LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Que penser de cette formule de Paul Valéry : deux dangers ne cessent de menacer le monde : l'ordre et le désordre ?

Dissertation : Que penser de cette formule de Paul Valéry : deux dangers ne cessent de menacer le monde : l'ordre et le désordre ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  24 Mai 2012  •  Dissertation  •  531 Mots (3 Pages)  •  2 360 Vues

Page 1 sur 3

Sujet : Que penser de cette formule de Paul Valéry: Deux dangers ne cessent de menacer le monde: l'ordre et le désordre ?

Aperçu du corrigé : Que penser de cette formule de Paul Valéry: Deux dangers ne cessent de menacer le monde: l'ordre et le désordre ?

Publié le : 27/2/2008 -Format:

Zoom

• penser : Exercer une activité proprement intellectuelle ou rationnelle; juger; exercer son esprit sur la matière de la connaissance; unir des représentations dans une conscience.

• Valéry : Paul Valéry (1871-1945). Écrivain français. Auteur de poésie symboliste (la Jeune Parque, 1917) et d'essais sur la littérature, les arts et les sciences.

• monde : Ensemble des réalités matérielles qui constitue l'univers, mais aussi le monde humain, les relations entre les hommes.

• ordre : L'ordre naturel repose sur des lois que la raison est capable de découvrir. L'ordre social repose sur des décrets qui, idéalement, devraient être des décrets de la raison et qui, de fait, dépendent plus des circonstances, d'intérêts politiques, économiques ponctuels.

• désordre : Absence d'ordre. Bureau en désordre. [Figuré] Manque de cohérence, d'organisation. Absence de discipline. Semer le désordre dans une communauté.

Les deux menaces qui pèsent sur le monde sont, d’après la formule de Valéry, toujours présentes, la tentation de l’ordre et du désordre sont donc des écueils permanents de toute organisation, et particulièrement de l’organisation sociale. L’ordre fige, il structure, le risque est que l’ordre soit funeste, il est une spatialisation sans durée et donc sans vie. Inversement, le désordre risque d’être un « devenir fou » pour reprendre une expression de Gilles Deleuze, une sorte de mouvement perpétuel sans assises, sans valeurs, sans structures. Il faudra, dans ce sujet, saisir la différence entre les deux menaces. Comment le monde se tient-il entre ces deux principes ? Le danger du désordre et de l’ordre sont coextensifs, le monde est pris dans un étau ; il faudra montrer que ces menaces sont réelles, notamment par des exemples historiques. Comment prévenir de telles menaces ?

Pour qu'un tel ordre existe, il faut la menace du désordre, la menace de la guerre. b) Dans cet excès d'ordre, rien ne se fait sans commandement, un des grands périls c'est de détruire toute initiative, toute capacité des hommes à s'organiser à la base. Les hommes dans un excès d'ordre sont maintenus dans une dépendance telle qu'ils sont comme sans vie. L'ordre est une menace pour la vie, il risque de l'essouffler, de faire de l'humanité un agencement de classes, de procédures réglées. La surveillance, le classement sont des procédés qui se retrouvent avec plus ou moins de force dans toutes les dictatures. 3.Le difficile équilibre du monde. a) En réalité, l'ordre et le désordre entendu comme excès et défaut d'ordre ne vont pas l'un sans l'autre. Plus l'ordre est rigide

...

Télécharger au format  txt (3.2 Kb)   pdf (59 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com