LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

UE 2.10 Les EAV (accidents d’exposition aux risques viraux) et la procédure en cas d’accident d’exposition

Cours : UE 2.10 Les EAV (accidents d’exposition aux risques viraux) et la procédure en cas d’accident d’exposition. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  28 Juin 2020  •  Cours  •  893 Mots (4 Pages)  •  25 Vues

Page 1 sur 4

UE 2.10 Les EAV (accidents d’exposition aux risques viraux) et la procédure en cas d’accident d’exposition :

Avant on disait AES : accidents d’exposition au sang.

Définition

Tout contact :

  • Avec du sang
  • Ou un liquide biologique (AES par assimilation : liquide céphalorachidien, pleural 🡪les poumons et plèvre, sécrétions génitales …)

Et comportant :

  • Une effraction cutanée (piqûre, coupure)
  • Une projection sur une muqueuse (œil, bouche) ou une peau lésée (plaie, eczéma…).

Dans quelle situation ? : une poche à urine, hématémèse (vomissements de sang),

Les précautions standard : obligatoire, effectué par tous les soignants, pour n’importe quel soin, elle évite la transmission croisée des microorganismes.

3 risques majeurs :

Prise en charge basée sur le VIH :

  • Transmission parentérale
  • Taux de transmission variables selon exposition
  • AEV per cutané (soignants) : 0,32% :

35 infections présumées depuis 1991

14 séroconversions documentées

  • Traitement prophylactique (préventif, qui préserve l’état de santé) précoce doit être proposé.
  • Suivi sérologique (suivi dans le sang) nécessaire jusqu’à 6 mois ou 9 mois 🡪 donc protection avec son conjoint pendant ce temps-là.

Prise en charge sur le VHC (hépatite C) :

  • Taux de transmission pour un EAV per cutané : 3%
  • 70 séroconversions documentées

Suivi biologique et détection précoce d’une séroconversion.

Prise en charge sur le VHB (hépatite B) :

  • Taux de transmission élevé pour AEV : per cutané : 30% chez personnel non vacciné
  • Aucune séroconversion VHB depuis 2005 chez personnel vacciné.
  • Virus résistant, à transmission facile.
  • Transmission parentérale.

Sérovaccination obligatoire pour les professionnels de santé.

1ers soins en urgence

  • Piqûre et blessures avec objets tranchants souillés
  • Nettoyer à l’eau et au savon simple
  • Faire tremper dans une solution antiseptique, temps de contact : 5 minutes.
  • Suivre le protocole du service
  • Avertir le cadre du service ou biper le cadre de garde, ou référent/tuteur de stage pour prise en charge immédiate auprès du médecin référent.

  • Projection dans les yeux st sur les muqueuses :
  • Rincer au sérum physiologique ou à défaut à l’eau courante

Temps de rinçage : 5 minutes

  • Suivre le protocole du service
  • Avertir le cadre du service ou biper le cadre de garde, ou référent/tuteur de stage pour prise en charge immédiate auprès du médecin référent.

Prise en charge :

A débuter dans la limite des 4H

  • Signalement de l’incident : cadre de santé ou personne responsable de l’encadrement de l’EIDE au moment de l’incident,

Et en vous rendant immédiatement au service des Urgences (selon votre affection) ;

Secondairement : déclaration dans les 48h à l’IFPVPS ou à l’employeur si PPH (cf règlement intérieur IFPVPS).

Rôle du médecin référent :

  • Consulter le dossier du patient source (évaluation des risques, patient connu/inconnu, contexte de l’AEV …).
  • Entretien et examen des lésions de la personne exposée.
  • Mise en route ou pas d’un traitement prophylactique (kit à disposition).

(Traitement per os +/- immunoglobulines IV)

Seul le médecin est capable d’évaluer le risque

Schémas de PEC sont multiples

  • Programmation du suivi médical.

Différence entre séroglobulie et immunoglobulie (en partielle)

  • Il doit exister un dispositif d’accueil spécifique permettant une prise en charge rapide incluant :
  • L’analyse du risque
  • La mise en place éventuelle du traitement post exposition (TPE)
  • Soutien psychologique pour l’observance du traitement et l’accompagnement psychologique.

Il est rappelé que les AES d’origine professionnelle doivent être notifiés au service de santé au travail de l’établissement.

Facteurs de risques de transmission d’un virus par le sang :

  • Aiguille creuse contenant du sang.
  • Profondeur de la blessure.
  • Charge virale (taux de virus dans le sang) du patient source.
  • Quantité de sang inoculé.
  • Absence de protection (précautions standards UE 2.10 S1).

(voir graphique)

Fonctions les plus exposées :

  • IDE.
  • Étudiants IDE (s’informer en stage procédure du lieu de stage).
  • Médecins non chirurgiens.
  • Personnel de labo.
  • AS (responsabilité IDE).
  • ASH (responsabilité IDE).
  • IADE et IBOD sont moins concernées/ lieux de soins à haut risque.

(voir graphique)

Taches en cours :

  • Prélèvements IV (aiguille creuse).
  • Hémocultures.
  • Taches sans contact avec le patient (transport de déchets, rangement, nettoyage …).
  • Pose de cathéter pour perfusion.

(Voir graphique)

Sous déclaration des AEV chez les étudiants en soins infirmiers :

...

Télécharger au format  txt (6.4 Kb)   pdf (99.8 Kb)   docx (12.8 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com