LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Eugène Ionesco, Les Chaises

Note de Recherches : Eugène Ionesco, Les Chaises. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  21 Avril 2014  •  2 451 Mots (10 Pages)  •  638 Vues

Page 1 sur 10

Deux vieux, âgés de 94 et 95 ans, vivent isolés dans une maison située sur une île. Aujourd'hui « le Vieux » veut donner une conférence « scientifique » de première importance. Un à un, des invités invisibles se présentent à la porte de leur demeure et viennent prendre place sur les chaises préparées pour les accueillir, et qui s’accumulent progressivement sur la scène. L'extrait étudié se situe au milieu de la pièce.

LE VIEUX. Asseyez-vous, asseyez-vous, les dames avec les dames, les messieurs avec les messieurs, ou le contraire, si vous voulez... Nous n’avons pas de chaises plus belles... c’est plutôt improvisé... excusez... prenez celle du milieu... voulez-vous un stylo ?... téléphonez à Maillot, vous aurez Monique... Claude c’est providence... Je n’ai pas la radio... je reçois tous les journaux... ça dépend d’un tas de choses; j’administre ces logis, mais je n’ai pas de personnel... il faut faire des économies... pas d’interview, je vous en prie, pour le moment... après, on verra... vous allez avoir tout de suite une place assise... mais qu’est-ce qu’elle fait ?... (La Vieille apparaît par la porte n°8 avec une chaise.) Plus vite, Sémiramis...

LA VIEILLE. Je fais de mon mieux... Qui sont-ils tous ces gens-là ? LE VIEUX. Je t’expliquerai plus tard.

LA VIEILLE. Et celle-là ? celle-là, mon chou ?

LE VIEUX. Ne t’en fais pas... (Au Colonel.) Mon Colonel, le journalisme est un métier qui ressemble à celui du guerrier... (À la Vieille.) Occupe-toi un peu des dames, ma chérie... (On sonne. Le Vieux se précipite vers la porte n°8.) Attendez, un instant... (À la Vieille.) Des chaises !

LA VIEILLE. Messieurs, Mesdames, excusez-moi...

Elle sortira par la porte n°3, reviendra par la porte n°3 ; le Vieux va ouvrir la porte cachée n°9 et disparaît au moment où la Vieille réapparaît par la porte n°3.

LE VIEUX, caché. Entrez... entrez... entrez... entrez... (Il réapparaît, traînant derrière lui une quantité de personnes invisibles dont un tout petit enfant qu’il tient par la main.) On ne vient pas avec des petits enfants à une conférence scientifique... il va s’ennuyer le pauvre petit... s’il se met à crier ou à pisser sur les robes des dames, cela va en faire du joli ! (Il les conduit au milieu de la scène. La Vieille arrive avec deux chaises.) Je vous présente ma femme. Sémiramis1, ce sont leurs enfants.

LA VIEILLE. Messieurs, mesdames... oh ! qu’ils sont gentils ! LE VIEUX. Celui-là c’est le plus petit.

LA VIEILLE. Qu’il est mignon... mignon... mignon !

LE VIEUX. Pas assez de chaises.

LA VIEILLE. Ah ! la la la la...

Elle sort chercher une autre chaise, elle utilisera maintenant pour entrer et sortir les portes n°2 et 3 à droite.

LE VIEUX. Prenez le petit sur vos genoux... Les deux jumeaux pourront s’asseoir sur une même chaise. Attention, elles ne sont pas solides... ce sont des chaises de la maison, elles appartiennent au propriétaire. Oui, mes enfants, il nous disputerait, il est méchant... il voudrait qu’on les lui achète, elles n’en valent pas la peine. (La Vieille arrive le plus vite qu’elle peut avec une chaise.) Vous ne vous connaissez pas tous... vous vous voyez pour la première fois... vous vous connaissiez tous de nom... (À la Vieille.) Sémiramis, aide-moi à faire les présentations...

LA VIEILLE. Qui sont tous ces gens-là ?... Je vous présente, permettez, je vous présente... mais qui sont- ils ?

LE VIEUX. Permettez-moi de vous présenter... que je vous présente... que je vous la présente... Monsieur, Madame, Mademoiselle... Monsieur... Madame... Madame... Monsieur...

LA VIEILLE, au Vieux. As-tu mis ton tricot ? (Aux invisibles.) Monsieur, Madame, Monsieur... Nouveau coup de sonnette.

LE VIEUX. Un autre coup de sonnette.

LA VIEILLE. Du monde !

Un autre coup de sonnette, puis d’autres, et d’autres encore ; le vieux est débordé ; les chaises, tournées vers l’estrade, dossiers à la salle, forment des rangées régulières, toujours augmentées, comme pour une salle de spectacle ; le Vieux, essoufflé, s’épongeant le front, va d’une porte à l’autre, place les gens invisibles, tandis que la Vieille, clopin-clopant, n’en pouvant plus, va, le plus vite qu’elle peut, d’une porte à l’autre, chercher et porter des chaises ; il y a maintenant beaucoup de personnes invisibles sur le plateau ; les vieux font attention pour ne pas heurter les gens ; pour se faufiler entre les rangées de chaises. Le mouvement pourra se faire comme suit : le Vieux va à la porte n°4, la Vieille sort; par la porte n°3, revient par la porte n°2; le Vieux va ouvrir la porte n°7, la Vieille sort par la porte n°8, revient par la porte n°6 avec les chaises, etc., afin de faire le tour du plateau, par l’utilisation de toutes les portes.

LA VIEILLE. Pardon... pardon... quoi... ben... pardon... pardon...

LE VIEUX. Messieurs, entrez... Mesdames... entrez... c’est Madame... permettez... oui...

LA VIEILLE, avec des chaises. Là... là... ils sont trop... Ils sont vraiment trop, trop... trop nombreux, ah ! la la la la...

Eugène Ionesco, Les Chaises, 1952.

Représentée en 1952, Les Chaises est une pièce d'Eugène Ionesco. Cette pièce est représentative du théâtre de l'absurde, apparu dans l'après-guerre, auquel appartiennent aussi les autres pièces de l'auteur, telles que La Cantatrice Chauve (1950) ou Rhinocéros (1952). Cet extrait met en scène deux « Vieux » qui habitent sur une île et veulent donner une conférence « scientifique » à un public d'invités invisibles.

Que cache le comique burlesque de cette scène ?

Nous verrons que la dimension comique de la pièce engendre une critique sociale tout en dissimulant son côté tragique.

I. Une scène farcesque

1. Le comique de situation

Le comique de la scène repose avant tout sur le fait que les deux « Vieux » s'adressent et interagissent avec des personnages invisibles. Une quantité considérable de chaises occupent

...

Télécharger au format  txt (15 Kb)   pdf (144.5 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com