LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Laclos, Les liaisons dangereuses

Fiche de lecture : Laclos, Les liaisons dangereuses. Recherche parmi 248 000+ dissertations

Par   •  9 Décembre 2012  •  Fiche de lecture  •  10 180 Mots (41 Pages)  •  923 Vues

Page 1 sur 41

www.comptoirlitteraire.com

André Durand présente

Pierre-Ambroise François Choderlos de LACLOS

(France)

(1741-1803)

auteur du roman ‘’Les liaisons dangereuses’’

qui est résumé (page 2) et analysé :

intérêt de l’action (page 5), intérêt littéraire (page 12), intérêt documentaire (page 19), intérêt psychologique (page 21), intérêt philosophique (page 35),

destinée de l’œuvre (page 37).

Bonne lecture !

Choderlos de Laclos, que la postérité retint sous le seul nom de Laclos, mais qui, de son vivant, était appelé Choderlos, naquit à Amiens le 18 octobre 1741, dans une famille de bourgeois récemment anoblis. Il était le second fils, né trois ans après I'aîné, Jean-Charles (futur consul de France), d'un secrétaire de I'Intendance de Picardie et d'Artois.

Ayant fait des études sérieuses, il se destina à l'armée, et, au moment où celle-ci devenait de plus en plus réservée à l'ancienne noblesse, choisit I'artillerie, une arme «technique» où I'on ne regardait pas de trop près à la naissance. En 1760, il fut admis à l'école de La Fère, où il reçut une formation mathématique. En 1761, il fut nommé sous-lieutenant ; en 1762, lieutenant en second. Cette même année, il obtint d'être affecté, à La Rochelle, à la brigade des colonies, ayant hâte de s’embarquer pour l’Amérique, et d’en découdre avec des ennemis, afin de conquérir la gloire par les armes. Mais, en 1763, le traité de Paris vint mettre un terme à la guerre de Sept Ans comme aux ambitions coloniales de la France, et, une longue et morne période de paix s’installant, condamna la plupart des militaires à mener une triste vie de garnison. C'est ainsi qu’il séjourna à Toul (1763), Strasbourg (1765 à 1769), Grenoble (1769 à 1775, où, d'après une tradition accréditée par Stendhal, se seraient trouvés les modèles réels des ‘’Liaisons dangereuses’’, où il aurait eu sous les yeux une correspondance d'où il aurait tiré son roman, plusieurs «clés» ayant été proposées), Besançon (1775-1776), Valence (1777) avec mission d'installer l'école d'artillerie qui allait accueillir Bonaparte, et de nouveau Besançon (1778), où il fut promu capitaine en second de sapeurs.

Il employa son abondant temps libre à composer des pièces légères, madrigaux ou contes, dont ‘’Les

désirs contrariés’’, ‘’Les souvenirs, épître à Églé’’, une ‘’Épître à Margot’’ (1770), deux contes libertins, ‘’La procession’’ et ‘’Le bon choix’’ (publiés dans ‘’L’almanach des muses’’), œuvres qui lui valurent un brin de réputation parfumée d’un peu de scandale, ainsi que la chanson ‘’Lison revenait au village’’ et une ‘’Êpître à la mort’’ (1777). D'un roman «sensible» de Mme Riccoboni, il tira I'opéra-comique ‘’Ernestine’’ (1777), qui connut un échec retentissant n’ayant qu’une représentation, cette même année, à la Comédie-Italienne. Une autre pièce, ‘’La matrone’’ ne fut jamais jouée, et il demanda la destruction du manuscrit.

C'est peut-être à partir de 1778 qu’il commença la rédaction du roman qui allait immortaliser celui qui voulait produire quelque chose qui fasse du bruit et «qui retentit encore sur la Terre quand j'y aurai passé». L'année suivante, il dirigea les fortification de l'île d'Aix, au large de Rochefort, mission pour laquelle il fut mis à la disposition du marquis de Montalembert, pour l'épouse duquel il composa une ‘’Épître à Mme la marquise de Montalembert’’ (1779). Dans la solitude de cette île, il poursuivit la rédaction de son roman. Nommé capitaine de bombardiers, il envoya une première demande de congé, qui lui fut accordée, et lui permit de passer à Paris le premier semestre de l’année 1780, où il continua à travailler à son roman. Une autre demande, favorablement accueillie fin 1781, lui laissa, alors qu’il avait été promu entre-temps capitaine commandant de canonniers, le loisir d'achever :

_________________________________________________________________________________

‘’Les liaisons dangereuses

ou Lettres recueillies dans une société, et publiées pour I'instruction de quelques autres’’

(1782)

Roman épistolaire de cent soixante-quinze lettres, et 390 pages

Les lettres sont précédées d'un ‘’Avertissement de l'éditeur’’ et d'une ‘’Préface du rédacteur’’.

Le roman s’ouvre sur une lettre de la jeune Cécile de Volanges, qui va sortir du couvent pour être mariée à un certain Gercourt, par sa mère dévouée qui la surveille étroitement. Or la marquise de Merteuil, libertine masquée en jeune veuve respectable, parente de Mme de Volanges, apprenant ce projet de mariage, décide de se venger de Gercourt, ancien amant qui l’a quittée pour une autre femme. Pour cela, comme elle échange une correspondance scandaleuse avec son ami et ancien amant, le vicomte de Valmont, un libertin riche, beau, charmant, plein d’esprit, mais impitoyable et éhonté, vivant dans l’oisiveté et cherchant toujours à acquérir plus de gloire en séduisant des femmes naïves de la bonne société, elle lui demande de conquérir, déshonorer et pervertir la jeune Cécile, afin de ruiner le mariage de Gercourt qui tient à la virginité de sa future épouse (lettre 2). Mais Valmont refuse, et attise ainsi l'irritation de Mme de Merteuil. Il se dit retenu à la campagne, chez sa vieille tante, Mme de Rosemonde, par un «grand projet» : «avoir» une femme qui y séjourne, qui est l’épouse du président (de tribunal) de Tourvel, femme qui est jeune, belle, pure, chaste, vertueuse et dévote, intouchable parce que fidèle à son époux et animée par un sens aigu du devoir et de l'honneur ; il veut faire de cette séduction un exploit (lettre 4), alors que Mme de Tourvel croit pouvoir le «convertir» (lettre 8). Cependant, ayant appris que Mme de Volanges, qui connaît son libertinage (mais pas celui de Mme de Merteuil), I'a

...

Télécharger au format  txt (63.8 Kb)   pdf (499.9 Kb)   docx (36 Kb)  
Voir 40 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com