LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Corpus de textes de scènes d'exposition: Boileau, Musset, Ionesco, Obaldia

Commentaire de texte : Corpus de textes de scènes d'exposition: Boileau, Musset, Ionesco, Obaldia. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  9 Novembre 2012  •  Commentaire de texte  •  423 Mots (2 Pages)  •  5 326 Vues

Page 1 sur 2

Le corpus est composé de quatre textes, se sont tous des extraits de scène d‘exposition. Le premier à été écrit par Nicolas BOILEAU qui est intitulé « Art Poétique » écrit en 1674. Le deuxième est un extrait de « Les Caprices de Marianne » de L’acte I, scène 1 écrit en 1833 par Alfred de Musset. Le troisième est la scène 1 de « La Cantatrice chauve » écrit par Eugène IONESCO en 1950. Et pour finir, le quatrième est la scène 1 de « Deux femmes pour un fantôme » écrit en 1971 par René de OBALDIA. Nous étudierons si les trois derniers textes, répondent aux principes d’art dramatique énoncé par BOILEAU dans son art poétique, qui est le premier texte du corpus.

Dans le texte B on peut dire que cette scène d’exposition est claire puisque on comprend tout de suite les relations qu’ont les personnages entre eux « voici son mari qui la suit » (l.15) « Es-tu mon fidèle serviteur ? » (l.16) . L’intrigue est elle aussi présentée dans cette scène d’exposition. On peut dire que ce texte répond parfaitement aux principes d’art dramatique exposé dans le texte de BOILEAU puisque elle est conforme à de nombreux principes.

Le texte C est une discutions entre un homme et sa femme, bien que celle-ci semble parler dans le vide. C’est une scène d’exposition assez ennuyante, la femme tourne autour de ce qu’elle veut réellement dire. On a le détail de leur repas. Il n’y a pas d’intrigue. Ce texte ne répond pas aux principes d’art dramatique puisque presque aucun principe n’est respecté. Elle répond plutôt aux points négatifs des principes, «  débrouillant mal une pénible intrigue » C’est une scène d’exposition banale mais qui, peut-être, dénonce la monotonie des conversations quotidiennes.

Le texte D, pour finir est une scène d‘exposition plutôt original puisque l‘on commence directement par le monologue d‘une femme. On comprend dès les premières lignes que cette femme est angoissée « Brigitte va et vient d‘un coin du salon à l‘autre » (l.5) , ce qui diverti le lecteur. Puis dans les lignes suivantes on comprend qu’elle attend quelqu’un. Elle s’imagine cette rencontre. Les personnages nous sont présentés grâce au différents dialogues fait par Brigitte. On peut dire que ce texte répond aux principes d’art dramatique comme « Inventez des ressorts qui puissent m'attacher » .

Pour conclure le texte B d’Alfred MUSSET et le texte D de René de OLBADIA répondent aux principes d’art dramatique énoncés par BOILEAU dans son art poétique contrairement au texte C d’Eugène IONESCO qui lui faisant parti du théâtre de l’absurde ne répond à aucun des principes.

...

Télécharger au format  txt (2.7 Kb)   pdf (54.6 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com