LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Prolétaires Ont 'il Une Patrie

Commentaires Composés : Les Prolétaires Ont 'il Une Patrie. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  8 Avril 2014  •  1 339 Mots (6 Pages)  •  552 Vues

Page 1 sur 6

Question problématisée : Les prolétaires ont-ils une patrie ?

«Prolétaires de tous les pays unissez vous ! », tels sont les derniers mots écrits par Karl Marx et Friedrich Engels dans leur œuvre commune Le Manifeste du Parti communiste publiée en février 1848.Nous sommes dés lors tenter, par cette phrase de répondre à notre question, «Les prolétaires ont-ils une patrie ? », oui. Les prolétaires devraient donc avoir pour s’unir une patrie, une nation ou communauté à laquelle ils ont tous le sentiment d’appartenir.

Et pourtant cette notion de patrie est compliquée à voir surtout dans le cas des prolétaires qui sont ici d’après la définition marxiste, les personnes qui vendent leur force de travail et si on globalise, les prolétaires sont les ouvriers voir même les personnes les plus pauvres de la société.

Cette notion est donc absurde pour plusieurs raisons car comme le dit K.Marx dans Le Manifeste, « Les prolétaires n’ont pas de patrie », alors comment s’unir si on ne se regroupe pas dans une seule est même entité .De plus les prolétaires lier aux communistes ont une pensée internationaliste qui va à l’encontre d’une idée de tout type de nationalisme.

Dans une première partie nous verrons comment les prolétaires lié aux communistes arrivent à se faire entendre sans avoir de logique nationaliste et réussissent a travers une entité différente de la patrie à s’unir.

Puis finalement nous essayerons de comprendre comment malgré une idéologie opposée à toute forme de nation les prolétaires restent tout de même des patriotes pour chacun de leur pays respectif.

Les prolétaires sont donc par logique lier aux communistes et sont donc des personnes avec une pensée internationalistes qui consiste au fait qu’il n’existe pas de pays supérieur à un autres, donc il ne sert a rien de se dire être rattacher à tel ou tel pays car tous les pays seraient égaux. Les prolétaires non donc pas une patrie propre à eux où ils peuvent se réunir car la patrie est généralement le synonyme de nation, ils ne peuvent donc être internationalistes et avoir en même temps le souhait d’avoir une patrie unique où se réunirait tous les prolétaires du monde.

Et pourtant les prolétaires vont trouver différents moyens pour pouvoir se voir et échanger entre eux à l’aide de différentes organisations.

Les premières sont les partis politiques de tendance socialiste-démocrate comme en France la SFIO(1905), en Allemagne le SPD(1869), en Angleterre Labour Party(1900), en Espagne le PSOE(1879),…

Tous ces partis ont donc des idées socialistes, ils cherchent à donner plus d’intérêt au souhaits du peuple et des pauvres (ouvriers ,prolétaires) ces partis on donc eu un écho très important dans les classes populaires où se trouve la majorité des prolétaires .Ces exemples montre que désormais au sein des pays les prolétaires commencent à se rassembler derrière des « partis » politiques puissant qui veulent faire entendre leur voix au niveau nationale. Ces prolétaires on donc un écho important alors qu’ils ne cherchent pas forcément en premier avoir une nation puissante.

Puis deux organisations internationales se crée en Europe est qui à pour but de réunir tous les prolétaires de tous les pays en une même organisation.

Ma première est l’AIT (Association Internationale des Travailleurs) qui est fondée en 1864 à Londres, l’AIT soutient les mouvements et luttes des travailleurs, les luttes pour le suffrage universel, pour la réduction du temps de travail, contre le travail des enfants. C’est donc une organisation qui a réunis des délégués de différentes organisations partis politiques, syndicats,… pour défendre donc en priorité la cause des ouvriers donc les prolétaires. Grâce à cette association les prolétaires ont put se voir et discuter entre eux ce qui a permis à ce qu’une union ce forme, des liens se créent, l’idée de patrie n’existe toujours pas car il n’y a pas de lieux fixe mais désormais les prolétaires ce sentent unis par le sentiment d’appartenir à cette même association qui défend les même valeurs que les leurs.

Puis suite à l’AIT viens grâce à l’initiative de Friedrich Engels et

...

Télécharger au format  txt (8.6 Kb)   pdf (101.2 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com