LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude du conte Candide de Voltaire

Commentaire de texte : Étude du conte Candide de Voltaire. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  28 Octobre 2011  •  Commentaire de texte  •  2 724 Mots (11 Pages)  •  2 568 Vues

Page 1 sur 11

CANDIDE

Intro : Candide est un conte philosophique sur la condition humaine et la recherche du bonheur.

Candide va rechercher le bonheur à travers différents jardins qui est le symbole universel de la félicité.

I. Symbolique du jardin

Dans les différentes cultures : Symbole du bonheur humain.

- Dans la genèse, le premier livre de la Bible.

Dieu crée l'Univers, la Terre et ensuite un jardin.

"le seigneur prit l'homme et l'établit dans le jardin d'Eden pour cultiver le sol." Genèse

Voltaire reprend cette idée dans le chapitre 30 avec Pangloss :

"Quand l'homme fut mis dans le jardin d'Eden, il y fut mis ut operaretur eum, pour qu'il travaillât." Pangloss, chap. 30

Adam et Eve sont "chassés du jardin des délices".

- Dans le Coran

Des fontaines aromatisées au camphre ou au gingembre, des ruisseaux d'eau vive, de lait, de vin, de miel représentent le Paradis que Voltaire reprend pour l'Eldorado, la félicité du vieux turc et la métairie.

- Au Moyen-Orient

Les Contes des Milles Et Une nuits reprennent cette idée du bonheur à travers le jardin.

- Au 18e siècle

La campagne représente la pureté morale, la paix et le vie saine opposée à la guerre, la politique et la ville.

L'Eldorado reprend cette idée du bonheur grâce à l'isolement.

D'après Rousseau et ensuite les Romantiques, la nature permet une rencontre privilégiée avec Dieu.

D'après Voltaire, le jardin évoque la fertilité.

D'après les physiocrates, la terre est la seule richesse du monde.

Voltaire va prendre dans cette symbolique du jardin différentes idées pour faire découvrir le bonheur à Candide, c'est-à-dire à transcrire ses idées sur le bonheur.

II. La recherche du bonheur à travers les différents jardins

Candide va aller de jardin en jardin représentant tous une façon de vivre différente. Mais son bonheur va être temporaire ou inexistant.

Chapitre 1 : Le château de Thunder-ten-tronckh. C'est le seul lieu connu de Candide : c'est donc le bonheur parfait.

Voltaire fait une allusion à l'Eden quand Candide "est chassé du paradis terrestre" pour avoir Cunégonde dans les bras.

Chapitre 2-3 : les Bulgares. Candide va découvrir la guerre et ses massacres.

Chapitre 3-4 : la Hollande. Il se réfugie en Hollande auprès de l'anabaptiste Jacques.

Chapitre 6 : Lisbonne. Il retrouve Cunégonde mais doit la quitter quelque temps après.

Chapitre 14 : les jésuites. Candide découvre l'opposition entre les religieux qui vivent dans le luxe et les indigènes travaillant sur les plantations. 'Los Padres y ont tout, et les peuples rien ; c'est le chef-d'oeuvre de la raison et de la justice."

Chapitre 16 : les Oreillons. Candide découvre une nouvelle façon de vivre : le canibalisme.

Chapitre 17-18 : l'Eldorado. Utopie du Paradis terrestre : il n'y a pas d'inégalité, tout le monde travaille avec plaisir et envie. Mais ce monde est irréel, donc Candide doit repartir chercher Cunégonde. La Campagne et la ville se mélangent. "Les fontaines d'eau pure, les fontaines d'eau rose, celles de liqueurs de canne de sucre, qui coulaient continuellement dans de grandes places pavées d'une espèce de pierreries qui répandaient une odeur semblable à celle du girofle et de la cannelle".

Chapitre 19 : la plantation. Candide découvre l'horreur de l'esclavage et que la richesse des uns fait le malheur des autres.

Chapitre 25 : le parc de Poccocuranté. Candide apprend que l'ennui s'installe chez ceux qui ont tout sans rien faire.

Chapitre 29-30 : la métairie. Candide a un exemple de bonheur simple mais réalisable qu'il va reproduire

Chapitre 30 : le jardin de Candide. Découverte du bonheur grâce au travail qui "éloigne trois grands mots : l'ennui, le vice et le besoin."

III. Le bonheur de Candide

Le bonheur selon Voltaire se situe entre :

- la richesse et la pauvreté pour ne pas devenir comme Poccocuranté et pouvoir vivre correctement

- l'isolement et la convivialité pour être protégé des horreurs du monde que Candide a traversé mais aussi vivre en petite communauté où chacun a sa tâche à effectuer :

- Candide, Cacambo et Pangloss cultive un jardin

- Cunégonde devient une très bonne pâtissière,

- Paquette brode,

- Giroflée devient menuisier.

Pour Voltaire le travail est indispensable au bonheur :

- "J'ai toujours regardé le travail comme la plus grande consolation pour les malheurs inséparables de la condition humaine." Voltaire lettre du 6 février 1754.

- "Travaillons sans raisonner ; c'est le seul moyen de rendre la vie supportable." Martin chap. 30

Conclusion : Candide a enfin trouvé le bonheur grâce à son travail qui lui procure une aisance financière, à la bonne entente régnant entre les différents personnages et au plaisirs procurés par les "gâteaux" de Cunégonde, "les cédrats confits" et "les pistaches".

Grâce à son long voyage Candide a découvert l'horreur sur Terre mais aussi le bonheur qu'il faut "cultiver" pour qu'il ne meurt pas.

Lire la suite: http://www.litterales.com/document_disparu.php?id=533&ta

Chapitre

...

Télécharger au format  txt (16.8 Kb)   pdf (165.2 Kb)   docx (15.6 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com