LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Pourquoi Peut-on Dire Que L'œuvre De Queneau Et Son Adaptation Par Louis Malle, Dans De Nombreux Passages Relèvent De L'esthétique Baroque ?

Mémoires Gratuits : Pourquoi Peut-on Dire Que L'œuvre De Queneau Et Son Adaptation Par Louis Malle, Dans De Nombreux Passages Relèvent De L'esthétique Baroque ?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  17 Février 2013  •  1 009 Mots (5 Pages)  •  1 189 Vues

Page 1 sur 5

Intro : Le Baroque est né au 17e siècle, en réaction contre le classicisme. C’est un thème italien qui désigne une pierre taillée de façon inégale. L’œuvre de Queneau, Zazie dans le métro est adaptée par Louis Malle. Nous y retrouvons des passages qui relèvent de l’esthétique baroque, c’est ce que nous allons démontrer. Dans un premier temps nous nous pencherons sur l’idée de démesure, puis nous verrons l’inconstance et enfin nous développerons les antithèses de ces passages.

I – Idée de démesure

A) Les Personnages

 Gabriel : C’est un homme au physique imposant, c’est le personnage dont on parle le plus de son physique, il est très bien montré dans le film de Louis Malle car il est joué par un acteur au physique imposant il est d’ailleurs qualifié de « malabar ». Cependant sa virilité est remise en cause dans le livre comme dans le film par son costume, sa robe de chambre, ses manières à table, sa diction et ses attitudes.

 La scène de Jeanne Lalochère est extrêmement sur-jouée, on peut le voir nettement dans le film, lorsque Jeanne court vers Gabriel qui en fait cache son amant, elle saute dans les bras de son amant et tourne à n’en plus finir, avec une voix très aigu, elle peut être comparée à une adolescente et confirmé par Zazie « C’est comme ça quand elle a un Jules » « Elle est mordue ».

 On peut remarquer aussi lors de la scène de poursuite Turandot/Zazie que la foule est hétéroclite et en surcharge. Dans l’œuvre on le remarque à cause des nombreuses répliques de ce passage.

B) Les décors

 On peut voir dans le film l’appartement de Gabriel, il y a des miroirs qui agrandissent la pièce ainsi que de nombreuses formes diverses et une surcharge de décoration, de meubles avec des ornements dorés, tout est travaillé.

 Lors de la poursuite Trouscaillon/Zazie on retrouve la surcharge d’ornements ainsi que les miroirs. Il y a de l’accélération dans les mouvements, et même une démultiplication des personnages.

 Le même processus est utilisé lors de la répétition dans le cabaret, il y a une saturation des couleurs. Les tenues des danseuses et la scène sont surchargées encore une fois. Tout est basé sur la surcharge.

C) La Scène de la Bagarre

 Tout le monde y participe, Gabriel frappe les serveurs et tout le monde applaudis. Puis on peut voir dans le film avec la musique très enjouée qui accompagne la bagarre que c’est sur-joué. Laverdure se transforme en chien -> NON SENS ! Gridoux tire un coup de feu avec une chaussure, cela devient n’importe quoi. Zazie est endormie, elle se réveille et lance une assiette, toute la scène est sur-jouée.

II - L’inconstance

A) Comportement inconstant

 Trouscaillon : Il apparait d’abord comme Pédro, puis sous le nom de Trouscaillon et Bertin Poirée, enfin comme Around Arachide, tantôt pervers, tantôt violeur, tantôt amoureux romantique.

 La Veuve Mouaque : « Amoureuse » de Gabriel lorsqu’elle l’aperçoit, puis change et s’attaque à Trouscaillon dont elle est folle amoureuse.

 La scène où Trouscaillon court après Zazie nous montre également cette idée d’inconstance car par exemple

...

Télécharger au format  txt (6.2 Kb)   pdf (89.3 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com