LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Réussir ou vivre?

Discours : Réussir ou vivre?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  30 Mars 2019  •  Discours  •  646 Mots (3 Pages)  •  75 Vues

Page 1 sur 3

VIVRE OU REUSSIR

?

Je vis, tu vis, il vit, nous vivons, vous vivez, ils vivent. Un simple mot et une simple conjugaison ne peuvent en aucun désigner l’action de vivre, car vivre n’est ni une action, ni un choix. C’est une simple obligation sociétal, un instinct de survie. Et aujourd’hui, ce simple verbe n’e veut plus rien dire, il est entré dans le dictionnaire comme tout les autres mots, au même rang que « stupid », qu’« argent » ou encore que « baignoire ». « Vivre » ne possède plus qu’une simple défintion ne tenant qu’en trois mot: « être en vie ». Si vivre signifie « être en vie », alors cela n’a désormais plus aucun sens. Pourquoi ? Comment ?

Pour la simple et évidente raison, qu’aujourd’hui nous vivons dans le seul but de s’intégrer à la société et de bénéficier de tout ses avantages. Sont très peu, les personnes capable de vivre pour sois, de vivre individuellement et éloigné de ce collectif et ce tas  d’humain qui naissent par hasard et non par choix et qui pour satisfaire une personne ou l’autre vivent et évolue suivant les désirs de la société. Nous sommes conditionné voir programmé comme le peuvent être des grille pain pour faire griller nos tartines au petite déjeuner familial ou les machines à laver pour nettoyer nos affaires sale après une longue journée de travail, nous sommes machines.

Dès notre plus jeune âge, la société oblige notre entrée à l’école et nous accorde une éducation non pas individuel mais collective qui ne repose que sur la réussite. S’il l’ont échoue, une solution doit être trouvé au plus vite pour y remédier tel que le redoublement, ou le changement de filière mais lors d’une réussite aucune question ne se pose mise à part :  « Quel travail veut tu faire ? ». Malgré les nombreux discours d’Homme politique, que ce soit à l’école ou dans la vie, l’échec n’est pas accepté de quelque forme qu’il soit. Il est excusable mais non pardonnable, car à un échec s’alliera toujours à une conséquence quelle soit positive ou négative. Et souvent la seule solution à un échec scolaire est le travail et non le plaisir. Le plaisir désormais n’est jouissif que lorsque l’on réussit : à l’école avec une bonne note, au lit lors d’une bonne et gracieuse performance, au travail lors d’une augmentation... Mais le plaisir de l’échec n’existe pas, tout est basé sur cette quête de la réussite et de la parfaite vie. Nous vivons pour réussir mais est-ce vraiment vivre ? car la réussite nous est guidé par la société, par les lois, par la hiérarchie sociale et par l’argent. Réussir est devenue synonyme de bonheur absolue, nous naissons pour aller à l’école, pour travailler, pour avoir un examen, pour être engagé et avoir un job, pour gagner de l’agent, pour s’acheter des biens qui nous procure de la joie, pour se sentir satisfait d’avoir réussir. Alors si vivre prend désormais le sens d’un autre mot « réussir », alors vivre  n’a plus de réel sens, il ne s’agit plus qu’un but collectif à atteindre dans l’espoir d’un jour connaître le bonheur.

Ce but collectif nous suit tout autant dans notre monde professionnel que dans notre intimité jusque dans notre nous intérieur. Plus j’essaye de comprendre le véritable sens de « vivre » est plus je me rend compte avec horreur et désespoir que ce mot a disparu. Tout nous est dicté et enseigné jusqu’à nos propre sentiment, l’amour ne repose plus que sur l’idéal des films, des romans… on se fixe cet objetif romanesque auquel tout le monde semble vouloir y goûter, c’est un rêve, un bonheur. La vie d’un ête humain se base sur le bonheur des autres et non le sien, nous envions nos semblables et maudissons notre propre vie. Nous serons éternellement des insatisfaits.

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (28.8 Kb)   docx (8.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com