LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire de texte sur le recueil Les Châtiments de Victor Hugo

Commentaire de texte : Commentaire de texte sur le recueil Les Châtiments de Victor Hugo. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  17 Mars 2013  •  Commentaire de texte  •  949 Mots (4 Pages)  •  774 Vues

Page 1 sur 4

Commentaire de texte, Victor Hugo « les châtiments » :

Chef de file de mouvement romantique, Victor Hugo connait un parcours politique atypique : à la restauration il est ultra-royaliste. Par la suite il va défendre la liberté de la presse et va lutter contre la peine de mort, s’opposant de plus en plus aux monarchies autoritaires.

En 1848 a lieu la deuxième Révolution française avec l’application du suffrage universel et l’abolition de l’esclavage. Victor Hugo est élu député. Le petit fils de Napoléon premier se fait élire Président de la République.

Mais le deux décembre 1851, Louis Napoléon fait un coup d’Etat, enterrant la République, pourchassant les opposants dont Victor Hugo, qui se réfugie en Belgique puis dans les îles Jersey.

Victor Hugo a écrit deux ouvrages satiriques sur Napoléon III : - Napoléon le petit (œuvre en prose). - Les châtiments (recueil de poésie).

Ce poème satirique, qui s’attaque à ceux qui ont aidé Napoléon III, est une chanson, donc une pièce rythmée (populaire) qui compte un refrain. D’abord, la strophe se compose de cinq alexandrins suivis de deux vers de six syllabes (deux hémistiches mis à la rime).

La deuxième personne du pluriel « vous » est souvent présente, elle désigne la cible de la dénonciation que veut marquer Victor Hugo. Chaque «vous» des différents paragraphes, désigne les personnes contre qui Victor Hugo veut s'attaquer, mais chaque paragraphe concerne des groupes de personnes différents. Par exemple, dans la première strophe, il cite les courtisans et César. Dans la deuxième strophe il énonce un boursier, des amis de Fould le juif et de Maupas le grec. Ensuite dans la troisième strophe, il parle des soldats. Et pour finir dans la dernière strophe il mentionne le « peuple des faubourgs » et « l’empereur ».

Le locuteur se dédouble ce qui provoque une sorte d’ironie. Tout d’abord, il fait semblant de parler contre l’adversaire, puis il est sincère, il est responsable de l’acte de la parole. Cette dérision est présente dans les alexandrins et non dans les refrains. Il y a une différence de destinataires entre ceux-ci. Mais aussi on peut distinguer la thématique de la nourriture dans les refrains : « Mangez, moi je préfère », « Vérité, ton pain dur », « Probité, ton pain sec », « Ô gloire, ton pain bis », « Ton pain noir, Liberté ! »

Au sein de ces quelques vers, on retrouve l'idée centrale du recueil : Victor Hugo souhaite aller au-delà du ridicule. Il cherche à attaquer et à critiquer ceux qui ont cédé à la corruption exercée par Napoléon III. Il leur reproche notamment d'avoir privilégié l'avidité (par la richesse, le vin, les intérêts personnels) tout en oubliant les valeurs clés de la République et de la patrie française. Le vin et le sang, cités dans le texte accentuent d'ailleurs cette idée car ils sont les symboles de la débauche et

...

Télécharger au format  txt (3.7 Kb)   pdf (58.5 Kb)   docx (9.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com