LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Anthiquité Greco Romaine

Cours : Anthiquité Greco Romaine. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  23 Octobre 2015  •  Cours  •  12 021 Mots (49 Pages)  •  644 Vues

Page 1 sur 49
  1. II) L'art gréco-latin : un art centré sur l'homme

a) la statuaire

Statuaire : Tout ce qui concerne les statues, représentations des hommes, des dieux.. Art du portrait, dans Jacqueline de Romilly l'Homme est le modèle et en particulier pour les représentations des dieux.

ANTHROPOMORPHISME

Plus la statue est grande, plus le dieu est important. « La beauté que l'on veut mettre en valeur, même en l'idéalisant est toujours humaine » Quand ce n'est pas des statues de dieux ce sont des statues de guerriers en train de se battre. Statue de discoboles (lanceur de disques), guerriers triomphants, guerriers mourants. Beauté humaine et mise en valeur de l'Homme. Tout est figuratif, le but n'est pas de transformer l'aspect des choses, le but est la mimesis : imitation.

L'art Romain va pousser plus loin encore le soucis de « réalisme ». A l'époque personne ne conçoit l'art autrement qu'une copie du réel. ZEUXIS, sculpteur et peintre célèbre dans l'antiquité parce qu'il peignait de façon si précise qu'on pouvait s'y laisser tromper, il a peint le cheval d'Alexandre le grand et on avait l'impression de le voir vraiment. Le trompe l’œil existait déjà dans l'antiquité.  Ce que les romains aiment particulièrement c'est l'art du portrait tant dans la statuaire que dans les objets de la vie quotidienne ( Monnaie). Les modes ont beaucoup suivit les monnaies (barbe, coiffures..). Le pouvoir impérial n'est pas une abstraction traduite sur les monnaies : c'est un visage souvent peu flatté.

 PROTAGORAS : « L'homme est « la mesure de toutes choses » ». Dans l'antiquité on imagine tout à l'image de l'homme, même les dieux.

L'homme est considéré «  philosophiquement comme le principe de tout ce qui est. C'est par rapport à l'Homme qu'on jauge le monde, par rapport au monde qu'on l'explique. Et l'univers ainsi dissipant ce qu'il a d'inhumain, de mystérieux, de menaçant, semble contenir partout son reflet. » René Huyghe, sens et destin de l'art.

b) L'histoire

L'histoire n'a pas la prétention à être une science au sens moderne du terme. Elle est essentiellement racontée par le biais des destins des grands Hommes. Ces grands Hommes qui sont censés être le moteur de l'histoire. Vies parallèles de Plutarque, 50 biographies ou il compare le destin d'un grand homme Grec et d'un grand homme Romain. Dans l'antiquité on croit beaucoup à la volonté personnelle, au gens qui vont se prendre en mains et qui vont tous changer. La tragédie dira le contraire. Il y a aussi des préoccupations morale en plein milieu du texte. Longtemps l'histoire à été des batailles, des dates et les grands hommes (jusqu'à il y a 100 ans).

  1. La tragédie : une réflexion sur l'homme et son destin.

Tragédie : chant du bouc étymologiquement. A l'origine la tragédie désignait des cérémonies religieuses qui rassemblaient l'ensemble de la cité et à l'issue desquelles on tuait un bouc en l'honneur d'un dieu, c'est l'origine du mot 'bouc émissaire'.

Caractéristique de la tragédie Grecque : Elles sont organisés tous les ans lors de concours de tragédies, concours auxquelles assistent tous les citoyens. Et même les citoyens pauvres et les métèques étaient acceptés. La tragédie a donc une fonction d'information et de réflexion pour la cité ou pour les citoyens. Un certain nombre de tragédies présentent les tabous à ne pas transgresser. Inceste : Tout inceste produit une catastrophe. Plus d'unité de la famille et perturber la vie de la cité (Oedipe). Les familles maudites des tragédies ont tous fais quelque chose d'épouvantable, même si c'est un ancêtre, tous ceux de la famille seront puni chacun leurs tours, même les descendants. 

Les Atrides : Atrée à un frêre nommé Thyeste. Atrée n'aime pas Thyeste, fais tué ses enfants et les donne à manger à son frère.

 Les Labdacides

Oedipe tue son père sans le savoir, il épouse sa mère Jocaste, (Oedipe avait été abandonné en forêt)====> Ils ont des enfants : Antigone et Polynice. Antigone veut enterrer son frère, mais Créon, son oncle qui a remplacé Oedipe au pouvoir l'en empêche, elle va donc se rebeller contre Créon son roi. Antigone est condamnée à mort. HUBRIS=DEMESURE. Tous les héros de tragédies grecques pètent les plombs, ont un moment de folie qui est plus ou moins lié à la malédiction divine. Cela fait partie de leur caractéristique.

Agamemnon (=roi des rois) a épousé Clytemnestre. Ils ont eu deux enfants, Electre (= La lumière) et Oreste. Agamemnon est le chef de l'expédition des grec contre Troie et laisse son épouse pendant 10 ans seule, et celle ci a une relation avec Egisthe, et au moment où Agamemnon revient de son expédition, il va se faire assassiner par les deux. Car parmi les deux enfants, Electre a de grands doutes. Celle ci va mener son enquète pour découvrir les assassins de son père. Elle va donc découvrir que c'est sa mère et son beau père sont les assassins.

==> Catastrophe = scène finale d'une tragédie. La plupart du temps il meurt, parfois avec un peu de chances ils sont seulement fous ou infirmes. Tout le monde est victime de la malédiction et ceux qui s'en sortent ce n'est que provisoire.

==> La Catharsis = Ce que l'on appelle selon Aristote une purgation de l'âme. Selon Aristote la tragédie sert à exposer des passions sur scène, à montrer qu'elles sont mauvaises et qu'à travers ce spectacle, le spectateur va se libérer de ses mauvais instincts. Aristote ajoute aussi que si la tragédie permet cette purgation des âmes c'est parce qu'elle suscite la crainte et la pitié.

Représentation : Gradin en pierre où s'installent les citoyens, orchestra : aire de terre battu où évoluent le chœur

Gradins

Orchestra

Différentes parties : Parties chantés, dansés, et qui alternent. Que des acteurs masculins même pour les rôles féminins. Le coryphée peut se promener entre la scène et l'orchestra et sert à interroger les citoyens.

Le théâtre grec est souvent un spectacle plus complet que notre théâtre actuel, on chante, on danse...

 La tragédie à Rome : plus violente encore

Senèque (-4,+65)

...

Télécharger au format  txt (70.9 Kb)   pdf (626.9 Kb)   docx (44.1 Kb)  
Voir 48 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com