LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Gargantua : explication linéaire du chapitre 3 : « Comment Gargantua fut unze moys porté au ventre de sa mère », du début à « à perfection ». Introduction

Commentaire de texte : Gargantua : explication linéaire du chapitre 3 : « Comment Gargantua fut unze moys porté au ventre de sa mère », du début à « à perfection ». Introduction. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  17 Septembre 2023  •  Commentaire de texte  •  1 119 Mots (5 Pages)  •  431 Vues

Page 1 sur 5

Gargantua : explication linéaire du chapitre 3 : « Comment Gargantua fut unze moys porté au ventre de sa mère », du début à « à perfection ».

Introduction : Cet extrait est écrit par François Rabelais, un écrivain humaniste mais aussi médecin et clerc du XVIe siècle, connu pour ses œuvres mettant en scène deux géants et héros éponymes Pantagruel et Gargantua. (Ainsi) Dans (l'œuvre dont est tiré notre extrait) Gargantua, paru à une date incertaine, probablement entre 1534 et 1535, Rabelais nous raconte les aventures de Gargantua, père de Pantagruel, à des fins comiques mais également didactiques, comme il nous l’explique dans le prologue, d’où l’on doit tirer la célèbre « substantifique moelle », signifiant ici le savoir que l'auteur nous invite à déceler derrière l'aspect comique de l’œuvre. Le texte étudié se situe au chapitre 3, intitulé : « Comment Gargantua fut unze moys porté au ventre de sa mère », et est précédé une explication de la généalogie de Gargantua.

LECTURE

Problématique : Nous verrons comment Rabelais, à travers un récit grotesque, mêle culture populaire et culture savante à des fins comiques.

Analyse :

D'une part, nous remarquons que le prénom Grandgousier est composé de « grand », et de « gosier », ce qui signifie « une grande gorge ». De plus on retrouve une allitération en g dans Grandgousier comme dans Gargantua, qui est une assonance (allitération) assez rare. Cela exprime une ressemblance ainsi qu’une continuité entre les deux personnages. Notons également que le nom de Gargantua fait également référence au gosier. En effet, il a été attribué au héros suite à la première réplique de Grandgousier à la naissance de son fils : « Que grand tu as », sous-entendu : le gosier. Cela confirme le lien précédemment exprimé. Notons également qu’on retrouve l’allitération en g dans le prénom de Gargamelle, mère de Gargantua. De plus, son prénom, Gargamelle, est tiré de l’ancien occitan gargamella, ce qui signifie également « le gosier ». Au début de l’extrait, l’utilisation de l’imparfait descriptif « était » montre que Rabelais fait un portrait moral de Grandgousier. Celui-ci est en effet décrit comme un raillard, c’est-à-dire un moqueur. Le suffixe -ard exprime un sens péjoratif, marquant une antithèse avec l'adjectif « bon », dans l’expression « bon raillard », présentant Grandgousier de manière ambivalente. De plus, Grandgousier aime boire d’une seule traite : « aimant à boire net », sous-entendu, le vin. Cela accentue le caractère ambivalent attribué à Grandgousier, le vin étant un thème ambivalent. En effet, on peut y voir l’image d’un ivrogne comme on peut identifier la citation de Pline l’Ancien : « in vino veritas », ce qui signifie : « dans le vin se trouve la vérité ».

Après ce bref portrait moral de Grandgousier suit une longue énumération de mets d’un régime uniquement carné dans lequel on retrouve du bœuf (langues de bœuf fumées et bœuf salé) et du porc (jambons de Mayence et de Bayonne, andouilles, saucisses…), ces deux viandes étant les plus (riches) nourrissantes, et convenant donc le mieux à des géants. De plus, le fait que Grandgousier puisse importer de la viande de plusieurs régions nous rappelle son rang de roi. La peur de Grandgousier quant au bucon de Lombard rappelle également son caractère de roi, car c’est un plat connu pour être empoisonné, et les souverains étaient les plus touchés par les tentatives d’assassinats. Cependant, l’évocation de ce mets assigne surtout à l’Italie une connotation négative. ((Cela fait en effet allusion à Catherine de Médicis, régente du royaume de France et

...

Télécharger au format  txt (7.6 Kb)   pdf (50 Kb)   docx (9.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com