagoniste, nous en retrouvons aussi, le ballon, les buts, les publicités lorgnant le terrain. Aimé Jacquet, Entraineur de football nous dit : « Donner, recevoir, partager : ces vertus fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques. Elles sont le sport. ». L’entraineur tout comme le metteur en scène va donner pour chacun son poste, son rôle, leur donner de petit conseil et surtout il sera le fin stratège de la cohésion du groupe pour exceller dans le domaine. Nous le verrons que très peu, il sera en coulisse, sur le bord du terrain mais oh combien indispensable. Il est vrai que dans la plupart des cas ce dernier a généralement dans sa jeunesse été à la même place que ceux qu’ils dirigent.

Dans un deuxième temps, l’aspect extrêmement régulé de ces deux domaines nous amènent sur notre similarité suivante. Ce jeu de ballon ne serait qu’un vulgaire champ de bataille ou s’affrontent douze joueurs si un arbitre ne serait pas présent pour sanctionner les actes de violences et autres. Tout comme au XXe siècle beaucoup de vigoureuses règles était prédéfinies, tels que les règles des vingt-quatre heures, des lieux. L’on ne verra jamais de sang et de viol dans ces pièces. Encore actuellement des règles moins vigoureuses certes sont encore omniprésentes dans les mœurs du théâtre. Le schéma d’une pièce ou d’un

...

Télécharger au format  txt (4.5 Kb)   pdf (70.1 Kb)   docx (9.6 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com