LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cyrano De Bergerac, Acte II, Scène 7, Edmond Rostand

Dissertations Gratuits : Cyrano De Bergerac, Acte II, Scène 7, Edmond Rostand. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  19 Mai 2014  •  2 343 Mots (10 Pages)  •  3 909 Vues

Page 1 sur 10

Cyrano de Bergerac, Acte II, scène 6

Problématique :

Comment dans cette scène qui révèle deux des caractères essentiels de la pièce, celui de Roxane et celui de Cyrano, Rostand joue sur un double registre à la fois comique et pathétique ?

Plan :

I- Un quiproquo : une scène comique ?

1) Roxane recrée une intimité passée

2) Roxane timide retarde l’aveu…

3) …et parle à demi-mots

II- Cyrano : amoureux déçu : une scène pathétique ?

1) Cyrano utilise un langage galant et est impatient d’entendre l’aveu de Roxane

2) Une scène qui ressemble à un duo amoureux

3) Une cruelle déception pour Cyrano

III- Roxane se sert de Cyrano pour protéger celui qu’elle aime

1) Cyrano essaie sans succès de dissuader Roxane d’aimer Christian

2) Roxane use de son charme pour demander à Cyrano une terrible faveur

3) Mais son amitié pour Cyrano apparait bien pâle à côté de son amour pour Christian

Introduction :

Cyrano de Bergerac est une pièce de théâtre écrite en 1789 par Edmond Rostand. Nous allons analyser l’acte II scène 6 avant cela Cyrano s’était confié à Le Bret sur son amour pour Roxane. Ça se passe dans la boutique de Rageneau (ami de Cyrano) et met en scène Cyrano et Roxane qui doit lui avouer quelque chose. Nous allons donc voir Comment dans cette scène qui révèle deux des caractères essentiels de la pièce, celui de Roxane et celui de Cyrano, Rostand joue sur un double registre à la fois comique et pathétique. Dans un premier temps nous étudierons Un quiproquo : une scène comique ? Ensuite nous verrons Cyrano : amoureux déçu : une scène pathétique ? Et pour finir Roxane se sert de Cyrano pour protéger celui qu’elle aime.

I- Un quiproquo : une scène comique ?

1) Roxane recrée une intimité passée

Roxane n’ose se confier directement à Cyrano elle a besoin de recréer leur intimité passée : « presque frère », « je jouais »

Elle lui rappelle leurs jeux d’enfants, leur complicité et comment il faisait ce qu’elle voulait, elle régnait déjà sur lui et compte bien faire renaître cet ascendant car elle a un service à lui demander mais Cyrano l’ignore : « Le temps où vous faisiez tout ce que je voulais !... »

Elle jouait à l’époque à la maman avec lui : « jouant à la maman », « je disais d’une voix »

Elle rejoue la scène de leur enfance puisqu’elle lui reprend la main et redit les paroles d’antan sur le même ton comme une petite pièce de théâtre.

Alors le présent se superpose au passé, Cyrano, adulte, à la main blessée comme lorsqu’ils jouaient enfants : « Elle s’arrête stupéfaite »

Elle passe insidieusement au tutoiement et le gronde comme dans l’enfance : « Hein ? à votre âge, encor ! – où t’es-tu fait cela ? » Et lui donne des ordres « Non ! Montrez-là ! »

Toute cette douceur a de quoi enivrer et abuser Cyrano qui est fou amoureux de sa cousine.

2) Roxane timide retarde l’aveu…

Roxane n’ose se confier promptement, elle a besoin de recréer une atmosphère d’intimité qui peut abuser Cyrano. Ce faisant elle retarde le moment de l’aveu et laisse Cyrano dans un doute qui favorise son illusion d’être aimé. A la première question de Cyrano, elle détourne la conversation : « Mais tout d’abord » elle se lance une seconde fois mais s’interrompt : « Puis…je voulais…Mais pour l’aveu que je viens de faire, il faut que je revoie en vous le…presque frère » Les points de suspension montrent son hésitation à se confier, sa timidité. Et ce deuxième « mais » retarde encore l’aveu. Il faut attendre le vers 789 : « A présent j’ose » Mais l’aveu n’est pas encore entier : Roxane ne nomme pas celui qu’elle aime, elle le désigne par le pronom indéfini « quelqu’un ». Pour le malheur de Cyrano, trompé par la douce attitude de sa cousine, Roxane va à présent parler à demi-mots et laisser Cyrano rêver qu’il est l’élu du cœur de la jeune femme.

3) …et parle à demi-mots

Roxane va donner de nombreux indices sur l’identité de celui qu’elle aime mais sans le nommer durant 20 vers, or tous les indices qu’elle donne peuvent laisser penser que Cyrano est l’heureux élu.

Jusqu’ici la scène peut faire penser à une déclaration d’amour de comédie, à un duo amoureux. La jeune femme timide parle à demi-mots et l’atmosphère est douce et tendre. Cyrano ne peut qu’être abusé par le ton de Roxane.

II- Cyrano : amoureux déçu : une scène pathétique ?

1) Cyrano, amoureux, utilise un langage galant et est impatient d’entendre l’aveu de Roxane

Cyrano a un comportement amoureux depuis le début, il est prêt à faire sa déclaration à Roxane et nourrit l’espoir d’être aimé en retour. Dès l’arrivée de Roxane sur scène il lui sert un langage galant.

Hyperbole : « l’instant entre tous les instants ». C’est, pour lui, le plus beau moment de sa vie que de voir Roxane en tête à tête, à sa demande. Il est trop heureux qu’elle se souvienne qu’il existe : humilité amoureuse « humblement je respire ». Il lui dédie sa victoire en duel : attitude courtoise, on se bat pour sa dame et parallélisme : « vilain nez/beau yeux » et antithèse pour faire ressortir la beauté de Roxane.

Il meurt d’impatience d’entendre ce qu’elle vient lui dire et lui demande à deux reprise : « Vous venez jusqu’ici pour me dire…me dire ?... »Les points de suspensions sont une invitation à ce que Roxane achève la phrase de Cyrano par un aveu amoureux.

2) Une scène qui ressemble à un duo amoureux

Cyrano se laisse prendre au jeu de Roxane et y prend plaisir :

« Oui…Vous veniez tous les étés à Bergerac ! » …Cyrano n’a rien oublié, il aimait déjà surement Roxane « Et les maïs, les cheveux blonds pour vos poupées ! » Parallélisme « Roxane, en jupons courts, s’appelait Madeleine… »Alexandrin « J’étais jolie, alors ? » Question « Vous n’étiez pas vilaine » Réponse galante

Il entre dans son jeu et lui obéit.

Il prend plaisir à la voir si tendre : « Si gentiment ! Si gaiement maternelle ! » et lui répond comme un enfant à sa maman : « où t’es-tu fais cela ? »

Tout dans cette scène nous montre que Cyrano est pris au piège des apparences et vit pour sa part une scène du duo amoureux, la femme qu’il aime lui prend la main et se remémore de tendres souvenirs d’enfance avec lui.

3) Une cruelle déception pour Cyrano

Malheureusement il suffira d’un mot pour réveiller Cyrano de son rêve : « beau »

L’émoi de Cyrano est visible dans ses 8 « ah ! », il ne veut pas interrompre Roxane et espère qu’elle dise son nom. Mais ces « Ah ! » expriment l’émoi et l’espoir.

Sa main aussi le trahit : « Laissez –moi votre main, voyons, elle a la fièvre »

Mais lorsque la jeune femme aura fourni cet ultime indice sur celui qu’elle aime, le rêve de Cyrano s’effondre, il sait qu’il n’est pas « beau » et c’est là tout le drame du personnage. La didascalie nous renseigne sur l’ampleur de sa déception : « CYRANO, se levant tout pâle » Roxane souligne son trouble : « quoi ?qu’avez-vous ? » Cyrano répète le mot fatal, incrédule : « beau !» Cyrano est fière et se ressaisit : « Il montre sa main, avec un sourire. C’est ce bobo. » Et c’est aussi cet aspect du personnage qui touche le spectateur.

« Oh ! J’ai fait mieux depuis » sous-entend que la désillusion que vient de vivre Cyrano est pire encore que de se battre seul contre cent hommes. Mais il n’en dit rien à Roxane. La didascalie finale souligne le pathétique de la situation.

III- Roxane se sert de Cyrano pour protéger celui qu’elle aime

Retournement : Cyrano espérait apprendre qu’il est aimé mais il y a un retournement : Roxane vient pour avouer qu’elle en aime un autre et ne songe pas une seconde qu’elle est aimée de Cyrano. Elle va pousser la cruauté, en demandant à Cyrano de protéger Christian.

1) Cyrano, jaloux, essaie sans succès de dissuader Roxane d’aimer Christian

La première réaction de Cyrano est d’être jaloux et c’est bien naturel. Il essaie de démontrer à Roxane qu’elle n’est pas vraiment amoureuse de Christian, que c’est une illusion, elle ne le connaît même pas, « vous ne vous êtes donc pas parlé ? ». Elle n’est pour l’instant amoureuse que d’une image. Peut-être que Christian ne sera pas à la hauteur d’une précieuse comme Roxane qui aime « beau langage, bel esprit » Cyrano émet l’hypothèse que Christian soit sot. Cyrano alarme Roxane. Cyrano montre qu’il est lui, capable d’être précieux, inventant un mot pour l’occasion « médisant » pour désigner celui qui parle mal, péché mortel pour les précieux. Et parallélisme avec antithèse « mal »/ «  bien » et « disant » / « coiffé ». Il souligne par là qu’il ne suffit pas d’être bien coiffé et jolie pour avoir de l’esprit.

« Non tous les mots qu’il dit sont fins je le devine ! ». Le verbe « deviner » montre bien qu’elle n’en sait rien, ce que souligne Cyrano, tout ceci n’est qu’une impression due au physique de Christian. Cyrano prend un ton paternel pour raisonner Roxane : « ma pauvre petite… », « Ma pauvre enfant ». Il souligne la jeunesse et la naïveté de Roxane car il aimerait bien qu’elle soit un peu plus mûre et aime un homme pour son bel esprit et non pour son physique, c’est-à-dire qu’elle puisse l’aimer, lui, Cyrano. Enfin elle va jusqu’à menacer de se suicider si son amour est déçu : « Hé bien ! J’en mourrais, là ! ». Roxane apparaît bien plus comme une capricieuse que comme une femme désespérée…

2) Roxane use de son charme pour demander à Cyrano une terrible faveur

Pour obtenir de Cyrano qu’il défende Christian, Roxane n’hésite pas à faire l’éloge de la force de Cyrano et le flatte : « invincible et grand, hier, vous nous apparûtes », « Mais vous ne m’avez pas raconté la bataille de cette nuit. Vraiment ce dut être inouï »

Elle met en valeur l’amitié qui les lie, ce qui est une bien piètre consolation pour Cyrano qui rêvait d’être aimé : « J’ai toujours eu pour vous une amitié si tendre ! » et elle assortit ses déclaration d’un baiser « Elle lui envoie un petit de la main »

3) Mais son amitié pour Cyrano apparaît bien pâle à côté de son amour pour Christian

On sent la joie de Roxane quand Cyrano accepte de protéger Christian, elle qui « tremblait » pour lui. Le «oh ! » et l’exclamation exprime son soulagement.

Très vite, on sent que son amitié pour Cyrano est liée au fait qu’il accepte de défendre Christian, comme si un peu de l’amour que Roxane portait à Christian rejaillissait sur Cyrano du fait qu’il le protège. Dès qu’elle a obtenu la promesse : « c’est juré » de Cyrano, Roxane s’apprête à partir : « il faut que je m’en aille », « elle remet vivement son masque etc. ». Elle n’a plus le temps d’écouter Cyrano raconter la bataille de la nuit dernière, elle n’est plus vraiment intéressé : « distraitement Mais vous ne m’avez pas raconté la bataille ».

L’esprit de Roxane est confus, elle n’arrive pas à se concentrer, Christian revient toujours à son esprit. En plus de demander à Cyrano de le protéger et d’être son ami, il faut aussi qu’il fasse le messager entre sa cousine et lui. La tâche s’annonce rude.

Conclusion :

Cette scène est très importante car l’action semble lancée. L’aveu de Roxane est capital et sa demande ne l’est pas moins. En priant Cyrano de défendre celui qu’elle aime, elle met en place le duo Christian / Cyrano qui va occuper une bonne partie de l’intrigue à l’insu même de la jeune femme qui ne saura pas jusqu’où ira cette amitié et cette association. La dualité des registres dans la scène est intéressante puisqu’on passe d’une scène « comique » de quiproquo amoureux à une scène éminemment pathétique, avec un Cyrano blessé et pourtant héroïque dans la maîtrise de ses sentiments et son abnégation. Enfin, Roxane apparaît, elle, comme une précieuse, capricieuse et superficielle qui ne se rend compte de rien, et est incapable de voir la grandeur de l’homme qui lui fait face. Le caractère de Roxane et celui de Cyrano vont permettre à l’intrigue amoureuse d’avoir lieu, si Cyrano était moins fier et généreux, il aurait peut-être avoué sa flamme ou tout du moins refusé de protéger Christian, alors le trio amoureux ne se serait pas mis en place. De même si Roxane avait été plus perspicace et moins superficielle, elle aurait peut-être vu dans l’attitude de Cyrano tout l’amour qu’il lui portait et elle ne lui aurait pas demandé de devenir le protecteur et l’ami de Christian…

...

Télécharger au format  txt (13.2 Kb)   pdf (128.6 Kb)   docx (13.2 Kb)  
Voir 9 pages de plus »