LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

1815-1848: la poussée libérale

Dissertation : 1815-1848: la poussée libérale. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  4 Octobre 2017  •  Dissertation  •  2 899 Mots (12 Pages)  •  508 Vues

Page 1 sur 12

Valentin

St-Blancard

TD9

L1 Histoire

                        Dissertation Contemporaine : 1815-1848: la poussée libérale

        Les libertés que nous avons aujourd’hui et dont nous nous apercevons pas n’ont pas été aussi légitimes et aussi évidentes durant notre histoire. Les premières réussites des avancées libérales sont apparus pour faire naître la Déclaration des droites de l’homme et du citoyen en 1789 . Leurs évolutions n’ont pas forcément toujours été croissante vers cette abondance de libertés que nous connaissons actuellement et ce phénomène de recul et d’avancé dans les libertés se voit particulièrement entre 1815 à 1848.        

        La période de 1815 à 1848 se trouvent entre deux dates majeures du XIXème siècle. En 1815 a lieu le Congrès de Vienne qui est le résultat de la défaite de Napoléon Bonaparte et dont on va pendant ce congrès vouloir redonner un équilibre et une stabilité à l’Europe. Cette stabilité la St-Alliance la voit dans la monarchie , on parle donc de restauration. Malgré cela les idéaux libéraux commencent a donner de la voix. 1848 va être l’avénement du Printemps des peuples , une crise économique se transformant en crise politique qui va marquer l’apogée du libéralisme. Le terme de poussée montre qu’il y a une bien une volonté d’aller vers l’avant dans les libertés.

        Comment les libertés fondamentales ont-elles évolués par le biais des mouvements politiques et idéologiques entre 1815 et 1848 en France?

        On peut penser que la progression des idéaux libéraux est constamment croissant, que cela paraît d’une manière logique que les gouvernements vont de plus en plus vers une abondance  de libertés mais nous verrons que cela n'est pas s'y simple.

        Entre 1815 à 1822 , un souffle libéral va habiter la France , alors que de 1823 a 1829 , il y aura un net recul des libertés pour atteindre durant la période du 1830 à 1848 des révoltes jusqu’à  l’apogée du libéralisme.

Louis XVIII de la famille des Bourbon arrive sur le trône de France et une première vague libérale depuis 1789 va  de nouveau  émerger durant de 1815 à 1822

        

         Le roi Louis XVIII remis en place lors de la restauration en 1815 va tirer les conséquences de la vie politique en France depuis Louis XVI. Celui ci ne va pas faire l’erreur de vouloir revenir à une monarchie absolutiste dans le royaume de France. Celui - ci va  mettre en place une Monarchie parlementaire qui va instaurer une liberté politique dans le royaume. Le système d’élection va être  censitaire , seulement les personnes de plus de 30 ans et ayant 300 francs peuvent exprimées leurs choix politiques lors des élections législatives. C’est un progrès important en terme de libertés d’opinion en France. Le roi va également décider d’abolir les privilèges qu’avaient droit certaines élites de la population comme la dîme et les droits féodaux. Les libertés de cultes sont également mises en place malgré que l’Etat soit catholique . Nous voyons donc l’idée que malgré la monarchie , le libéralisme doit être pris en compte .

         En 1821 , les ultras sont toujours au pouvoir avec comme ministre Villèle. Celui- ci va renforcer le protectionnisme. L’objectif des ultras est de démanteler l’état centralisé pour pouvoir restaurer les pouvoirs au provinces et donc aux nobles qui dirigent celles-ci et pour remettre en place les privilèges et réduire les libertés. Mais cela sera un échec , le ministre doit mener une politique inverse car le pays se trouve dans des difficultés financières. Cet échec est également du à la division du mouvement des ultras royalistes. Châteaubriant incarne cette rupture car pensant qu’il faut donner plus de libertés pour pouvoir revenir à une monarchie ou le pouvoir est aux mains de l’aristocratie , on parle de libéralisme aristocratique. Etant devenu opposant au pouvoir , il va promouvoir les libertés en dénonçant la censure du gouvernement ainsi que la volonté d’extension du droit de vote .  Nous voyons donc que le libéralisme est même présent dans la droite française.

         Louis XVIII va être contraint de quitter le trône de France pendant la période des Cent jours lors du retour de Napoléon Bonaparte au pouvoir. Lorsque celui ci va reprendre sa place comme roi de France , Louis XVIII va procéder à la Terreur blanche qui va être l’assassinat de généraux ayant soutenue Napoléon Bonaparte , on va avoir le général Ramel ,Brune, ou bien le maréchal Ney qui vont être assassinés . Les libertés politiques ayant été soutenues par les militaires n’ont pas été acceptés par le Roi , ce qui montre que les libertés d’opinion du fait d’être bonapartiste n’est pas quelque chose de très bien vu par les royaliste qui décident alors de les supprimés. Les libertés politique , de choix ne sont pas vraiment respectés du fait que le roi peut a tout moment dissoudre la Chambre et mettre en place des ordonnances qui lui permettent de se détourner du Parlement pour faire voter des lois .L’opposition aux Bourbons  sont les libéraux et  n’ont pas le droit d’expression officiel donc ne sont alors que des mouvements clandestins . On est là dans une monarchie parlementaire avec un fond de monarchie dite classique avec le catholicisme en tant que religion d’état.

Avec la mise en place d’une monarchie parlementaire sous Louis XVIII , les idées libérales ont le droit d’exister et jusqu’a s’imprégner chez le partie des ultras , même si la monarchie parlementaire a ses propres limites ;comme  pour aboutir à la dissolution de la chambre en 1823.

        De 1823 à 1829 , La France va  subir un retour des ultras royalistes au pouvoir et donc aboutir à un recul des libertés dans le pays .

        Villèle décide  en décembre 1823 de dissoudre la Chambre pour  voir le succès de ses idées avec les ultras prenant le pouvoir . Il va décider de modifier la charte chère au libéraux. La presse d’opposition va être muselées par le fait que le chef du gouvernement rend difficile la parution et fait supprimer les articles qui vont lui sembler aller dans le sens contraire de la politique qui mène et en 1824 la presse d’opposition va voir disparaître la moitié de ses journaux. La religion est remis au centre des intérêts comme dans l’instruction ou par exemple des cours d’histoire sont suspendu et les instituteurs doivent être reconnus par les autorités religieuses pour pouvoir enseigner. L’instruction en France va être dirigée par des abbé et des évêques. C’est le gouvernement de la « contre-révolution catholique »  voulant recentrer la religion au centre des intérêts du pays elle va avoir la main mise sur les libertés d’enseignements . Villèle va enchaîner la Presse pour pouvoir faire passer sa politique plus facilement pendant son mandat et que la population soit le moins renseigner sur le reniement  qu’il fait sur les libertés. Ce retour au traditionalisme se marque ensuite lorsqu’en 1824 Charles X succède à la couronne de France et sera sacré à Reims comme voulant marquer un retour au tradition royale . Il représente les Ultras et garde Villèle au pouvoir pour montrer cette continuité dans la ligne politique.

...

Télécharger au format  txt (16.6 Kb)   pdf (136.4 Kb)   docx (15.1 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com