LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'abolition De La Peine De Mort

Mémoires Gratuits : L'abolition De La Peine De Mort. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  23 Mai 2015  •  329 Mots (2 Pages)  •  568 Vues

Page 1 sur 2

III. Le procès Klaus Barbie

A. La Traque

Après la Seconde Guerre Mondiale, Klaus Barbie, comme la plupart des nazis à l'époque, vont se cacher à l'étranger. Protégé par les Services Secrets Américains en échange de ses services jusque dans les années 50, il rejoint ensuite la Bolivie, où il collabore avec la dictature, et prend la nationalité Bolivienne. Le couple de chasseur de nazis Serge et Beate Karlsfeld traquent plusieurs anciens collaborateurs du régime, dont Barbie. Celui-ci est repéré en 1971 par le couple, qui avertissent la France.

Cependant, il n'est arrêté que lorsque le pouvoir Bolivien est renversé. Renvoyé en France par avion le 7 février 1983, il est enfermé à la prison Montluc de Lyon. Cet endroit est un lieu symbolique, car il a servi de locaux à la Gestapo lors de la Seconde Guerre Mondiale. C'est ici même que Klaus Barbie a torturé et tué nombre d'innocents, commandités de nombreuses déportations. Cet acte symbolique est l'idée de Robert Badinter, ministre de la Justice de l'époque, qui voulait emprisonner cette personne ayant commis des actes plus horribles les uns que les autres, dans le lieu même où il les avait commis.

Seulement, il se passera plusieurs années avant l'ouverture du procès, et avant l'obtention d'un jugement pour Barbie.

B. L'Ouverture du procès

Le procès Klaus Barbie est ouvert le 13 mai 1987, au sein de la cour d'Assises de Lyon.

Le 13 mai 1987 s'ouvre le procès de l'ex-Général de la gestapo de Lyon à la cour d'Assises de Lyon. Barbie n'y assistera que quelques jours, ensuite ne supportant pas les nombreux témoignages accablant il préfère rester dans sa cellule. Lise a 43 ans. Ce 13 mars 1944, instinctivement, elle sait que les choses tournent mal. Son contact est en retard. Elle ne peut rester plus longtemps au milieu de cette gare, chargée qu'elle est de plis et de documents à remettre à un messager de l'Armée secrète (AS).Au bout du quai, la Gestapo. « Ils étaient trois, murmure-t-elle, trois sauvages. »

...

Télécharger au format  txt (2 Kb)   pdf (51.2 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com