LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation : La Représentation De La Mort Au Théâtre Doit-elle Nécessaire Avoir Une Dimension Pathétique ?

Rapports de Stage : Dissertation : La Représentation De La Mort Au Théâtre Doit-elle Nécessaire Avoir Une Dimension Pathétique ?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  17 Mai 2014  •  344 Mots (2 Pages)  •  12 813 Vues

Page 1 sur 2

La représentation de la mort au théâtre doit-elle nécessairement avoir une dimension pathétique?

Remarques préalables:

1) Il s'agit de la représentation de la mort sur scène donc on parlera essentiellement du spectateur, non du lecteur.

2) Le théâtre grec antique représente peu la mort sur scène, mais sa représentation n'est pas tabou.

3) Alors que le théâtre baroque n’hésitait pas à représenter les scènes les plus effroyables.

4) Le théâtre français classique, a banni la mort de la scène ( règle de bienséance) ; seul le suicide peut-être représenté à condition qu'il survienne à la fin de la tragédie sinon la mort faisait l'objet d'un récit.

5) Le pathétique engendre, suscite un sentiment de pitié éprouvé par le spectateur vis-à-vis d'une victime, considérée comme innocente.

Plan possible :

I/ La représentation de la mort au théâtre a souvent associer une dimension pathétique.

A) Si la mort est injuste, elle crée de la compassion chez les témoins de cette mort et chez les spectateurs.

Exemple : La mort de Ruy Blas ( Ruy Blas de Victor Hugo )

B) Si la mort est juste, le spectacle du moment final, du désarroi qui l'accompagne peut malgré tout engendrer le pathétique.

Exemple : La mort de Caligula ( Caligula de Camus )

II/ Pourtant cette dimension pathétique dans la représentation de la mort n'est pas toujours nécessaire.

A) Le dramaturge peut considérer que le comique constitue un contrepoint à la mort.

Exemple : La mort du héros éponyme dans Dom Juan de Molière ; le personnage de Sganarelle réclamant ses gages après la disparition de Dom Juan neutralise le pathétique.

B) Le dramaturge peut considérer que le comique et le tragique sont intimement liés et chercher par pudeur à désamorcer le pathétique.

Exemple : La mort de Berenger dans Le roi se meurt de Ionesco.

III/ En fait tout est affaire de mise en scène.

A) Le metteur en scène peut choisir de faire jouer les scènes tragiques et pathétiques d'une façon parodique.

Exemple : Antoine Vitez mettant en scène Lucrèce Borgia de Victor Hugo en 1985.

B) L'horreur de la représentation de la mort sur scène peut faire disparaitre tout pathétique.

Exemple : Shakespeare, Titus Andronicus

...

Télécharger au format  txt (2.2 Kb)   pdf (53.1 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com