LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

1993, Le Processus D'Oslo.

Commentaires Composés : 1993, Le Processus D'Oslo.. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  10 Mars 2014  •  1 401 Mots (6 Pages)  •  424 Vues

Page 1 sur 6

1993: le processus d'Oslo

I Contexte

Suite à la guerre du Kippour la médiation américaine permet d'envoyer des casques bleus de l'ONU dans le Sinaï entre les forces égyptiennes et syriennes, et sur les Golan entre les forces syriennes et israéliennes. Les élections de 1977 mettent fin au long règne des travaillistes à Israël en portant au pouvoir Menaem Begin du Likoud, un nationaliste qui relance la colonisation. Mais la pression américaine accentué avec l'arrivé de Jimmy Carter à la Maison Blanche parvient à faire signer le 26 mars 1978 les accords de Camp David: c'est un traité de paix israélo-égyptien faisant suite au voyage historique du président Saddat à Jérusalem en 1977. L'Egypte récupère le Sinaï mais est est critiqué par les autres Etats arabes qui symboliquement l'exclue de la ligue Arabe. Ces accords prévoyaient une autonomie des territoires occupés mais le problème de la colonisation juive empêche tout accords définitif. Tandis que la guerre civile au Liban s'intensifie, Israël voit l'occasion d'anéantir les forces miliaires palestiniennes qui avaient trouvé refuge au Liban depuis 1971 au moment ils étaient chassés de Jordanie. Ainsi, le 6 juin 1982, Israel envahit le Liban « paix en Galilée » et atteint facilement Beyrouth. L'OLP doit se réfugier en Tunisie (notamment sous la protection de la France). La passivité de l'armée israélienne alors dirigé par Sharon face aux massacres par les phalangistes chrétiens des palestiniens des camps de Sabra et de Chatila déclenchent un scandale. La situation des palestiniens semblent donc sans issue. C'est alors qu'en décembre 1987 explose la première intifada, ne supportant plus leurs conditions de vie et l'impasse politique, les jeunes palestiniennes se révoltent et attaque avec des pierres les troupes israéliennes. Les populations arabes s'enthousiasme, l'OLP semble débordé, assistant impuissant à la création de son concurrent le Hamas et la répression de Tsahal l'isole sur la scène internationale. Dès 1989, les USA engagent des pourparlers directes avec l'OLP qui est observateur à l'ONU depuis 1974 et l'OLP en décembre 1988 s'est déclaré gouvernement en exil de l'Etat palestinien. Mais c'est surtout la fin de la guerre froide et la seconde guerre du Golfe qui changent la donne. Les Scuds irakiens ayant atteint le sol israélien ont fait prendre conscience de l'impossibilité de sanctuariser le territoire d'Israël. L'URSS hors-jeu, les USA peuvent s'imposer comme médiateur aux deux parties. Ils imposent à Israël de négocier et aux Etats arabes d'accepter la perspective d'un Etat palestinien ne recouvrant pas l'intégralité du territoire de l'ancienne Palestine mandataire. Tous s'installent à la table de négociation à Madrid en octobre 1991.

II Faits

En juillet 1992, les travaillistes réputaient plus favorable à une paix durable remportent les élections en Israël. Le duo Rabin-Perez entament des négociations secrètes avec l'OLP à Oslo qui débouchent sur une reconnaissance mutuelle. L'OLP ne vise la destruction d'Israël et l'Etat hébreux reconnaît l'OLP comme « le représentant légitime du peuple palestinien ». Ces accords d'Oslo sont officiellement à Washington sous l'égide de Bill Clinton septembre 1993 avec une poignée historique entre Yasser Arafat et Rabin. L'idée est alors d'entamer un processus de négociation qui doit conduire accord après accord en établissant une confiance mutuelle à une paix durable et à un établissement d'un Etat palestinien. La première étape, la plus symbolique et la plus symbolique est signé en mai 1994 au Caire, une autorité palestinienne recouvre la souveraineté sur la bande de Gaza et sur Jéricho. L'OLP et Yasser Arafat peut revenir de son long exil et est accueilli triomphalement par la population occupée. Ce contrôle palestinien est élargit aux grandes villes de Cisjordanie en 1995. La paix semble donc sur une bonne et un accord de paix est signé avec la Jordanie en octobre 1994. Mais cette évolution est loin de satisfaire tout le monde. Pour certains mouvements palestiniens (le Hamas, le Jihad Islamique, le FPLP) l'OLP n'a aucune légitimité pour abandonner une partie de la Palestine. Pour de nombreux nationalistes et religieux israéliens toutes la Palestine appartient au peuple juif et les palestiniens doivent évacuer ces territoires pour rejoindre des Etats arabes. Ces extrémistes des deux bords ont un but commun: faire échouer le processus de paix. Aux attentats terroristes palestiniens, les extrémistes juifs répondent par un massacre à Hebron sur lieu du tombeau des patriarches et surtout l'assassinat

...

Télécharger au format  txt (9.2 Kb)   pdf (106.1 Kb)   docx (11.5 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com